Accueil > Publications > Articles en ligne > « Si je te dis transfert ... »


N°408 - dossier “Savoir, c’est pouvoir transférer ?”

« Si je te dis transfert ... »

Par Pierre Martinet

L’idée de transfert fait couler beaucoup d’encre. Mais, c’est toujours celle des adultes. Or, qu’en pensent les élèves ?On s’accorde généralement entre éducateurs à voir dans le transfert une ambition légitime. Reste que le concept ne fait pas l’objet d’un consensus. Tout le monde n’entend et n’attend pas la même chose. Et l’enfant ? Que pense ou imagine un écolier quand on évoque le mot ? À quoi l’associe t-il ? Si la curiosité nous a conduit à interroger les premiers concernés, le recueil de leurs idées nous a rapidement interpellé.
Intrigués, nous avons fait passer un mini questionnaire. Celui-ci demande d’associer individuellement le terme à trois autres mots ou phrases courtes. Onze classes élémentaires et quatre de collège constituent notre corpus. Cela représente plus de trois cents élèves. Les plus jeunes ont huit ans, les plus âgés seize ans La population se distribue sur deux gros établissements scolaires du Puy de Dôme.

Premiers résultats

Contrairement à nos attentes une transformation aboutissant à une centration s’opère entre 8 et 15 ans...

Cours élémentaires
Cours moyens
Collégiens

La représentation, étendue à huit catégories de réponses en Ce1/Ce2, se réduit à sept en Cm1 et Cm2, pour se stabiliser à quatre au collège. Bref, ils pensent à leur façon le transfert... La majorité des réponses sont dévitalisées - transferts d’actions, d’objets, de lieux - [91%, en Ce1/Ce2, 82% en Cm1/Cm2, 89% au collège]. Pour exemple, on trouve :

Je pense à :
- « traverser » (C.e.1) - « ça échange des mots ou des jouets » (C.e.2)
- « machine qui emporte dans le passé » (C.e.1) - « faire une partie de bras de fer » (C.e.2)
- « transférer des pouvoirs » (C.m.1) - « un changement de place » (C.m.2)
- « quand on transmet des choses » (C.m.1) - « effectuer du rangement » (C.m.2)
- « faire le transfert d’un téléphone »(4ème) - « quand on envoie quelque chose ailleurs » (3ème)
- « transférer une personne dans un autre établissement »(4ème) - « c’est faire changer d’endroit de l’argent » (3ème)

Le reste s’articule avec et autour de plusieurs pôles (personnes, anatomie, sentiments, événements...) en Ce (9% des réponses) et en Cm (18%). Au collège, cette distribution se resserre sur la personne du footballeur (11%). Notons que le joueur est présent depuis l’âge de 8 ans. L’impact télévisuel semble très prégnant.

Personnes : joueurs, amis, frère maman, monsieur joueurs, famille d’accueil, prisonnier joueurs

Et puis restent ceux qui ne parviennent pas à penser la notion : 21,4% en cours élémentaire, puis 5,1% vers 11 ans contre enfin 18% en collège (non réponses à ne pas négliger !)
Mais qu’est-ce qui évolue dans ce remaniement progressif de la représentation ?

Transférer c’est transpercer le mur !

Nous ne nous attardons pas sur les réponses de type contagion lexicale, plutôt mécanique comme transfert-transférer (25% en Ce, 23% en Cm, 14,6% en collège). D’autres échos surprennent davantage. Développons à partir de la catégorie dominante, celle des « Actions ».

Ce1-Ce2
Cm1-Cm2
Collégiens 4ème 3ème
transpercer, transporter, envoyer, échanger, transformer, passer, transmettre échanger, transporter, passer, changer, partir, rentrer, donner changer, passer, échanger, donner, déplacer, envoyer

Je pense à :
- « transpercer un mur » (C.e.1) - « échanger des choses » (C.e.2)
- « transporter de la nourriture dans les trains » (C.e.1) - « passer entre les murs » (C.e.2)
- « échanger quelque chose contre quelque chose d’autre » (C.m.1) - « Transporter un chien pour faire des expériences » (C.m.2)
- « passer une feuille à l’imprimante » (C.m.1) - « échange d’une ville à une autre » (C.m.2)
- « changer d’endroit » (4ème) - « être changé de place ou de classe » (3ème)
- « quand on envoie quelque chose ailleurs » (4ème) - « pour passer d’un endroit à un autre » (3ème)

La racine « trans » paraît assez bien évoquée, même chez les très jeunes ! La spécificité du transfert, cette capacité à se projeter sur un au-delà grâce à un passage obligé et sans doute difficile semble figurer dans l’esprit des plus jeunes (l’obstacle figuré par le mur est parlant). La racine est déclinée dans transpercer, transporter, mais aussi métaphoriquement évoquée dans échanger, envoyer (C.e.), ou passer (C.m.), puis changer (Collège).

Transfert : des données puis de l’argent !

Des situations mettent en jeu cette racine du trans, comme transport de différents objets possibles (deuxième catégorie dominante en école primaire, troisième en collège). Il faut remarquer qu’un flou entoure assez régulièrement les objets associés (63,6% en Ce, 38% en Cm, et 58% en collège). Cela se manifeste à travers les expressions de « quelque chose », « une chose »... En somme, le transfert est une opération qui fonctionne d’elle même, ce que l’on transfère importe assez peu ! L’association que l’on trouve avec le matériau « fer » (trans-fer) montre comment la racine « trans » se détache, et prend au final sens !

Objets associés : message, ordinateur, jeux, fer, machine, train, nourriture ordinateur, voiture, train, fer, papier, prises électriques, T.V. argent, téléphone
absence de fer

Lorsque les réponses sont plus explicites, les termes de message - C.e. - (lettre), d’ordinateur (disquette, Internet) - C.e./C.m. -, de voiture (C.m.) sont les plus fréquents. Mais au collège les situations de référence bougent : il s’agit cette fois d’argent (associé à banque) et de téléphonie (passer le message).
- « faire le transfert de téléphone, c’est quand on appelle sur un certain numéro on atterrit sur un autre téléphone » (4ème)
- « transfert d’argent entre les magasins et les banques » (4ème)
- « un transfert de fonds » (3ème)
- « c’est faire changer d’endroit de l’argent de banque à banque » (3ème)

Bref, l’usage du transfert est suffisamment précisé pour, à cet âge, faire l’unanimité des références dans deux contextes bien connus. Le terme est alors classiquement employé. Imaginent-ils qu’on puisse transférer des savoirs ? La question reste en suspens...

Des références sociales resserrant sur le foot !

Si l’action domine toujours comme première association, à compter du collège le lieu apparaît juste après : il s’agit du club de foot et de l’école. Il y a là un remaniement de la représentation.

Classement des fréquences : 1
2
3
Action
Objets
Lieux
Action
Objets
Lieux
Action
Lieux
Objets

Concernant ces sites, proches du quotidien, la variété est assez intéressante à relever : outre ceux qui se détachent (école, club foot), on liste la poste, le laboratoire, le pays - en Ce -, la ville, la prison, l’hôpital, l’usine - en Cm -, la banque, la ville la poste - au collège -. En somme transférer n’est pas dépendant du lieu, et très tôt, en dehors du conformisme de la réponse école, l’univers social permet de structurer une représentation intelligible de ce que c’est que le transfert.

Je pense à :
- « à du courrier, à un colis pour la poste » (C.e.1) - « quand un transfert entre club de foot et un autre » (C.e.2)
- « quand on se passe des choses par lettres » (C.e.1) - « un laboratoire d’expériences » (C.e.2)
- « un objet qui part dans une autre ville » (C.m.1) - « quelque chose qui disparaît dans une autre ville » (C.m.2)
- « d’une ville à une autre » (C.m.1) - « transférer une personne dans une prison » (C.m.2)
- « aux joueurs qui sont donnés pour somme d’argent importante à un autre club » (4ème) - « quand on vend un joueur à un autre club » (3ème)
- « un échange de joueurs de haut niveau à la fin des saisons » (4ème) - « ça veut dire que l’on change quelqu’un d’équipe » (3ème)

Bilan

Bien entendu, certains hésitent et nombreux ne savent comment répondre. Mais, pour ceux qui s’y risquent, la représentation proposée est loin d’être « sauvage ». Qui oserait encore penser que les apprenants n’ont aucune idée digne d’intérêt sur le transfert ? Alors, ne faut-il pas aussi travailler avec ce « déjà-là » pour faciliter une pédagogie de la réussite ? La notion semble en effet un concept non neutre à chaque âge. Cela vaut tant pour les idées (transport, passage) que pour les objets associés (informatique, communication, véhicules, monnaie, téléphonie) et les sites (école, club foot, ville...). On peut également y associer la catégorie des personnes (famille, amis, anonymes, joueur...). Il est envisageable de s’appuyer sur ces premiers repères pour éclairer les apprenants sur ce qui relève mais aussi facilite le transfert de connaissances. Quand se lancera t-on vraiment dans cette aventure ?

Pierre Martinet, enseignant spécialisé, école élémentaire Léon Dhermain, Puy-de-Dôme


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N°517 Tout commence en maternelle

    Mettre au centre la résolution de problèmes
  • N° 540 - Rubrique « Faits et idées »

    «   Ça m’a vraiment servi en classe !   »
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Sélection bibliographique
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Ils ont même applaudi !
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Plaidoyer pour l’alternance
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Un modèle d’enseignement à saveur québécoise
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    L’empreinte des professeurs de lycée professionnel
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Des ENNA aux ESPÉ
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Préparez votre paire de schizos !
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Fonction : coordinateur d’équipe