Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Soutien à l’AFEF


Soutien à l’AFEF


Les Cahiers pédagogiques et le CRAP sont depuis longtemps compagnons de l’AFEF (Association française pour l’enseignement du français), qui promeut sans relâche les exigences démocratiques d’un socle commun, pour que tout enfant quitte l’école obligatoire avec les bases nécessaires à la citoyenneté et à la formation continuée. L’AFEF propose des publications et des formations où l’enseignement du français est ancré dans la construction d’une culture humaniste d’aujourd’hui : scientifique,linguistique, littéraire.

Or, nous apprenons que L’AFEF ne recevra aucun subvention du ministère de l’Éducation nationale en 2018. Non pas que le montant qui lui était accordé jusqu’ici fasse faire des économies vertigineuses au ministère : il était de 3500 euros ! De quoi y voir une sanction pour les positions que l’association a prises...

Ci-dessous un extrait de l’édito de La Lettre de l’AFEF de Viviane Youx, sa présidente. N’hésitez pas à le relayer et à adhérer à l’AFEF.

« Après des courriers de propositions au ministre et au directeur de la DGESCO sans réponse, ou plutôt si, une réponse polie, sur la forme, très tard, après des propositions sans retour à la présidente du CSP (pour faire suite à la seule réunion à laquelle l’AFEF a été conviée), le couperet est tombé fin aout, la subvention très modeste que recevait l’AFEF du MEN depuis quelques années a été refusée. Nous demandions 5000 € chaque année, et recevions 3500 €. Il est vrai que cette somme monumentale au regard du budget du ministère aurait fortement obéré les finances nationales ! D’autres associations (en général nettement mieux dotées) ont pu voir le montant de leur subvention légèrement rogné, aucune ne nous a signalé que sa subvention avait aussi été supprimée.

Nous ne pouvons nous empêcher d’y voir une sanction pour les positions que nous avons prises, notamment sur les programmes de 2015 des cycles 2-3-4 et sur l’évolution des épreuves et programmes du baccalauréat. Et pourtant nous défendions très fortement l’oral, et le grand oral !

Il faut faire avec. Nous aurions pu choisir de mettre de l’eau dans notre potage, de ne pas exprimer les positions dont nous savions qu’elles ne seraient pas appréciées en haut lieu ; nous avons choisi la liberté d’opinion et d’expression, je l’assume, au nom des valeurs que l’AFEF a toujours défendues.

Des actions sont en cours, que nous allons continuer. L’appel pour une écriture littéraire et d’invention est toujours sur le site, avec un grand nombre de signatures, vous pouvez le signer, même si le ministre y reste sourd et aveugle. Une tribune circule suite à l’entretien au Point du 2 juillet « Des linguistes répondent à la Présidente du Conseil Supérieur des Programmes : on ne construit pas une éducation sur l’ignorance et le dogmatisme », je l’ai signée pour l’AFEF. Et nous allons ouvrir cette année 2018-2019 sur une réflexion sur le lycée professionnel. Une rencontre est programmée le 13 octobre, vous en trouverez les détails ci-dessous.

Mais l’AFEF va avoir encore plus besoin de votre soutien, si vous n’avez pas pensé à adhérer, il est temps de le faire et d’y inviter vos collègues. (Adhérer à l’AFEF en ligne) »