Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Sur France 5 : dyslexie, le mal des mots


Sur France 5 : dyslexie, le mal des mots

Le 3 mars à 15h45 (diffusion hertzienne) et le 10 mars à 22h (câble et satellite) un film de 52’ de Jean Vercoutère.


Elève de CE2, Dylan éprouve de très grosses difficultés à lire et à écrire. Comme c’est un garçon intelligent, on suspecte un trouble d’origine neurologique, la dyslexie. Contrairement au sens commun, ce trouble de l’accès à l’écrit n’est pas qu’une simple inversion de lettres ou une confusion de la droite avec la gauche. C’est un handicap qui peut être très lourd.

Agé de 8 ans, Louis est pris en charge par le Centre de référence du langage de l’hôpital Bicêtre.
Objectif : son retour, le plus rapide possible, à l’école ordinaire.

En recourant à une animation 3D ludique et pédagogique, et en suivant les étapes de Dylan sur le chemin du diagnostic ainsi que la prise en charge scolaire et médicale de Louis, le film évoque le mécanisme complexe de la lecture et ses différentes déficiences, le système de dépistage et les thérapies possibles pour contourner le handicap dyslexie... dont la connaissance a fini par franchir les portes de l’école.

Note d’intention du réalisateur

LA DYSLEXIE : UN MAL REPANDU, SOUVENT IGNORE
A la sortie de l’école primaire, environ un quart des enfants ne maîtrisent pas les apprentissages fondamentaux, lire, écrire, compter. On estime que, dans un cas sur trois, l’échec scolaire est lié à des troubles d’origines essentiellement neurologiques, comme celui de la dyslexie. Le rapport Ringard rendu au Ministre de l’Education Nationale en l’an 2000, constatait en France le manque de dépistage de ce trouble du langage et préconisait d’y remédier au plus vite. L’absence de diagnostic est en effet lourd de conséquences...
[...]
Au-delà de l’enjeu de santé publique lié à la dyslexie, mon intérêt pour ce sujet n’est pas un hasard.
Les difficultés d’apprentissage de Paul, mon troisième enfant, l’expliquent en partie. Il n’est pas aisé d’accepter et de comprendre ce handicap. Les symptômes ne sont pas faciles à déceler, les raisons sont confuses, les solutions relèvent plus de la course de fond que du sprint.
Ce trouble touche l’ensemble de la famille par ses conséquences, que ce soit dans la relation avec l’enfant, la relation entre parents, la relation avec les autres enfants de la famille. Il est difficile de trouver soutiens, explications, solutions. A la frontière entre deux mondes, l’éducation et la santé, qui souvent s’ignorent ou se contredisent, les parents se retrouvent sur la touche et culpabilisent.
C’est après le bilan de Paul, à l’hôpital, que le mot dyslexie est venu : j’ai voulu le comprendre. Ce film est à présent une manière de mieux faire connaître ce mal répandu et trop souvent ignoré.

Principaux intervenants

- Liliane Sprenger-Charolles, Psycholinguiste, CNRS
- Monique Touzin, Orthophoniste
- Catherine Billard, Neuropédiatre
- Odile Hertzler, Psychologue,CHU du Kremlin Bicêtre
- Christine Brasselet, Neuropédiatre, CHU de Reims
- Florence Biniaux, Institutrice, Ecole de Fismes, Marne
- Claire Lorton, Médecin de l’Education Nationale, Marne
- Jeanne-Marie Urcun, Médecin Conseiller Technique, Marne
- Ghislaine Dehaene-Lambertz, Chercheur en sciences cognitives, CNRS
- Jean-François Demonet, Neurologue, INSERM

Edition DVD disponible à partir du 3 mars, MOSAIQUE Films,19 rue Béranger, 75003 Paris
mosaique.films@noos.fr