Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 28 avril


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 28 avril

Second tour - Numérique - Divers

C’est toujours le second tour de la présidentielle qui fait l’actualité éducative aujourd’hui. Mais on parle aussi du numérique.


Second tour

Les programmes des deux candidats sont étudiés, notamment en ce qui concerne l’éducation.
Pour le Front national, c’est Alain Avello, membre du comité stratégique de la campagne et en charge du volet éducation et fondateur du collectif Racine qui développe. En voici deux qui feront bondir nombre d’enseignants.
"« Il faut centrer la formation sur les savoirs disciplinaires seulement, et ne plus enseigner la pédagogie. Cela est un non-sens qui fait perdre du temps à tout le monde, car la pédagogie n’est pas une science. C’est un art. »
Une nouvelle discipline : « civisme et droit « Il faut donner aux élèves des raisons d’aimer la France, il faut que l’école remplisse son rôle d’"assimilatrice". »
"

Du côté de Macron, on essaie de concilier autonomie et solidarité. Le Café pédagogique étudie ce programme à la loupe.
"Peut on concilier solidarité et responsabilité ? Autonomie et pilotage par l’évaluation ? C’est tout le pari du programme éducatif d’Emmanuel Macron. Etoffé et précisé par une équipe de 15 experts, le pari éducatif de Macron prend forme. On y trouve beaucoup de continuité avec la politique menée sous le quinquennat Hollande, notamment l’engagement d’appliquer les accords PPCR de revalorisation. Et des inflexions qui tentent d’injecter dans l’Education nationale plus d’autonomie, d’évaluation, de responsabilité."
Toujours pour Macron, du côté du SNES on "regrette un “programme pas assez détaillé”, et quelques “méconnaissances du système éducatif”

Quelques articles comparent les deux programmes. :
à lire chez Orange Actu et chez RTL

VousNousIls s’interroge sur le devenir des réformes quand l’un des deux candidat sera élu. "Leurs programmes sont très différents, mais convergent sur un point : la remise en cause des réformes de Najat Vallaud-Belkacem, toujours ministre de l’Education jusqu’à la fin des élections."

Toujours des appels à faire barrage à l’extrême droite : l’UNSA, le SNES-FSU, l’AFEV.
SNES FSU

Hier des lycéens sont ont manifesté à Paris, Rennes et Nantes : « Ni Le Pen, ni Macron »
"Près de 3000 personnes se sont rassemblés à Paris, Rennes ou Nantes ce jeudi pour protester contre les candidatures en présence au second tour de la présidentielle, provoquant des tensions avec les forces de l’ordre."


Numérique

Pour la CNIL, "la France doit garder la souveraineté de ses données scolaires"
“Recours aux algorithmes, émergence de l’intelligence artificielle, gestion des données personnelles scolaires... La CNIL s’est saisie des problématiques du numérique dans l’éducation pour en faire l’une de ses priorités. Explications d’Isabelle Falque-Pierrotin, sa présidente.”

Bruno Devauchelle s’interroge sur les lien entre le chef d’établissement et le numérique. "Pris entre plusieurs feux, quelles sont les marges de manoeuvres d’un(e) chef d’établissement face aux "envies de numériques qui l’entourent ? Est-il(elle) le manager dont certains rêves ? Est-il(elle) un simple agent d’un système dans lequel plusieurs opérateurs interviennent ? A-t-il(elle) une marge de manoeuvre technique, économique, pédagogique voire politique ? Est-il(elle) dépendant(e) de la hiérarchie ? Autant de questions (et bien d’autres) qui méritent qu’on y regarde de plus près."

Le numérique c’est aussi un marché d’avenir pour les entreprises.
“Aux oubliettes, le cours magistral... ou presque. La vague digitale touche aussi le monde de l’enseignement. Le Plan numérique pour l’éducation, lancé par le gouvernement en 2015, en est le signe le plus, visible : 1 milliard d’euros pour équiper 40% des collèges français en tablettes. Mais d’autres innovations, souvent imaginées par des start-up, bousculent déjà les méthodes d’enseignement. Il faut dire que le gâteau est alléchant : le seul marché français de l’éducation est estimé à 135 milliards d’euros !”


Divers

Université : le gouvernement entérine le tirage au sort
"Face au boom démographique qui arrive aux portes de l’université, avec plus de 30 000 étudiants supplémentaires chaque année, certaines licences sont prises d’assaut, sans avoir les places nécessaires pour répondre à la demande. Elles ont progressivement mis en place des capacités d’accueil limitées."

Le magazine du Monde revient sur le succès des écoles sans profs et sans programme en France. "Pas de véritables enseignants, pas de cours ni même de programme au sens où on l’entend habituellement : la tendance, inspirée d’expériences anglo-saxonnes (Sudbury Valley School aux États-Unis, Summerhill School en Angleterre) ou allemande (Freie Schule de Leipzig), prend à revers tous les repères scolaires hexagonaux."

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 530 - Former les futurs citoyens

Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016

Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?