Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 9 février 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 9 février 2018

Education — BacSup — Apprentissage

Désolé, une grosse revue aujourd’hui ! Quelques infos sur l’éducation, mais l’actualité porte pour l’essentiel sur le vote par le Sénat de la réforme de l’accès à l’université, sur l’approche de la réforme du bac et surtout sur le projet de réforme de l’apprentissage enfin dévoilé !


Education

La scolarisation avant trois ans dans le collimateur gouvernemental. “Les mêmes causes produisent-elles les mêmes effets ? En 2008 plusieurs rapports (Papon, Tabarot) ont essayé d’imposer le jardin d’enfant à la place de la maternelle avant 3 ans. Il s’agissait de pouvoir supprimer des postes et le ministre a fermé rapidement un nombre important de classes. Dix ans plus tard, alors que le ministre manque de postes pour assurer ses dédoublements, de nouvelles voix dans la majorité lancent, le 7 février, le débat sur la scolarisation à deux ans. Et le ministre prend la balle au bond…

Dans un collège de Cagnes-sur-mer, une pédagogie qui vaut de l’or. “Le prof qui valait un million ? Enseignant dans un collège de Cagnes-sur-Mer, où il a ouvert aux élèves une salle spéciale pour valoriser leurs compétences extra-scolaires, Patrick Saoula est le dernier candidat français en lice pour un prestigieux prix international.
Au collège des Bréguières, les élèves ont pris l’habitude de débouler à toute heure dans la "salle ouverte TouKouLeur" : repérable à ses ordinateurs et ses caméras en accès presque libre, elle sert à tous les projets pourvu qu’ils soient menés à plusieurs et sur le temps libre.
Seul Français encore en lice cette année pour le Global Teacher Prize doté d’un million de dollars, Patrick Saoula a déjà reçu la bénédiction de la Fondation de France, sous la forme d’une aide de 18.000 euros cette année, après 15.000 euros l’an dernier, pour acheter du matériel pédagogique ou inviter des intervenants
.”

Ecole : Jean-Michel Blanquer, l’hypnotiseur ministre de l’Education par Louis Hausalter. “Le consensus est une gageure pour un ministre de l’Education nationale. Pourtant, Jean-Michel Blanquer ravit la droite et laisse la gauche interdite. Une prouesse qui fait de cet expert, encore peu connu du grand public, une pièce maîtresse du dispositif macroniste.”

Les réformes du ministre de l’Education Blanquer jugées par ceux qui font l’école par Louis Hausalter. “Emmanuel Macron a confié à un "professionnel de la profession" la mission de la dernière chance : bousculer les totems de notre système éducatif. Laïcité, sécurité, programmes, redoublement… Nous avons fait juger ses réformes par ceux qui font l’école.”

Éducation nationale : La gabegie. Par Rachid Barbouchsur son Blog : Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. “Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer entame une série de réformes tant au niveau des épreuves du baccalauréat qu’au niveau de l’égalité de l’accès aux filières universitaires jetant le désarroi dans le corps professoral qui ne comprend pas à quoi riment tous ces changements sans queue ni tête.”


BacSup

Dans La Croix, Denis Peiron interroge : Lycée, Jean-Michel Blanquer va-t-il vraiment supprimer les filières ?Plus que quelques jours de faux suspense avant la présentation, mercredi 14 février, en conseil des ministres, de la réforme du baccalauréat. Car Jean-Michel Blanquer a déjà laissé entendre que pour réformer ce diplôme à haute valeur symbolique, il s’appuierait très largement sur le rapport que lui a remis, à la mi-janvier, l’ancien directeur de l’Institut d’études politiques de Lille Pierre Mathiot.”

Le Sénat adopte la réforme de l’accès à l’université par AFP — Dans Libération
Le Sénat a adopté jeudi la réforme des règles d’entrée à l’université, qui supprime le tirage au sort, après avoir prévu une meilleure prise en compte des débouchés.”

Université : le Sénat conditionne les capacités d’accueil en licence aux débouchés professionnels. “Le Sénat a adopté le projet de loi réformant l’accès à l’université en y apportant une modification de taille, proposée par les Républicains : les ouvertures de places dans les filières devront tenir compte de l’insertion professionnelle, et non des vœux des candidats.”

Pour le Café pédagogique, La loi d’orientation aggravée par le Sénat. “La loi Vidal sur l’accès à l’enseignement supérieur a été adoptée au bout de deux journées de débat par les sénateurs le 8 février. Mais le Sénat a modifié le texte sur plusieurs points et particulièrement il a réduit le droit d’accès des étudiants et augmenté la sélection.”

Débat : oui à l’information des élèves, non à l’orientation par Loick Roche
Directeur Général Ecole de Management & Vice-président de la Conférence des Grandes Écoles, Grenoble École de Management (GEM). “Oui à l’information des élèves à l’entrée du supérieur, non à l’orientation. Et moins encore à cet impératif catégorique qui veut que l’on recherche à tous crins à orienter les futurs étudiants, à les mettre dans les bonnes cases ; c’est-à-dire là où il y a de l’emploi (un rêve de politique), et à les détourner des mauvaises cases, ces filières qui ne débouchent sur aucun métier (un cauchemar de politique).”

Les attendus de Parcoursup enterrent-ils le principe de non-sélection à l’entrée en fac ?Louise Tourret “Parcoursup, le nouveau dispositif d’inscription des bacheliers dans l’enseignement supérieur, introduit des « attendus », fixés par les universités pour l’entrée dans chaque licence.”

Pour une représentation unifiée des écoles et formations de management. “Dans une tribune rédigée pour EducPros, Jean-Pierre Nioche, professeur émérite à HEC, argumente en faveur de la création d’une conférence des directeurs d’écoles et formations de management. Une position déjà défendue dans un texte paru en octobre 2017 dans la "Revue française de gestion".”

Seul un étudiant sur deux obtient son master sans redoubler. “Trois quarts des étudiants scientifiques obtiennent leur master en deux ans. Ils ne sont qu’un sur deux en lettres, langues, arts, psychologie et Staps, selon une note du ministère.”

L’orientation postbac à l’épreuve des stéréotypes par Catherine de Coppet. “Mise sur le devant de la scène avec la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, mais aussi celle du baccalauréat, l’orientation reste un sujet hautement sensible, et une pratique difficile. Ce moment de la vie des jeunes cristallise les espoirs et les stéréotypes de toute la société. Décryptage.”

Et puis à propos du niveau des élèves, des étudiants, diant, diant, on lira Claude Lelièvre : Entrées en licence et « niveaux » des étudiants, une longue histoire... "Les nouvelles modalités qui se mettent en place (et qui seront plus ou moins ’’rigoureuses’’ selon les ’’attendus’’ effectifs des universitaires concernés) se nourrissent du sentiment de ’’niveaux insuffisants’’ et de l’opportunité d’y porter remède par une orientation ’’ailleurs’’ ou par une ’’remédiation’’ préalable."


Apprentissage

Sur le site du MEN : 20 mesures concrètes pour transformer l’apprentissage en France Information - Jean-Michel Blanque. “Le Premier ministre, Édouard Philippe, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont présenté, vendredi 9 février 2018, le projet de transformation de l’apprentissage : 20 mesures concrètes pour transformer l’apprentissage en France.”

Dans Les Echos, plusieurs articles :
Réforme de l’apprentissage : l’orientation, un point de friction majeur par Marie-Christine Corbier. “Les régions veulent être le seul pilote de l’orientation, qu’elles gèrent aujourd’hui avec l’Etat. Un sujet explosif pour le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer.”
Réforme de l’apprentissage : les mesures clefs par Alain Ruello | Marie-Christine Corbier. “Le Premier ministre va annoncer ce vendredi une vingtaine de mesures pour réformer l’apprentissage. Nombre d’entre elles vont dans le sens des préconisations du rapport Brunet.”
Hervé Morin : « Il faut que les régions soient les patrons de l’orientation »
Alain Ruello | Marie-Christine Corbier. “Le président de l’association Régions de France et de la Normandie revendique le pilotage de l’orientation, « clef de voûte » de la réforme de l’apprentissage.”
Apprentissage : les régions condamnent le projet du gouvernement. “Les réactions ne se sont pas fait attendre après la publication du projet de réforme qui, selon les régions, centralise une compétence qui leur était déléguée.”

Dans Le Monde : Apprentissage : les grands axes de la réforme
L’apprentissage en France réussira-t-il sa « révolution copernicienne » ?Le gouvernement dévoile vendredi sa réforme de l’apprentissage. Après la longue dérive qui a mis à mal un système autrefois efficace, une foire d’empoigne oppose Education nationale, entreprises, régions, Etat, déplore Philippe Escande, journaliste au « Monde ».”

Et dans Le Figaro, Comment le gouvernement veut réformer l’apprentissage. “Après plusieurs mois de négociations avec les partenaires sociaux et les régions, le premier ministre Édouard Philippe dévoile ce vendredi les principales mesures de la réforme de l’apprentissage. Objectif : faire de cette filière une voie d’excellence.”
Et Le Figaro pointe une mesure importante : L’apprentissage sera ouvert jusqu’à 30 ans.

Côté syndicats,

Apprentissage : la CGT boycotte les annonces de Matignon pour ne pas servir "d’alibi".
Voie professionnelle : Les syndicats FSU et la réforme de l’apprentissage. “Que retiendra Edouard Philippe de la concertation sur l’apprentissage ? Il présente le 9 février les grands axes de la transformation de l’apprentissage, en compagnie de JM Blanquer, M Pénicaud et F Vidal. Le 8 février , les syndicats FSU de la voie professionnelle, le Snuep et le Snetap (enseignement agricole) ont lancé un appel pour défendre la voie professionnelle scolaire. Pour eux, la "valorisation" promise ne résiste pas à l’épreuve des chiffres.”
Et pour l’UNSA, Apprentissage : des mesures positives pour les Jeunes mais des précisions encore nécessaires

Les attentes des DRH sur la réforme de la formation professionnelle et sur l’apprentissage. “Une enquête menée par l’ANDRH tente de refléter les préoccupations de terrain des responsables des ressources humaines.”

Ouf !
Allez, bon week-end à toutes et à tous.
Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.