Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 5 juillet 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 5 juillet 2019

Le jour B — Réformes

Le jour du bac est arrivé et les réformes diverses sont toujours conflictuelles.


Le jour B

Le Café pédagogique est consacré au conflit autour des résultats du bac : L’Expresso du 05 juillet 2019

Une enseignante rapporte que des notes ont été "inventées" dans un jury et dénonce "un bac en chocolat"
Dans certains cas, "la note a été complètement inventée", témoigne une professeure de philosophie. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, assure de son côté que toutes les notes données le sont "sur des bases sérieuses".”

Fuites, grèves, calendrier modifié : le bac 2019 très perturbé
Des candidats interpellés après des fuites, des grèves de surveillance et de correction : les déboires se multiplient pour l’édition 2019 du baccalauréat.”

Blanquer saborde le Bac Par Pascal Maillard sur le Blog : POLARED - Petit observatoire des libertés académiques. Recherche, Enseignement, Démocratie
Face à l’ampleur des grèves de jurys de bac, Blanquer débloque en faisant le choix du passage en force et de l’illégalité. Ce ne sont pas les grévistes qui mettent en danger le Bac, mais les réformes du gouvernement et le refus permanent du dialogue.”

Blanquer arc-bouté, les profs dégoûtés Par Marie Piquemal
Si les enseignants en lutte reconnaissent l’effet néfaste du mouvement sur les lycéens, ils rejettent la faute sur le ministre et son incapacité au dialogue.”

Grève des copies du bac : « On ne fait pas ça de gaieté de cœur »
À la veille de la publication des résultats du bac, plusieurs professeurs grévistes ont refusé de rendre leurs notes et copies. Nous en avons rencontrés.”

Rétention des notes du bac : "C’est le bordel, il faut siffler la fin de la récré !" demandent les parents d’élèves de la FCPE
La FCPE demande à Emmanuel Macron d’intervenir pour mettre fin au bras de fer entre les enseignants et le ministre de l’Éducation nationale.”

Jean-Michel Blanquer peut-il retirer quinze jours de paie aux enseignants qui n’ont pas saisi les notes du bac ?

Blanquer en renard va se servir de la "grève des correcteurs" Par Ryu Nokage sur Blog : Le blog de Ryu Nokage
126.000 notes non-communiquées (selon les correcteurs grévistes), remplacées par une moyenne annuelle dans la matière concernée. Le ministre Blanquer impose ce qui va devenir la norme dans la nouvelle mouture du Baccalauréat.”

Crise du bac 2019 : « aucun impact » sur Parcoursup, assure Frédérique Vidal Par Camille Stromboni
Les lycéens recalés au bac avec des notes provisoires ne seront pas désinscrits automatiquement de la plate-forme d’admission dans le supérieur.”

Bac : l’origine sociale passe aux rattrapages !
88,3 %, c’est le taux de réussite à l’épreuve du baccalauréat en 2018. Ce chiffre plutôt élevé cache pourtant bien des disparités et notamment, en termes d’origine sociale.”

Tous recalés Par Paul Quinio dans Libération
“Il n’empêche que la sérénité affichée par Blanquer laisse perplexe, tant personne ne sort gagnant de cette affaire. Les élèves en premier lieu, potentiellement pénalisés sans rien avoir demandé. Et comme à chaque fois, les victimes seront à chercher parmi les plus fragiles socialement et culturellement. Les profs grévistes ne pourront se satisfaire d’avoir pendant des semaines prêché dans le désert, sans réussir à convaincre au-delà d’un cercle restreint de militants. Les syndicats, eux, n’ont tout simplement pas existé. Ils faisaient jadis la pluie et le beau temps. Sans doute trop. Les voir inaudibles aujourd’hui sur à peu près n’importe quel sujet est inquiétant. Jean-Michel Blanquer lui, se satisfera peut-être d’être passé en force en évitant les gros dégâts. Satisfaction à courte vue. L’école a certes besoin d’être réformée. Mais elle a aussi besoin de pédagogie dans la conduite desdites réformes. Et surtout de dialogue, condition nécessaire pour remettre à leur place les débats éducatifs : au cœur de la vie publique.”


Réformes

Toute l’actualité sur le site du Ministère
4 juillet 2019 : adoption définitive du projet de loi pour une École de la confiance
Information
- Jean-Michel Blanquer - 04/07/2019

École : les huit principales mesures de la loi Blanquer par Théo Mercadier avec AFP
La réforme de l’enseignement scolaire a été définitivement adoptée par le Parlement et sera promulguée cet été. En voici les huit principales mesures, applicables dès la rentrée.”

Adoption du projet de loi qui prévoit l’instruction obligatoire dès trois ans
Le Parlement a adopté définitivement jeudi, par un ultime vote du Sénat à main levée, le projet de loi "pour une école de la confiance", qui prévoit l’abaissement à trois ans, dès la rentrée prochaine, de l’âge de l’instruction obligatoire.
La majorité sénatoriale de droite s’est félicitée de voir les deux chambres parvenir à un "bon accord", la gauche votant elle contre un texte "qui ne répond pas aux enjeux" de l’Education nationale
.”

Rentrée 2019 : l’heure du choix des spécialités pour les Secondes
Les élèves de Seconde doivent pour la première fois choisir trois enseignements de spécialité. Nouveauté de la réforme du lycée, elles remplacent les séries et occuperont chacune 4 heures de l’emploi du temps en classe de Première.”

« Arrêtez de dénigrer les enseignants » Par Alexandre Blomme sur son Blog : Le blog de Alexandre Blomme
La réforme du lycée est inquiétante, troublante, scandaleuse. Je ne trouve pas les bons mots pour la définir. Ce qui m’inquiète en ce moment, c’est le dénigrement des enseignants, en particulier sur les réseaux sociaux. Je décide de prendre position contre ces critiques et contre cette réforme en tant qu’étudiant et ancien lycéen.”

Le rapport Charvet ignore superbement le monde économique et celui du travail pour conserver le rôle central de l’Education Nationale en matière d’orientation par Michel Abhervé sur son blog
Nous poursuivons notre analyse du rapport Charvet Refonder l’orientation Un enjeu État-régions, après avoir après avoir regretté que celui-ci s’appuie sur des données trop anciennes (voir Pour proposer une nouvelle organisation de l’orientation, le rapport Charvet s’appuie sur des données de 2010 !) et constaté que l’ancien directeur de l’ONISEP favorisait son ancienne maison au détriment du CIDJ (voir Le rapport Charvet veut enlever au CIDJ la possibilité de produire des informations sur les métiers et les formations), pour nous intéresser à ce qui concerne le réseau des Missions locales.”

Sciences Po, Parcoursup et le serpent de mer des classes prépa par Benoît Pellistrandi, Historien, professeur de chaire supérieure au lycée Condorcet
La réforme du recrutement de Sciences Po, pour sa première année, réveille un débat sur la formation de nos élites. Il conjugue deux axes : celui de la qualité de la formation à donner et celui de la diversité, c’est-à-dire de l’égalité des chances. Ces deux perspectives sont à prendre en compte, mais l’environnement idéologique du débat conduit souvent à les opposer entre elles. Une fois qu’on tombe dans ce piège, le débat s’enferme dans des querelles stériles et contre-productives. Il faudrait d’ailleurs s’interroger sur les groupes qui ont intérêt à cette confusion intellectuelle.”

Formation des enseignants : la réforme n’est pas à la hauteur des enjeux Par Pierre Merle, agrégé de sciences économiques et sociales (Espe de Bretagne)
Réduire la crise de recrutement et les difficultés pédagogiques des jeunes professeurs : les objectifs sont louables, mais les mesures adoptées par le Parlement risquent d’aggraver les difficultés.”

Le G7 s’engage pour la scolarisation des filles dans les pays en développement
Les sept pays les plus riches (G7) de la planète ont annoncé vendredi vouloir mettre l’accent sur l’éducation des jeunes filles et la formation professionnelle dans les pays les moins développés, notamment au Sahel. Plus concrètement, la France s’est engagée à apporter un euro en faveur de la scolarisation des filles au Sahel pour chaque euro collecté par l’Unicef France entre juillet et décembre 2019 et à soutenir des projets en faveur de l’hygiène menstruelle, qui constitue souvent un obstacle à cette scolarisation.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 554 - L’économie à l’école
Dossier coordonné par Florence Rebeschini Aulanier et Monique Royer
juin 2019
L’économie, c’est à la fois un enseignement et un environnement. Comment les faire découvrir aux élèves ? Par quels moyens déconstruire leurs représentations du monde économique et leur faire prendre conscience de leur rôle d’acteurs économiques, de lecteurs critiques de l’information économique et donc de citoyens ?

N° 553 - Pédagogie de l’oral
Dossier coordonné par Peggy Colcanap et Hélène Eveleigh
mai 2019
L’oral a le vent en poupe ! Quels outils utiliser pour aider les élèves à apprendre par ce biais ? Comment provoquer la prise de parole en classe ? Quid du bavardage ? Au-delà de ces pratiques, notre dossier aborde la question de l’évaluation de l’oral, de son rapport à l’écrit et des inégalités qu’il peut mettre en exergue.