Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Seize propositions pour le collège


Seize propositions pour le collège

par Jean-Michel Zakhartchouk, Professeur de français, Rédacteur des Cahiers pédagogiques, Directeur de la collection « Repères pour agir » CRDP d’Amiens et CRAP-Cahiers pédagogiques

25 octobre 2003

Àcourt terme

- 1 - Garder le caractère obligatoire des itinéraires de découverte (au moins en cinquième), mais en facilitant le travail des enseignants engagés dans ce dispositif (en termes de formation, de diffusion d’expériences et d’outils et en termes de moyens matériels).
- 2 - Transformer l’évaluation finale (brevet) en définissant des compétences à atteindre à côté des connaissances de base, par exemple savoir exposer un travail effectué sur plusieurs semaines devant un jury, en présentant le travail de recherche documentaire sur lequel il s’est appuyé, etc.
- 3 - Refaire vivre les heures de vie de classe (en les intégrant dans l’emploi du temps) et en diffusant les expériences intéressantes sur leur utilisation.
- 4 - Organiser des journées de préparation et de bilan de manière claire (deux jours de pré-rentrée avec ordre du jour, journée de bilan en fin d’année, etc.)
- 5 - Mettre en place une information plus conséquente sur les métiers en troisième, pour tous les élèves. Dans ce contexte, les stages en LP ou en entreprise sont des éléments positifs et non conçus comme des formes de relégation.
- 6 - Favoriser la diffusion des dispositifs innovants, en prévoyant leur évaluation (sur un temps assez long et non en vue de résultats immédiats). S’intéresser en particulier à des expérimentations en matière de gestion (souple) du temps scolaire.
- 7 - Revoir les dispositifs d’aide et de soutien. L’établissement doit présenter un projet d’utilisation claire (quel est le rôle des professeurs, celui des assistants d’éducation ? Quelle différence entre les études dirigées et les études encadrées, quelle place pour le travail à la maison, tout cela étant défini collectivement...). Il ne peut être question de considérer la tâche d’aider des élèves comme secondaire ou pouvant être assuré par un débutant sans formation.
- 8 - Favoriser la formation continue, la valoriser. Les priorités : la gestion de l’hétérogénéité, l’aide aux élèves, gérer la classe, trouver des manières de transmettre une culture (à travers notamment les IDD), la lecture, l’information sur les métiers. Qui dit priorité dit aussi renoncement à ce qui est secondaire. Cela se retrouve en amont dans la formation initiale.

À plus long terme

- 9 - Modifier les contenus de certains programmes, en particulier le cours de technologie dans le sens du concret et du réalisme. La technologie ainsi transformée peut voir son horaire renforcée si elle intègre une dimension culturelle et réflexive à côté d’un indispensable rôle de manipulation des objets.
- 10 - Œuvrer pour une organisation du collège qui d’un côté favorise l’apprentissage de la démocratie (formation des délégués, établissement des droits des élèves), de l’autre le respect des règles (les délégués doivent être respectés en tant que tels, mais en même temps, ils doivent respecter un « cahier des charges », etc.) L’un ne va pas sans l’autre. Création de structures intermédiaires (sas) pour les élèves en rupture.
- 11 - Mettre en place des tutorats, pas seulement pour les élèves « à problèmes ». Définir dans ce contexte le rôle des assistants d’éducation.
- 12 - Définir le socle des connaissances nécessaires à tout élève sortant du collège. Avec plusieurs visées : former un citoyen éclairé, transmettre une culture, un patrimoine, outiller les élèves pour affronter le monde de demain (par exemple, nouvelles technologies, capacité à naviguer sur Internet, s’exprimer oralement en argumentant...). Le conseil national des programmes sera en charge de ce travail, avec révisions régulières.
- 13 - Travailler les transitions avec les autres niveaux d’enseignement en amont comme en aval. La transition avec l’école primaire n’a pas pour but de supprimer les rituels d’initiation, mais plutôt de définir des exigences communes, de séparer ce qui relève de l’école de ce qui relève davantage du collège.
- 14 - Mettre vraiment au premier plan l’appropriation par tous de compétences fondamentales en lecture. Aux exhortations inefficaces doit se substituer une vraie politique de diffusion des expériences innovantes (notamment la mise en place d’ateliers de lecture concernant toutes les disciplines).
- 15 - Revoir le service des enseignants. Dans un premier temps, permettre aux volontaires d’organiser autrement leur service (intégration du travail en équipe et du tutorat par exemple, sous la forme 16+4 par exemple). L’emploi du temps des classes donne la priorité au travail d’équipe, la répartition des classes également.
- 16 - Renforcer le rôle pédagogique du chef d’établissement et du conseil d’administration. Ce qui implique de revoir la formation des responsables, mais aussi de supprimer des tâches administratives pas forcément indispensables ou des tâches de représentation inefficaces


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.