Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 29 septembre 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 29 septembre 2017

Secondaire — Supérieur

La grosse actualité c’est le budget et ses conséquences mais sans beaucoup de réactions, et c’est surtout les commentaires suite à l’avis de la CNIL au sujet d’APB .


Secondaire

Budget : Le Snes dénonce les suppressions d’emplois dans le 2d degré. “" 2600 emplois de stagiaires sont supprimés alors que, depuis 2009, les effectifs d’élèves ne cessent de croître", relève le Snes dans un communiqué du 28 septembre. "L’argumentation du ministre est cynique : il évoque la prise en compte du « niveau réel des recrutements en 2017. [Une] diminution [qui]n’aura pas d’impact sur les moyens d’enseignement, qui seront stabilisés dans le 2nd degré public et privé »... Est-ce à dire que les emplois supprimés seraient transformés en heures supplémentaires à prendre en charge par les personnels en poste ? La réalité sur le terrain, ce sera une dégradation dans les établissements"

Claude Lelièvre dans son blog : Histoire et politiques scolaires nous rappelle qu’Il y a eu des ’’pédagogistes’’ au ministère : Jules Ferry contre Blanquer ! "La chasse au ’’pédagogisme’’ voire aux ’’pédagogistes’’ est ouverte. Et certains donnent de la voix et s’époumonent dans certaines gazettes. Ils montrent ce faisant surtout leur inculture (pédagogique et historique) abyssale."

Charles Hadji, Professeur honoraire (Sciences de l’éducation), Université Grenoble Alpes propose cette réflexion à partir du film. Podalydès, Pagnol, et l’évaluation bienveillante. "L’évaluation est une chose sérieuse. Monsieur Blanquer compte sur elle pour donner rigueur et scientificité aux politiques éducatives. Tandis que, pour ce qui concerne l’évaluation des élèves, beaucoup espèrent un retour de balancier de pratiques jugées démagogiques – Élisabeth Lévy, sur Le Figaro.fr, parle d’une « gigantesque tricherie imposée aux professeurs contraints de surnoter honteusement » –, vers des pratiques n’ayant pas peur de révéler le vrai niveau des élèves (qui serait « dramatiquement bas »). Un film récent vient de nous apporter sur cette pratique, qui fait l’objet de tant de caricatures, de très utiles éléments de réflexion."


Supérieur

La CNIL remet en cause le fonctionnement de la plate-forme APB. “Dans un avis rendu public jeudi 28 septembre, la Commission met en demeure le ministère de l’enseignement supérieur de « cesser de prendre des décisions concernant des personnes sur le seul fondement d’un algorithme ».”

Enseignement supérieur - La loi pas respectée Inscription en fac : le logiciel recalé. “De nouvelles modalités d’entrée dans l’enseignement supérieur sont appelées à remplacer la plateforme admission post-bac (APB) qui a montré ses limites de façon criante cette année. Mais le calendrier va être très serré.”

APB : la Cnil ne veut plus qu’un algorithme décide seul de l’avenir des bacheliers. Par Amaelle Guiton “Premier problème : « L’algorithme détermine automatiquement, sans intervention humaine, les propositions d’affectation faites aux candidats. » Or d’après la loi de 1978, aucune décision « produisant des effets juridiques » sur une personne ne peut être prise « sur le seul fondement d’un traitement automatisé de données destiné à définir le profil des intéressés ». Autres entorses au cadre légal : une information très insuffisante sur le portail web – notamment en ce qui concerne les destinataires des données fournies par les candidats – et une « procédure de droit d’accès » qui n’en est pas une, puisqu’elle ne permet pas aux bacheliers d’obtenir des informations précises sur le fonctionnement de l’algorithme. Cerise sur le gâteau, la convention conclue entre le ministère et l’Institut national polytechnique de Toulouse, qui a conçu et gère APB, « ne prévoit pas de clauses relatives à la sécurité et à la confidentialité des données ».”

Accès au supérieur : La ministre entre APB, sélection et adaptation. ""Il s’agit d’utiliser notre intelligence collective pour construire des solutions cohérentes, pragmatiques et réalistes qui puisse être portée par tous". Présentant son budget le 28 septembre, Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur a surtout parlé d’APB et d’accès dans le supérieur. APB était le sujet du jour puisque la CNIL venait de mettre en demeure son ministère de modifier APB. L’accès au supérieur est le vrai sujet de l’année. La ministre annonce, à coté de pré-requis à l’inscription dans le supérieur, des mesures d’adaptation pour que tous les jeunes. Mais en a-t-elle réellement les moyens."

Orientation postbac : ce qu’on sait du nouvel APB. Sylvie Lecherbonnier pour Educpros évoque quelques pistes.

Je vous souhaite un bon week-end.
Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 539 - Classes inversées

Dossier coordonné par Michèle Amiel et Gwenaël Le Guével
septembre-octobre 2017

Prendre des initiatives, engager un processus de décision, animer une équipe, mettre en place une innovation, etc. Est-ce le domaine réservé du directeur d’école, de l’IEN, du chef d’établissement ? Au bout du compte, l’augmentation du pouvoir dans un établissement autonome, c’est celle du chef ou celle des personnels.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.