Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Sélectionner l’élite ou émanciper les masses ? Les enjeux sociaux de (...)


Sélectionner l’élite ou émanciper les masses ? Les enjeux sociaux de l’Université nouvelle (1918 - 1932)

Une conférence dans le cadre des Mercredis de la bibliothèque de l’INRP le 21 janvier 2009 à Lyon


Permettre à différents acteurs de la communauté éducative d’échanger en toute liberté, faire le lien entre la recherche en éducation et le grand public, tels sont les objectifs du cycle de rencontres des Mercredis de la bibliothèque de l’INRP.

Au lendemain de la victoire de 1918, les Compagnons de l’Université Nouvelle ont vivement critiqué les deux ordres séparés qui scolarisaient les enfants d’origine populaire et ceux de la bourgeoisie. Ce qui était nouveau dans cette dénonciation, c’était de dire que la République pouvait profiter des circonstances de l’après-guerre, à double titre. En effet, la guerre laissait les Français encore imprégnés du sens du sacrifice de leurs vies à l’intérêt supérieur de la patrie, et elle rendait urgente la réforme de l’école pour reconstituer l’élite et les forces productives de la nation.
L’impératif d’efficacité aurait ainsi conforté l’impératif civique.
Plus tard, le projet fut reformulé sous l’influence d’hommes de gauche issus de la science, tels qu’Henri Laugier, Henri Piéron et Paul Langevin. Le débat s’est peu à peu déplacé autour d’un nouvel enjeu, l’émancipation des masses. C’est alors qu’est apparu en France l’objectif de l’égalité des chances.
Aujourd’hui la question posée par les Compagnons demeure d’actualité : comment l’École peut-elle sélectionner l’élite et en même temps offrir à tous les enfants des parcours de réussite ?

Intervenants
- Bruno Garnier, maître de conférences, UMR Éducation & Politiques coordinateur et contributeur du dossier " Politiques et rhétoriques de l’école juste avant la Cinquième République ", Revue Française de Pédagogie n°159, auteur de Les combattants de l’école unique, INRP, 2008, et éditeur de L’université nouvelle par les Compagnons, INRP, 2008
- Charles Magnin, professeur à la FAPSE (Faculté de Psychologie et de Science de l’Éducation de Genève) et président de l’ISCHE (International Standing Conference for the History of Education)
- Jean-Louis Derouet, professeur des universités, directeur de l’UMR Éducation & Politiques

Entrée libre et gratuite de 18 h 30 à 20 h 00
Bibliothèque Denis Diderot - 5 parvis René Descartes - Lyon 7e
Le site des Mercredis de l’INRP