Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 6 juillet 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 6 juillet 2018

Enseignants — Examens et concours — Parcoursup — Evolutions

L’actualité éducative concerne les enseignants, les examens et concours, et l’interminable Parcoursup ! Mais il y aura également beaucoup d’articles sur les évolutions.


Enseignants

Et on commencera par un bonne nouvelle, on espère.
Mons-en-Baroeul : Le Dasen s’engage sur la pédagogie Freinet. “"Il n’est pas question de casser ce qui fonctionne", nous a déclaré le 5 juillet Jean-Yves Bessol, Dasen du Nord. "Dans le département, nous avons déprofilé les postes à profils" (postes pour lesquels le recrutement se fait sur entretien NDLR), nous dit JY Bessol. "Mais pour l’école de Mons en Baroeul j’ai rédigé une fiche d’identité spécifique qui dit aux professeurs que s’ils demandent l’école ils doivent partager l’ambition de l’école voire même être plus ou moins formé à la pédagogie Freinet". La nouvelle catégorisation des postes de l’école Freinet de Mons en Baroeul perd ses garanties réglementaires. Mais JY Bessol "veut garder la particularité de l’école" et "ne remet pas en cause le projet". Je suis d’accord avec les parents qui disent que la mise en place de la méthode Freinet a permis que cette école devienne moteur". Après plusieurs jours de discussions entre les IEN et l’équipe de l’école, le Dasen du Nord tranche.”

Education : pourquoi la prime dans les zones prioritaires fait tiquer les enseignants. “Des syndicats rejettent le principe de conditionner au bon fonctionnement des établissements le versement d’une part des 3 000 euros promis aux personnels de l’éducation prioritaire.”

Prime au mérite : Histoire d’une obsession. “Sortie apparemment de nulle part le 2 juillet, la prime au mérite destinée aux personnels des réseaux Rep+ a pourtant une longue histoire. Libération a récemment rappelé qu’une éphémère prime des réseaux Eclair, crée en 2011, pouvait déjà être déclinée de façon variable par le chef d’établissement. Mais l’idée d’évaluer le mérite des enseignants pour décider de leur paye est plus ancienne encore rue de Grenelle. Dès 2009, JM Blanquer, directeur de l’enseignement scolaire, y travaille. Cette histoire est aussi celle d’un échec.”

Pénurie de profs : l’Education nationale devrait compter sur des contractuels. “Faute de candidats, et parce que tous n’avaient pas un niveau suffisant pour intégrer l’Education nationale, plus de 200 postes de professeurs pourraient rester vacants à la rentrée de septembre.”

Ajustements des programmes. Une grammaire bien loin du « bon sens » par Patrice Gourdet. “Après les mathématiques et l’enseignement moral et civique, nous terminons avec le français l’analyse des « projets d’ajustement et de clarification » des programmes de 2015 proposés mi juin par le Conseil supérieur des programmes (CSP). Patrice Gourdet, qui était membre du groupe d’élaboration des projets de programmes pour le français au cycle 3, s’est penché sur ce texte du CSP, qui sera examiné le 12 juillet par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE).”


Examens et concours

Supprimer le bac ? 150 ans qu’on en parle ! Par Chloé Leprince. “En 1951, la radio publique diffusait déjà une émission intitulée : "Faut-il supprimer le bac ?" Mais les premières controverses autour d’un diplôme galvaudé et vite potassé remontent au XIXe siècle.”

Bac 2018 : pouvez-vous rendre vos copies en langues régionales ? Par Erwin Canard. “Des lycéens et des collégiens bretons et basques ont rendu certaines de leurs copies de baccalauréat ou de brevet dans leur langue régionale à la session 2018. Or, le règlement l’interdit. Résultat : les réponses formulées en breton ou en basque n’obtiendront aucun point.”

Le concours d’infirmier va disparaître. “Le lancement du plan de transformation du système de santé a été reporté à septembre. Mais le gouvernement en a dévoilé un fragment ce jeudi. La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont annoncé les premières mesures de leur réforme des études de santé. Le concours infirmier sera supprimé l’an prochain, et les examens classants nationaux (ECN) préalables à l’internat de médecine, disparaîtront eux aussi en 2019 pour les nouveaux externes.”


Parcoursup

Ça marche, Parcoursup, finalement ?Encore un peu d’attente pour les 753 148 candidats qui ont passé le bac. Les résultats sont connus ce vendredi, à des heures différentes selon les académies. Mais les futurs bacheliers sont surtout suspendus aux réponses qu’ils attendent dans Parcoursup. La nouvelle plateforme est-elle plus efficace qu’APB ?

Lenteurs de Parcoursup : les écoles privées en profitent. “Près de 150.000 candidats aux bac sont toujours en attente d’affectation en université pour la rentrée. RMC a rencontré Amandine, une Rennaise qui en a assez d’attendre une affectation en fac avec Parcoursup et s’est tournée vers une école privée.”

Pire qu’APB. Le point sur Parcoursup : les écoles privées se frottent les mains !En ce jour de résultats du Bac, quel bilan tirer de Parcoursup, la nouvelle plateforme d’orientation et de sélection sociale mise en place à toute vitesse par le gouvernement en janvier dernier ?


Evolutions

Il faut mieux nous préparer à la société du « tout numérique » par Minouche Shafik / directrice de la London School of Economics. “LES RENCONTRES ECONOMIQUES D’AIX - La radicalité des changements technologiques nous impose de revoir nos systèmes d’éducation. Il nous faut anticiper l’automatisation du travail afin de ne pas fracturer davantage nos sociétés.”

Les universitaires abandonnent le livre au profit des revues en ligne. “Le bon vieux livre en papier n’est pas mort, mais il acccumule la poussière sur les rayons des bibliothèques. Les livres savants, en tout cas, perdent de l’influence auprès des chercheurs universitaires, qui se tournent massivement vers les articles scientifiques en ligne pour dénicher de l’information à citer dans leurs propres ouvrages.”
https://www.ledevoir.com/societe/education/531564/la-lente-agonie-du-livre-savant
Parcours autour de la notion d’apprentissage collaboratif : didactique des langues et numérique par Claude Springer. “Ce parcours notionnel doit permettre d’ouvrir la pédagogie universitaire à une approche explicitement assumée de l’apprentissage collaboratif comme moyen pour parvenir à une éducation citoyenne
.”

Quelques lectures autour de l’éducation juste avant le forum des usages coopératifs. “Le forum des usages coopératifs de Brest démarre. Temps d’échanges, de réflexion, d’inspiration.”

Inégalités sociales : le diplôme, principal facteur d’évolution sociale, selon une étude de France Stratégie. “Selon une étude portant sur les inégalités sociales persistantes en France, publiée par France Stratégie jeudi 5 juillet et que franceinfo a pu se procurer, les diplômes sont déterminants dans l’évolution sociale. En revanche, l’origine migratoire, le sexe ou la transmission d’un patrimoine ont beaucoup moins d’incidence sur la richesse des Français.”

L’ascenseur social passe par l’école. “On a retrouvé l’ascenseur social ! Il n’est pas tout à fait cassé, mais bien poussif. France Stratégie, un organisme de prospective sous l’autorité du Premier ministre, a mené une étude inédite sur l’influence de l’origine sociale sur le niveau de vie des Français. Elle a consisté à suivre le destin de 80 000 d’entre eux, hommes ou femmes, tous nés au début du mois d’octobre entre 1970 et 1984.”

Comment était l’école sous l’Ancien Régime ? Questions à Isabelle Bernier, Historienne. “L’ancêtre de notre école actuelle est né vers le milieu du XVIe siècle, avec la Réforme protestante ; luthériens, calvinistes et réformés sont de fervents partisans du livre qui souhaitent lire la Bible en langue vulgaire (c’est-à-dire comprise de tous, donc pas en latin). La Contre-Réforme catholique va réagir en multipliant les petites écoles qui enseignent le catéchisme, afin de s’opposer à la progression protestante. La formation scolaire devient un outil pour mieux christianiser.”

Et puis, Que vaut notre système éducatif ? se demande Alain Bouvier, sur son blog. “Pourquoi est-il si difficile, en France, d’avoir une réponse à la question pourtant naturelle : que vaut notre système éducatif ? S’il est une route couvertes de roses, celle de l’évaluation des politiques publiques d’éducation doit, elle, chercher sa voie au milieu de ronces, d’orties et de chardons, parfois se perdre dans les sables du désert et surtout se noyer dans l’hypocrisie générale. Quelles questions taboues lui font obstacles ?

Bon week-end à toutes et à tous.
Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».

N° 545 - Accompagner en pratiques
Dossier coordonné par Rachel Harent et Xavier Dejemeppe
mai 2018
Qu’est-ce qu’accompagner au sein et hors de la classe ? Qu’en est-il de l’accompagnement personnalisé ? Comment l’accompagnement vise-t-il à construire l’autonomie de l’élève ? Ce dossier interroge le sens donné aujourd’hui à l’accompagnement de tous les élèves par les enseignants et aussi par les coéducateurs.