Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 28 septembre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 28 septembre 2018

Évaluations - Orientation - Parcoursup - La colère des lycées pro

Une revue de presse où il sera question aujourd’hui du rapport de deux députés sur l’évaluation dans le système scolaire, celle des élèves et celle des enseignants. Il est aussi question d’orientation et de lycées professionnels. Et puis... vous reprendrez bien une petite larme de Parcoursup ?


Évaluations

Un rapport parlementaire veut réformer l’évaluation de l’École, dans le Café pédagogique
« Le rapport du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques sur l’organisation de la fonction d’évaluation du système éducatif, rédigé par Régis Juanico et Marie Tamarelle-Verhaeghe, rendu le 27 septembre, pourrait bien reprendre la main sur l’évaluation du système éducatif. Le rapport revient sur l’évaluation des enseignants en proposant un avancement au mérite. Il souhaite diminuer le nombre des évaluations nationales des élèves et limiter la diffusion de leurs résultats. Dans ce texte les deux députés militent pour renforcer l’action du Cnesco et en faire un organisme indépendant de l’Éducation nationale mais capable de travailler avec elle. »

Des propositions explosives pour l’évaluation des élèves et des établissements scolaires selon Marie-Christine Corbier dans Les Échos.

Et le point de vue historique de Claude Lelièvre : Propositions explosives pour l’évaluation des élèves et des établissements scolaires
« C’est le titre donné dans les « Échos » par Marie-Christine Corbier au rapport du CEC publié ce jeudi. Un titre justifié parce que cette publication prend à revers ceux qui prétendent qu’il n’y a pas de liens envisagés entre les évaluations des uns et des autres ; et aussi par le fait que ce rapport prend à rebours toute une évolution historique en France. »

Et justement, le livre du mois du n° 547 des Cahiers pédagogiques, est Les pratiques d’évaluation scolaire. Historique, difficultés, perspectives, de Pierre Merle, aux PUF, 2018.
« Comme le dit lui-même l’auteur, il y a, en matière de notes, les croyants et ceux qui doutent. Pour les premiers, la note à l’école est juste, objective, indispensable et la remettre en cause tient du sacrilège : on ne peut alors que tomber dans le laxisme et, selon les mots d’Éric Ciotti à l’Assemblée (cité p. 31), u“ne idéologie d’extrême gauche postsoixante-huitarde qui détruit ce qui fait la force de notre système scolaire”. Les seconds sont sceptiques à des degrés divers sur la justesse et la justice de la notation et certains d’entre eux se lancent dans des pratiques excluant les notes, mais pas l’évaluation, au contraire. Les premiers liront-ils l’ouvrage de Pierre Merle ? Pas sûr, et si oui, seront-ils ébranlés dans leurs convictions ? Les seconds en tout cas trouveront un argumentaire pour essayer de les convaincre et conforter leurs propres doutes. »


Orientation

Lycée : La procédure d’orientation précisée
« La réforme du lycée donnera-t-elle plus de liberté de choix aux élèves ? C’est un des arguments avancés par ses défenseurs. Mais la publication de la procédure d’orientation en fin de classe de seconde dans le BO du 27 septembre, sonne le glas de cette prétention. De fait les élèves devront accepter les spécialités de leur établissement sans pouvoir choisir même à ce niveau. La réforme va donc bien spécialiser les lycées et créer dès la seconde des voies en rapport avec le supérieur. » Le Café pédagogique y présente la position du SNPDEN-UNSA.

Les nouvelles procédures d’orientation en fin de seconde
« Le ministère vient de publier ce 27 septembre 2018 « une note de service » adressée aux recteurs à propos de la Procédure d’orientation en fin de classe de seconde. Allons y voir de plus près. Analyse sans doute un peu à chaud… » de Bernard Desclaux.

Et le Café pédagogique annonce que le Cnesco est associé à la mission sur l’orientation.
« Le ministère de l’Éducation nationale associe le Cnesco, à travers sa présidente, Nathalie Mons à la mission sur l’éducation à l’orientation, aux côtés de Pascal Charvet, annonce le Cnesco. "Les réflexions du Cnesco viendront nourrir utilement cette mission dans une logique, qui a toujours été la sienne, d’un soutien au développement des politiques publiques assises sur les résultats d’évaluations scientifiques". Le Cnesco organise les 8 et 9 novembre une conférence de comparaison internationale sur l’orientation. »

Dans L’Usine nouvelle Campus : « Le diplôme des parents oriente vers l’enseignement professionnel ou général ».
« Dans beaucoup de pays de l’OCDE, les élèves dont les parents ont fait peu d’études sont surreprésentés dans les filières professionnelles. L’influence du milieu socio-économique est plus forte en France qu’ailleurs : 13% seulement des élèves de la voie professionnelle ont des parents diplômés de l’enseignement supérieur, contre 40% en Finlande et 39% en Israël.
À l’inverse, 51% des lycéens français de la voie générale ont des parents peu diplômés, contre 29% en Finlande. L’édition 2018 de "Regards sur l’éducation" de l’OCDE nuance cette tendance. Dans certains pays où la voie professionnelle est très suivie, comme la Suisse, le milieu social influe peu sur le choix d’orientation
. »


Parcoursup

Dans Le Monde : « Parcoursup : quels sont les ajustements prévus en 2019 ? »
« Frédérique Vidal a jugé positif, mardi, le bilan de la nouvelle plate-forme d’entrée dans l’enseignement supérieur, tout en annonçant une accélération du calendrier en 2019. »


La colère des lycées pro dans La Nouvelle République.
« Dans le cadre d’un appel national, les enseignants de lycées pro ont manifesté hier contre le projet de réforme Blanquer de la voie professionnelle. »


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».