Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 27 avril 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 27 avril 2018

La méthode BLAN-BLAN — Apprentissage — Divers

Les réactions aux circulaires du ministre se poursuivent. La loi sur l’apprentissage, entre autre vient d’être présentée. Quelques ressources pour accompagner ce week-end.
— -

La méthode BLAN-BLAN

Les circulaires Blanquer, « une négation totale de l’expertise des professeurs » par Marlène Thomas. “Le ministre de l’Education nationale a publié jeudi quatre circulaires et un guide à destination des enseignants de l’école primaire qui détaillent la meilleure méthode pour inculquer les bases de calcul, de lecture ou encore de grammaire aux élèves. Une façon de « jeter les enseignants en pâture », pour Francette Popineau, cosecrétaire générale du SNUipp, le syndicat majoritaire.”

École. Circulaires Blanquer : « Je ne vois pas où est la révolution », réagissent des enseignants. “Dictée et calcul mental au quotidien, méthode syllabique… Après les recommandations du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer ce jeudi pour l’école, nous avons interrogé des enseignants en primaire. Le ministre « enfonce des portes ouvertes », « il faut faire confiance aux enseignants », ce discours « laisse penser qu’il existe une méthode universelle qui marche pour tous », nous ont-ils répondu.”

Consignes de Blanquer aux instits : "Être enseignant, ce n’est pas remplir une check-list". “Pour le secrétaire général du syndicat d’inspecteurs académiques SNPI-FSU, Paul Devin, le ministre "tente d’instrumentaliser l’opinion publique" pour imposer sa "conception très conservatrice" de l’enseignement, contre le consensus scientifique actuel.”

Méthode syllabique : "Blanquer se pose en Merlin l’enchanteur livrant la formule miracle"par Anthony Cortes. “Pour les syndicats d’enseignants, ces annonces sont une entrave à une certaine "liberté pédagogique nécessaire".”

Les enseignants remontés contre « une provocation » et le « mépris » de Blanquer par Guillaume Jacquot. “Le ministère de l’Éducation publie aujourd’hui quatre circulaires très précises à destination des enseignants du primaire sur l’apprentissage des savoirs fondamentaux. Pour les syndicats, ces directives sonnent comme une défiance à l’égard des professeurs.”

La petite leçon de Blanquer vue par les profs : "Un peu condescendant et méprisant"

« Le guide d’enseignement de Blanquer ? Un retour primordial aux fondamentaux ! » par Juliette Singeot. “Le retour à la méthode syllabique, c’est du simple bon sens pour les lecteurs du Figaro. Extraits de leurs réactions.” Et c’est pas triste la nostalgie du “avant c’était bien” !

De la « liberté pédagogique » à la sauce Blanquer… par Alain Refalo sur son site. ”Ainsi donc, pour la première fois, un ministre de l’Education nationale a osé mettre sur le même plan « liberté pédagogique et anarchisme pédagogique »… « La liberté pédagogique n’a jamais été l’anarchisme pédagogique », a-t-il déclaré au journal Le Parisien, le jour où il a dévoilé plusieurs circulaires censées favoriser la bonne conduite des enseignants dans leurs classes… On serait heureux que le ministre nous donne une définition de « l’anarchisme pédagogique », concept totalement inconnu jusqu’alors. Outre qu’il révèle une conception bien restrictive de la philosophie de l’anarchisme en tant que doctrine politique…, il laisse certainement entendre que la liberté pédagogique ne doit pas être synonyme de désordre, tant dans les finalités que les pratiques des enseignants. Faut-il que ce ministre soit si peu informé de la réalité quotidienne des classes pour asséner de tel coups de massue sur la tête des enseignants du primaire ?

Et de répondre dès 8h30 ce matin ! Circulaires sur l’enseignement : "Des gens ont un intérêt à mettre de l’huile sur le feu", selon Jean-Michel Blanquer. “Le ministre de l’Éducation nationale, invité vendredi de franceinfo, a estimé que "certains cherchent à caricaturer" ses propos, après la publication de consignes sur l’enseignement en école primaire.” Tenez bon, il y a plusieurs vidéos.

Et pour une vision un peu plus large de l’œuvre blanquerienne, Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires fait Le bilan circonstancié d’un one man show. “Le ministre de l’Education nationale sait se mettre en scène, et même sur le devant de la scène. Et il en prend grand soin. Mais il ne faudrait pas se méprendre : cela peut dépasser parfois le souci de sa ’’petite musique de Lui’’.” Un rappel des “mesures”, mais annoncée sur quel rythme !


Loi sur l’apprentissage

Formation, apprentissage : le projet de loi Pénicaud 2 soulève encore beaucoup de questions. “Une multitude d’acteurs et de procédures sont chamboulés par ce texte présenté en conseil des ministres vendredi.”

Chômage, apprentissage : Pénicaud présente sa réforme devant les ministres. “La ministre présente ce vendredi son projet de loi « avenir professionnel » devant le conseil des ministres, complément de la réforme du Code du travail.”

L’apprentissage, levier pour l’ouverture sociale des grandes écoles. “A l’occasion de la présentation en conseil des ministres du projet de loi réformant l’apprentissage, la Conférence des grandes écoles communique sur les origines sociales des étudiants apprentis des grandes écoles.”

Et pendant ce temps, du côté des CIO... la presse de province se mobilise.
Pyrénées-Atlantiques : trois clés pour comprendre la grogne des centres d’orientation

CIO de Sarreguemines : orientation fermeture ?

Les Centres d’information et d’orientation vont-ils bientôt fermer ?

Parcoursup : professeurs principaux et chefs d’établissement approuvent les vœux des lycéens. “Seulement 10,1 % des candidatures ont une capacité à réussir « peu démontrée », selon les avis rendus par les chefs d’établissement sur les « fiches avenir ».”


Ressources

Sur Eduscol : La philosophie, marqueur de l’enseignement français. “Afin de contribuer à la réflexion sur l’enseignement de la discipline « philosophie », sur ce qui en assure l’unité et en permet la modalisation et la contextualisation, Eduscol Philosophie publie le texte de l’intervention donnée en avril 2017 par M. Paul Mathias, Inspecteur Général de Philosophie, ancien Doyen, au Congrès de la Mission laïque française à New York. Vous pouvez aussi retrouver ce texte sous l’onglet « Textes officiels et documents institutionnels » du site, dans la rubrique « Réflexions et propositions de l’Inspection générale ».”

Les enseignants entre métier et profession : une identité introuvable ?La prochaine édition des Entretiens Ferdinand Buisson se déroulera à Lyon le mercredi 30 mai 2018 (18h-20h, IFÉ- ENS de Lyon) et s’intéressera à l’identité enseignante (participation gratuite sur inscription : http://colloques.ens-lyon.fr/eventShow/entretiensferdinandbuisson ou courriel à veille.scientifique@ens-lyon.fr).” Présentation et programme de ces Entretiens.

Dans le cades des portraits du jeudi, par Monique Royer : Les pleins et les déliés des initiales CPE, Marielle Pichetti. "Accompagner élèves et équipes pour la réussite scolaire, ainsi Marielle Pichetti pourrait définir sa fonction de conseillère principale d’éducation. Titulaire sur zone de remplacement (TZR), elle nous raconte comment elle vit à plein son métier, en habillant ses déliés de multiples projets."

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 543 - Enseigner par cycles
Dossier coordonné par Maëliss Rousseau et Céline Walkowiak
février 2018
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.