Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 8 juin 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 8 juin 2018

Système et réformes - Divers

L’actualité éducative de ce vendredi est assez clairsemée et reste dominée par les effets d’annonce du ministre et leurs conséquences sur le système dans son ensemble. Nous terminerons par quelques informations diverses.


Système et réformes

Commençons par un article intéressant de Louise Tourret, qui rebondit sur l’annonce de la réforme à venir du recrutement des professeurs pour en souligner les risques potentiels et, plus généralement pour parler de l’attractivité du métier :« Pour contrer la pénurie d’enseignantes et enseignants, le ministère de l’Éducation nationale réfléchit à avancer leur recrutement à bac+3. Et si l’on s’attaquait plutôt à l’image de la profession ? »
Philippe Watrelot, notre ancien taulier, était l’invité de France Culture pour parler de cette même réforme de recrutement, qui enterrerait de fait la masterisation, dont M. Blanquer avait pourtant accompagné la mise en place en tant que DGESCO : « Alors que le ministre de l’Education Nationale envisage de réformer la formation des enseignants, la Cour des Comptes rendait public, en début de semaine, un référé recommandant de baisser le niveau de recrutement des futurs enseignants à BAC + 3. » Si j’étais mauvaise langue, je ferais remarquer que les recommandations de la Cour des comptes en matière d’éducation sont souvent pédagogiquement ineptes et ne visent qu’à faire des économies sur le dos des personnels et des élèves, mais ce n’est bien entendu pas du tout mon genre... Les perspectives d’économie sur les salaires des jeunes entrants dans le métier ne risquent pas d’arranger le manque d’attractivité de la profession en tout cas, mais cela a dû échapper à la sagacité de la Cour...
Passons à un autre sujet autrement plus important et pertinent, j’ai nommé la fausse interdiction et le vrai encadrement de l’usage des téléphone portable à l’école et au collège. Sous couvert d’une communication parfaitement démagogique qui visait à flatter un certain électorat, M. Blanquer a en fait soutenu une loi qui donne un cadre à l’usage pédagogique des téléphones et en réitérant pour le reste une interdiction déjà en vigueur partout. Le résultat est donc beaucoup moins bête que les amendements proposés et retirés et les débats suscités par cette loi, mais il y a de fortes chances qu’on ne retienne que la sottise des premiers. Claude Lelièvre le montre d’ailleurs en remettant en perspective cette loi anecdotique avec les autres ayant l’éducation pour objet : « Depuis le début de la Cinquième République 15 lois (concernant le primaire et/ou le secondaire) ont été votées en 60 ans, soit une tous les quatre ans (en comptant la quinzième : la loi sur le portable à l’école) »


Divers

Terminons par quelques informations diverses. VousNousIls donne la parole à des enseignants de langues vivantes, et c’est très intéressant : « Anglais, espagnol, italien, allemand… Les profs de langues nous font part de leurs astuces pour faire apprécier leur matière aux élèves. Témoignages. »
L’Humanité relaie dans un article réservé aux abonnés le combat des parents et des personnels éducatifs de Fontenay-sous-Bois pour éviter la fermeture de 6 classes (rien que ça) : « Éducation. Parents, élèves, professeurs et élus se sont mobilisés mardi dans les écoles de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) contre la suppression annoncée de six classes. »
Aurélie Gascon


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 545 - Accompagner en pratiques
Dossier coordonné par Rachel Harent et Xavier Dejemeppe
mai 2018
Qu’est-ce qu’accompagner au sein et hors de la classe ? Qu’en est-il de l’accompagnement personnalisé ? Comment l’accompagnement vise-t-il à construire l’autonomie de l’élève ? Ce dossier interroge le sens donné aujourd’hui à l’accompagnement de tous les élèves par les enseignants et aussi par les coéducateurs.

N° 544 - Les écrits de travail des élèves
Dossier coordonné par Jacques Crinon et Hélène Eveleigh
mars-avril 2018
À l’école, on n’écrit pas toujours beaucoup, car on est trop souvent dans la logique de production d’un écrit bien fait, qui sera évalué ou communiqué. Or, le langage écrit est aussi un instrument intellectuel, au service du travail quotidien des élèves. Comment les faire écrire davantage ?