Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 8 avril


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 8 avril

Lire, comprendre, apprendre - Réforme - Divers


L’apprentissage de la lecture est à l’honneur aujourd’hui. Et, comme toujours, la réforme du collège fait couler l’encre.


Lire, comprendre, apprendre

Les 16 et 17 mars ont eu lieu à l’ENS de Lyon des conférences sur le thème : "LIRE, COMPRENDRE, APPRENDRE, Comment soutenir le développement de compétences en lecture ?"
Les médias rendent compte des 47 recommandations qui "ne concerne pas que l’école mais touche aussi au collège, voire au lycée. Elle ne concerne pas que les professeurs des écoles ou ceux de français mais tous les enseignants tant les difficultés en lecture sont transversales. La conférence fait donc date par la qualité de ses recommandations. Mais aussi par le défi adressé au système éducatif, beaucoup plus difficile à relever que celui de la conférence de 2003." Mais le Café pédagogique en fait aussi une lecture critique : " la conférence a pour nous mal traité une dimension essentielle dans l’apprentissage de la lecture qui est la variable sociale. Pour l’école française, la difficulté n’est pas tant d’apprendre à lire que d’apprendre à lire aux classes populaires et aux minorités. Là dessus la conférence a trois recommandations seulement. Encore traitent-elles surtout du handicap et de dys. On a là la limite d’une approche d’une pratique sociale (la lecture) sous le seul angle des méthodes pédagogiques. Pourtant l’école ne progressera pas tant que cette fenêtre là ne sera pas ouverte. L’apprentissage de la lecture demande aussi une politique sociale inclusive".
"Aujourd’hui, 20% des élèves ne maîtrisent pas la lecture à l’entrée en 6e au collège. Ils sont près de 40% en réseau d’éducation prioritaire."France Info
Europe1 souligne la révolution dans la vision de l’apprentissage de la lecture. "Les professeurs de collège et de lycée vont en effet devoir continuer à apprendre à lire et à écrire à leurs élèves presque comme en primaire. Cette recommandation se veut universelle et valable pour ceux qui n’ont pas le niveau comme pour les "bons" élèves. En effet, pour les chercheurs, les élèves ont besoin, même à 18 ans, d’explications linguistiques. "
“Les recherches du spécialiste de la lecture Roland Goigoux "montrent que le débat sur les méthodes globale ou alphabétique qu’on peut encore voir dans certaines gazettes ne renvoient qu’aux fantasmes de ceux qui écrivent ces articles", a abondé Michel Lussault, président de l’Ifé et du Conseil supérieur des programmes (CSP).” Ouest-France
La Croix en profite pour rappeler les trois principales méthodes d’apprentissage de la lecture.


Réformes

Un rapport interne de l’inspection générale sur la réforme du collège fait le buzz. "10 à 25% des collèges seraient en difficulté pour appliquer la réforme à la rentrée 2016. Le rapport souligne de graves insuffisances dans les formations. En même temps chaque camp fourbit ses armes." Le Café pédagogique
Laurent Fillion et Guillaume Caron, deux des rédacteurs de la revue de presse, ont publié un billet pour expliquer ce qu’est vraiment l’AP prévu par la réforme, démontrant que c’est possible en classe entière. "“Voilà un des arguments préférés du moment : il est impossible de faire de l’AP en classe entière (tout en affirmant par ailleurs “on le fait déjà” ; on n’est plus à une contradiction près).

Comme quasiment tous les candidats à la candidature à la présidentielle, Nicolas Sarkozy prévoit lui aussi de réformer l’école. Ses déclarations sont analysées par les Décodeurs du Monde. Notamment une proposition qui montre que l’homme politique ne compte pas sur le vote des enseignants. "« Le temps de présence des enseignants sera augmenté de 25 % en contrepartie d’une rémunération accrue. » Le document précise que ce temps de travail supplémentaire inclut « les cours, mais aussi l’aide aux devoirs et les études surveillées ». Dans son livre La France pour la vie, M. Sarkozy affirme que l’opération permettrait aussi de diminuer le nombre d’enseignants : « Moins d’enseignants, mieux payés, mieux considérés, mieux formés, plus disponibles. » A moins d’augmenter le budget de l’éducation nationale, les marges de manœuvre sont en effet limitées. Une grande partie des heures supplémentaires des enseignants seront consacrées à du temps en dehors de la classe. Cela limite d’autant la possibilité de réduire les effectifs d’enseignants… à moins de renoncer à une partie des heures de service en classe des profs, et donc d’augmenter le nombre d’élèves par classe."
Enseignement professionnel : « les ESPE pour la formation des PLP sont un échec total ». Une interview de Christian Lage, secrétaire général du Snetaa-Fo, dans VousNousIls.


Divers

Le BO sur le nouveau DNB (brevet) est sorti !

Des ressources sur Eduscol pour lutter contre le conspirationnisme.

"La région Ile-de-France, présidée par Valérie Pécresse (Les Républicains), a rétabli ce jeudi très symboliquement des aides aux lycéens du privé pour "rétablir l’égalité" entre élèves du privé et du public, un "choix politique" dénoncé par l’opposition de gauche." L’Indépendant.

Géraldine Duboz (un grand merci à Bernard Desclaux)


Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 528 - Mettre en œuvre les EPI

Coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk
mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire ?

Ouvrage - juin 2014
Florence Castincaud et Jean-Michel Zakhartchouk - Collection Repères pour agir, Canopé CRDP d’Amiens - CRAP-Cahiers pédagogiques, juin 2014. Un ouvrage pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile.