Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 7 novembre 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 7 novembre 2014

Be Wise - Numérique - Égalité - Manifs


L’École en grand écart entre, d’une part les conférences du WISE à Doha, un grand projet de distribution de tablettes, et de l’autre le manque de formation, le manque d’enseignants, les inégalités de carrière. Pendant ce temps, les lycéens manifestent.

Be WISE

Comme chaque année depuis 2008, le Qatar accueillait cette semaine le World Innovation Summit for Education (Wise). Le Monde s’interroge sur les motivations de ce petit pays du Golfe, "régulièrement critiqué par les ONG pour ses violations régulières des droits de l’homme et des valeurs démocratiques" à vouloir créer "le Davos de l’éducation".
Comme le note Educpro le WISE est "un outil assumé de soft-power pour le Qatar" qui prépare la fin inéluctable de la manne pétrolière.
Le thème était cette année "La créativité", un enjeu mondial pour l’éducation comme pour le monde de l’entreprise. "En parallèle des conférences et des débats, le laboratoire créatif accueille les participants qui peuvent discuter de manière informelle autour d’un atelier Lego ou lors d’une initiation à la programmation."
Au delà des débats et des personnalités, c’est surtout l’occasion pour les participants de faire de belles rencontres.
Comme par exemple celle de Ann Cotton, récipiendaire du conséquent prix WISE pour l’action de l’ONG Camfed (Campaign for Female Education) "dont le but est de permettre à des jeunes filles en Afrique subsaharienne de bénéficier de programmes éducatifs, en leur apportant un soutien financier et social, de l’école jusqu’à l’âge adulte."
Philippe Watrelot, président du CRAP-Cahiers Pédagogique, y était invité et a déjà publié deux billets sur son blog Chroniques éducation . Nul doute qu’il ne s’en tiendra pas là !

Numérique

Face aux français hier dans le petit écran, le président François Hollande a annoncé « un grand plan numérique pour l’école ». Comme le note Le Monde : "Pas un mot sur les 60 000 créations de postes. Rien, non plus, sur la situation désespérante de l’école en Seine-Saint-Denis.
Ce plan prévoit qu’à la rentrée 2016, "tous les élèves de 5e seront équipés d’une tablette et auront une formation au numérique". Cette annonce s’inscrit "dans les 34 plans de la nouvelle France industrielle, présentés pour la première fois en septembre 2013"
La réaction naturelle à ce genre d’annonce est de se poser la question de sa pertinence et de sa faisabilité. "L’entourage du président avait alors précisé [en 2013] que l’Etat mettr[ait] tous ses moyens pour former les enseignants, pour assurer partout l’arrivée du très haut débit et pour que les éditeurs de livres puissent mettre les contenus sous forme numérique de manière à ce que chacun puisse y accéder". 
Le Conseil national du numérique (CNNum) qui avait de son côté remis 40 propositions au gouvernement début octobre ne faisait pas des tablettes une priorité, mais plutôt une formation des jeunes au monde numérique et la création d’un corps d’enseignants en informatique.
On peut cependant mettre cette déclaration en lien avec le rapport sur la transformation numérique évoqué par VousNousIls, qui a été remis aujourd’hui à Emmanuel Macron.
Le Figaro de son côté reprend l’historique du numérique scolaire depuis 1985 et le plan « Informatique pour tous » (IPT) de Laurent Fabius, alors premier ministre en passant par le « plan École numérique rurale » de Xavier Darcos en 2009, et fait la liste des nouveaux outils qui sont entrés dans les salles de classe : ENT, manuels numériques, Tableau numériques interactifs et tablettes.
Des tablettes ? Mais lesquelles... ? Le projet du gouvernement est également de développer une filière française de l’industrie numérique. On pourra lire dans la revue en ligne Savoirs & Connaissances que deux entreprises sont en passe de remporter ce marché conséquent (environ 300 millions d’euros pour l’équipement d’un niveau scolaire) : le projet TED (Tablette pour une Education Digitale), emmené par la société Unowhy, actuellement expérimentée dans l’académie de Dijon et la tablette Galago de la PME Bordelaise Stantum, et sa tablette Galago, actuellement testée en Gironde.

Égalité ?

VousNousIls publie une interview de Sophie Delcourt qui publie "Jours de collège", récit de sa première année d’enseignement en tant que vacataire dans un collège REP (anciennement ZEP) de la région parisienne. Encore un témoignage.
Arrivant de l’université et arrivant dans le secondaire après la soutenance de sa thèse, le choc a été rude pour la jeune femme : "Il y a eu d’emblée un malentendu : les élèves n’ont pas compris que j’étais là pour eux, avec la ferme intention de les aider. J’ai eu l’impression de devoir me battre pour, simplement, faire cours."
Elle raconte son manque de formation (le lot de tous les vacataires), le manque d’espace dans les classes, la faiblesse d’une administration placée dans une position intenable mais aussi la solidarité enseignante qui est souvent le lot des établissement difficiles...
Son histoire est finalement banale et les conclusions qu’elle en tire montrent que, même si cette année elle se sent mieux préparée à "affronter la meute", on ne peut pas demander à un enseignant débutant de relever tous les défis d’une École dont les élèves ont perdu le sens. Surtout sans aucune formation digne de ce nom.

C’est également en banlieue parisienne, en Seine-Saint-Denis que les parents se mobilisent pour l’égalité des chances. 18 classes mais seulement 17 salles de classes, manque chronique d’instituteurs déjà dénoncé : les parents de l’école Jules Vallès ont donc décidé une occupation dans le centre ville. Une dépêche AFP reprise par le journal 20 minutes. Affaire à suivre.

Le Monde publie également un article à l’occasion du centenaire de la Société des Agrégés et rappelle que la cour des compte avait épinglé le déséquilibre créé par la coexistence de deux statuts différents pour un emploi similaire. Les magistrats y rappelaient qu’"il n’est pas stratégique de faire faire la même chose aux agrégés qu’aux certifiés".

JPEG - 75.5 ko
Le dessin de Stéphane du Crest

Manifs

Pour la deuxième journée consécutive, des lycéens ont manifesté ce vendredi à Paris pour protester contre les violences policières après la mort du militant écologiste Rémi Fraisse à Sivens. Des jeunes moins nombreux que la veille et qui répondaient à un double mot d’ordre. C’est à lire et à écouter sur le site de France Info

Bonne lecture et un bon week-end à tous, sans doute en compagnie du bloc-note de Philippe Watrelot, qui aura beaucoup de choses à nous raconter à propos du Wise, s’il parvient à se remettre du voyage.

Mila Saint Anne


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner en histoire-géographie avec le numérique
Hors-série n°37 - octobre 2014
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site. Dossier coordonné par Laurent Fillion et Olivier Quinet.

Apprendre avec le numérique
Revue n°498 - juin 2012
Le dossier présente une grande variété de pratiques pédagogiques, de méthodes recourant à des outils numériques pour mieux faire apprendre, dans un cadre collectif comme dans l’accompagnement individuel. Ni révolution, ni scandale. L’enseignement est en mouvement, grâce au numérique aussi.