Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Trop vite et trop lentement


Trop vite et trop lentement


Les quelques perspectives en faveur de changements progressistes dans l’enseignement du second degré semblent déjà bouchées.

Sur la base d’un constat lucide au point de parfois paraître résigné, le rapport de Richard Descoings poursuit l’enterrement des projets de rénovation du lycée. « Le lycée d’aujourd’hui est une machine à donner des cours ; il faut qu’il devienne une machine à créer de l’autonomie intellectuelle. », disait Xavier Darcos il y a un an (France Soir, 17 avril 2008). On nous propose aujourd’hui une distinction entre des « réformes », suffisamment modestes pour contenter tout le monde, et une « refondation », suffisamment vague pour ne fâcher personne. Ce qui serait vraiment important est renvoyé aux calendes grecques : la réforme du bac, le temps de l’élève, d’autres façons de travailler. La « machine » à fabriquer élites et échecs peut continuer à tourner.

Au collège, le « nouveau brevet » va finalement ressembler terriblement à l’ancien, en plus gris. Les velléités d’introduire un peu de logique du socle commun et de compétences transversales n’ont pas dépassé l’étape de la concertation. Il est urgent d’attendre, semble-t-on nous dire : mais le socle commun intéresse-t-il vraiment le ministère ?

Par ailleurs, d’autres « réformes » comme celle de la « masterisation » se font au pas de course, quitte à ridiculiser la commission mise en place par ce même ministère pour se sortir du guépier des ses décisions précipitées. Le ministre semble à l’affût de chaque problème de violence scolaire pour se précipiter avec portiques et caméras sous le bras, là où c’est de persévérance et de sérénité dans les choix éducatifs dont on a besoin.

À aller trop vite ou trop lentement, on épuise ses troupes. Ce qui ne permet guère de « réinventer » un métier qui en a bien besoin, si on reprend la formulation du thème de nos prochaines rencontres d’été.
Nous voulons continuer pour notre part à prendre le temps de travailler des questions en profondeur, à être utile dans les pratiques quotidiennes des enseignants comme dans les réflexions à long terme. Notre site internet fait peau neuve à partir du 24 juin prochain, pour mettre à disposition toujours plus de ressources. Notre dernier numéro de l’année scolaire « Aider à mémoriser » aborde à la fois les « trucs » pour mieux retenir comme les interrogations majeures sur l’apprentissage. Nos rencontres d’été prendront de la hauteur sur notre métier pour repartir du bon pied, après un temps de loisirs bienvenu pour reprendre son souffle. Bon été à tous !