Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 27 mars


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 27 mars

Le métier - Post bac - Cantines laïques


Aujourd’hui l’actualité parle beaucoup du métier d’enseignant au travers de ses multiples aspects (difficultés, carrière, bonheur d’enseigner, réforme). On évoque aussi l’accès à la formation post bac. A noter une proposition d’alternative végétarienne pour les cantines "laïques".


Le métier et ses changements

Le métier d’enseignant peut être difficile. C’est le cas pour ces enseignants du lycée professionnel Maria Deraismes, dans le XVIIe arrondissement parisien, qui "ont décidé à l’unanimité d’exercer leur droit de retrait, jeudi, après qu’une conseillère principale d’éducation (CPE) de l’établissement a été rouée de coups par deux élèves." (Le Figaro). L’établissement en est à son 18e conseil de discipline depuis la rentrée. Les personnels "demandent deux postes de surveillants supplémentaires et quelques heures de concertation."

Mais enseigner peut aussi être un vrai bonheur comme pour Mathilde Levesque, professeur de français en lycée général et professionnel en Seine-Saint-Denis depuis quatre ans. Dans le Bondyblog sur Liberation.fr, elle explique qu’elle "est confrontée à une réalité sociale parfois compliquée, certains parcours difficiles, des parents qui ne parlent pas toujours très bien le français… « C’est fatiguant, concède-t-elle. Mais je n’ai pas du tout envie d’en partir. »
Originaire de Charentes, elle semble s’être prise d’affection pour ces gamins de banlieue dans lesquels on place peu d’espoir.
" Elle a récemment publié LOL est aussi un palindrome, un petit recueil de bons mots des ses élèves.

Cependant, le métier d’enseignant est aussi générateur d’inégalités entre hommes et femmes, ce que montre un colloque du SNES et l’enquête du ministère évoquée hier. "Dans l’éducation nationale, l’organisation du travail est souvent pensée comme favorable aux femmes. Mais elle a des effets pervers". "Elles doivent en plus du métier d’enseignante faire celui de mère. [...] De ce fait, les femmes ont moins le temps de travailler à leur carrière." L’écart de rémunération entre hommes et femmes est de 8%. " A coté des heures de cours, on demande de plus en plus aux enseignants de s’engager dans la vie de l’établissement et dans de nouvelles taches (coordination, tutorat, relations avec l’environnement de l’établissement). Or cela entre en conflit avec les tâches familiales qui retombent sur les enseignantes. D’autres éléments pénalisent leur carrière : les femmes sont davantage que les hommes en temps partiel. On leur confie des classes moins intéressantes et leur emploi du temps est souvent moins bon. La notation administrative pénalise les périodes de maternité." A lire dans le Café pédagogique.

Etre enseignant c’est aussi être confronté à diverses réformes au cours de sa carrière. La réforme annoncée du collège continue d’agiter les syndicats et associations disciplinaires. Selon le Café pédagogique, les opinions s’opposent. C’est le cas notamment de l’APVL qui "considère qu’un certain nombre de points de la réforme, loin d’améliorer l’enseignement des langues vivantes en France, vont le détériorer, conduire à un gâchis de compétences et, inévitablement, accroître les inégalités entre élèves". Tandis que le "Se-Unsa accueille favorablement les dernières modification apportées à la grille horaire. Mais il estime que le compte n’y est toujours pas sur les 4 000 postes. "


Etudier et se former après le bac

La première phase de voeux pour le post bac vient de se terminer. Le Monde nous apprend que "les filières universitaires [sont] plébiscitées. Elles séduisent 6,5 % plus de candidats qu’en 2014 et 19,7 % de plus qu’en 2013. Si elles ne font l’objet d’un premier vœu que dans 48,5 % des cas, ce nombre se porte à 65 % lorsque les candidats sont issus d’un baccalauréat général." Une infographiesur le site de l’Etudiant permet de faire le bilan de ces premiers voeux auxquels ont participé 788 000 candidats. L’Express revient sur les filières préférées des lycéens : toujours en tête "la PACES (1ere année commune d’études de santé), le droit, et la filière STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives)."

JPEG - 132.4 ko
Le dessin de JiMo

Se former n’est plus réservé aux jeunes diplômés. Le Café pédagogique nous apprend que hier une circulaire sur le "droit au retour en formation des jeunes âgés de 16 à 25 ans non diplomés ou souhaitant suivre une formation professionnelle" a été publiée au BO. "Les jeunes désireux de faire valoir leur droit à une durée complémentaire de formation qualifiante ainsi que ceux qui, possédant un diplôme général, souhaitent un retour en formation professionnelle, sont accueillis afin d’élaborer un projet adapté à leur situation et à la réussite de la formation qui s’en suivra. Cet accueil est réalisé par les structures contribuant au service public régional de l’orientation", précise la nouvelle circulaire."

JPEG - 60.1 ko
Le dessin de Geneviève Brassaud

Cantine et laïcité

On a beaucoup parlé ces derniers jours de la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), qui a annoncé, le 16 mars, qu’il mettra fin au menu de substitution dans les cantines scolaires de sa ville dès la prochaine rentrée. Nicolas Sarkozy est même intervenu dans ce sens : "« Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l’enseignement privé confessionnel »
Le Monde publie une tribune de plusieurs personnalités (journalistes, écrivains, philosophe...) qui s’émeuvent de ces prises de positions. "Comment dénoncer la communautarisation de certains Français musulmans, et inviter ces mêmes musulmans à quitter les écoles publiques pour des établissements confessionnels ?"
Ils proposent une alternative : le repas végétarien. "Le principe laïc n’implique nullement d’imposer un menu unique aux enfants, au mépris des différences et des préférences individuelles. Il faut dépasser ce faux débat : plutôt que d’utiliser le porc ou la laïcité pour attiser la haine confessionnelle et diviser les Français, nous proposons l’instauration dans les cantines scolaires d’une alternative végétarienne à tous les repas." Une solution qui a le mérite d’être bonne pour la santé et pour la planète.

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Ecole et milieux populaires
Revue n°520 - mars 2015

Le mythe de l’égalité républicaine, nous n’y croyons plus trop, nous savons bien que certains élèves «  sont plus égaux que d’autres  ». Nous ne sommes pas naïfs. Mais pour la plupart, enseignants et acteurs de l’éducation, nous pensons travailler à la promotion de tous et souhaitons souvent pouvoir «  compenser  » les inégalités.

Peut-on encore parler d’éducation prioritaire ?
Hors-série des Cahiers d’Éducation & Devenir n° 24 - février 2015
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF), en téléchargement depuis notre site.
Le débat public, initié lors des Assises de l’automne, propose différentes pistes à explorer

La formation des enseignants
Hors-série des Cahiers d’Éducation & Devenir n° 10 - mars 2011

Afin de sortir par le haut du débat entre « pédagogie » et « formation universitaire », afin de clarifier ce qu’est le métier d’enseignant au regard de ses mutations et de ses évolutions, ou transformations, Education & Devenir veut réaffirmer dans ce dossier son attachement à ces valeurs : un enseignant est un professionnel ; être enseignant, cela s’apprend.