Accueil > Publications > Articles en ligne > Travailler sur l’orientation vers la voie professionnelle en (...)


N°484 - Dossier "Au lycée professionnel"

Travailler sur l’orientation vers la voie professionnelle en Segpa

Par Arnaud Ros et Christine Rochette

Préparer au mieux l’orientation d’élèves de Segpa représente une dimension nouvelle du travail de leurs professeurs, dans la mesure où de plus en plus d’entre eux accèdent aux lycées professionnels avec une large palette de formations.

Les enseignants de SEGPA travaillent le projet d’orientation des élèves à partir de la classe de 4e. Il s’agit alors d’une première approche, notamment lors de la préparation puis le déroulement du stage de découverte professionnelle. Ces stages d’initiation sont programmés par chaque établissement selon leurs propres modalités. Le BO prévoit d’organiser sur les deux dernières années du collège huit semaines de stage en entreprise. Dans ce collège, le choix est de consacrer deux semaines de stage en 4e. Ce parcours en entreprise, obligatoire pour les élèves, constitue la spécificité de notre travail en SEGPA.

Le projet d’orientation, objet de travail des enseignants avec l’élève et sa famille

Le travail sur l’orientation devient plus systématique en classe de 3e, particulièrement à partir du mois de janvier. Chaque élève est accompagné par un adulte référent pour l’aider à construire son projet professionnel et à trouver des lieux de stages. Ce référent, qui peut être, indifféremment, la directrice de la SEGPA, un enseignant du collège, un enseignant du LP ou un enseignant de SEGPA, est volontaire pour occuper ce rôle. Ce travail consiste à suivre le déroulement du stage en allant voir l’élève sur le site, en rencontrant le maitre de stage pour compléter l’évaluation terminale.
Toujours dans le but d’informer les élèves de la SEGPA, les enseignants de Vie sociale et professionnelle présentent pendant leurs cours les différentes voies de qualification de niveau V (CAP) vers lesquels ils peuvent s’orienter. Des travaux de classe sont aussi réalisés, par exemple, la réalisation d’un panneau sur les différents établissements de Drôme Ardèche montrant les formations proposées.
Le travail sur le projet d’orientation se fait aussi en relation avec la famille au moment de la concertation active. Chaque élève de 3e et sa famille sont reçus au collège. Cet entretien, d’une durée limitée à une demi-heure, se déroule sous la responsabilité de la directrice de la SEGPA, avec le professeur principal, le professeur d’atelier et la conseillère d’orientation psychologue. Ce temps est l’occasion d’entendre le souhait de l’élève, et éventuellement celui de la famille, quant à la suite de sa scolarité. C’est un moment important pour réexpliquer à l’élève et présenter à la famille les différents parcours possibles de formation (apprentissage ou lycée professionnel) et les lieux qui les dispensent dans le département. Elle est l’occasion également de mettre en avant les résultats scolaires de l’élève et de les confronter aux exigences de l’établissement de formation souhaité.
D’autres personnes peuvent aussi participer à cette concertation, par exemple, des éducateurs de prévention de la ville dans la mesure où ils travaillent également sur l’orientation de certains de nos élèves.

Appropriation progressive du cadre de la formation envisagée

La découverte des lieux de formation prend différentes formes. La première est la visite avec les professeurs d’ateliers de Centre de formation en alternance. Des mini-stages dans des lycées professionnels sont aussi l’occasion de découvrir in situ l’organisation des établissements et leurs exigences et, pour certains élèves, de se familiariser avec les contenus et le cadre de la formation.
Les rencontres avec les professionnels se font essentiellement au cours des huit semaines de stage, réparties entre la 4e et la 3e. Des rencontres occasionnelles avec des représentants des différentes filières professionnelles, avec des artisans ou des professionnels du BTP ou de l’armée sont aussi organisées, soit au sein du collège, soit à l’extérieur, à l’initiative des enseignants du collège, de la mairie ou des différentes organisations professionnelles.
Pour certains élèves de SEGPA, les difficultés résident dans le choix d’une voie professionnelle, mais aussi, pour les familles, d’accepter que leurs enfants continuent leur scolarité loin du domicile familial.

L’orientation, des connaissances sans cesse à réactualiser pour l’enseignant

Les enseignants spécialisés de SEGPA découvrent au cours de la formation qu’ils suivent après la réussite au concours du CAPA-SH (Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées) les différentes voies de formation de type V. Ils ont aussi la possibilité de visiter les différents établissements du bassin au cours de l’année de stagiarisation, pendant les semaines d’autoformation. Ils complètent cette formation initiale en se référant aux livrets ou site de l’ONISEP et aussi grâce aux échanges avec d’anciens élèves.
Depuis quelques années, dans la Drôme, les enseignants de SEGPA ont la possibilité comme les professeurs principaux de collège d’effectuer des visites au sein des lycées professionnels et hôteliers.
Les enseignants doivent se tenir au courant assez régulièrement de l’évolution de l’offre de formations adressées à leurs élèves, leur travail s’élargit au-delà du cadre de la SEGPA et sous forme d’échanges de plus en plus fréquents avec les enseignants de LP.
L’orientation des élèves de SEGPA, incluant à la fois découverte des voies professionnelles et modalités de formation, nécessite de la part de l’enseignant tout un travail d’intéressement des élèves, et de leur famille, à leur future qualification. Au moment où les lycées professionnels accueillent de plus en plus d’élèves issus de SEGPA, ce travail n’est pas chose facile et interroge le métier des enseignants.

Article rédigé par Sabine Coste, à partir d’un entretien réalisé par Christine Rochette, enseignante associée à l’INRP, avec Arnaud Ros, professeur spécialisé en SEGPA en collège à Bourg-lès-Valence (Drôme).


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • Hors série numérique 51 - Avant-propos

    ULIS : vivre différent avec ses semblables
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Du lexique à la science et de la science au lexique
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Apprendre à l’aide de nouveaux outils ?
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Bibliographie-sitographie
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’atelier slam, un lieu de collaboration, d’écoute et de respect de l’autre
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’antique, c’est pop !
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Bibliographie Sitographie Filmographie
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Le Cartable Fantastique
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Un dispositif croisé orthophoniste-enseignant
  • N° 552 - Les dys dans la classe

    Les troubles de l’apprentissage en Israël