Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 25 mars 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 25 mars 2005

Toujours la loi Fillon... Les lycéens ne désarment pas et continuent à occuper un certain nombre de lycées. François Fillon parle d’une réforme «  juste et nécessaire  » et considère que La mobilisation des lycéens n’a jamais été majoritaire, Et elle s’appuyait sur une vision mensongère de la réforme. ». Sympa pour les lycéens...
Toujours les blogs adolescents, un sociologue livre dans Le Monde une analyse intéressante de ce phénomène qui prend de l’ampleur. Une petite visite sur le site de Skyblog par exemple est très instructive. Faites l’expérience.
Bon week-end pascal (et même à ceux qui ne s’appellent pas Pascal...)et...
Bonne Lecture...


Libération du 25/03/05

Les lycéens délaissent la rue pour mieux occuper leur bahut
Contrairement aux apparences, les lycéens ne désarment pas. Sur le pavé parisien, ils n’étaient que 2 500 hier, selon la police, pour une manifestation que nombre d’entre eux jugeaient « avant tout symbolique », le jour de l’adoption définitive de la loi Fillon. Mais à Paris comme en province _ ils étaient 10 000 au total _ le nombre de manifestants ne reflète pas l’état réel de la mobilisation.
Premièrement, parce que les deux principales organisations (UNL et Fidl) n’ont pas appelé à défiler. Ensuite, parce que c’est à l’intérieur ou devant leurs établissements qu’ils sont peut-être en train de donner un nouveau souffle au mouvement. Ou, au moins, de s’offrir un baroud d’honneur à la mesure du mécontentement suscité par la réforme Fillon : selon le ministère, vingt-cinq lycées ont été occupés toute la journée d’hier et cinquante-cinq autres partiellement bloqués. L’appel à l’occupation des lycées lancé par la coordination nationale a touché, hier, près de quatre pour cent des lycées de France.
Lire la suite de l’article

La loi Fillon plaît aux parlementaires
Plus rien ou presque ne s’oppose à la réforme Fillon. Le texte de la commission mixte paritaire sur le « projet de loi d’orientation et de programmation pour l’école » a été adopté hier par les députés. PCF et PS ont voté contre, le groupe UDF s’est abstenu. Après le vote des sénateurs dans la soirée, seule une éventuelle saisine du Conseil constitutionnel pourrait l’empêcher d’entrer en application, pour partie, dès la rentrée 2005.[...]

Lire la suite de l’article

Petit pirate du Net, reste cool !
Après l’envoi de pirates adultes devant les tribunaux, le gouvernement va débusquer les jeunes pirates jusque dans les collèges. Le résultat, c’est un guide de 16 pages baptisé Musique et film... Adopte la Net attitude ! déjà disponible en ligne et qui sera distribué à 450 000 exemplaires à partir de début avril. Un vade-mecum bourré de tutoiements et de points d’exclamation, destiné à éclairer « les ados, pas toujours au fait de l’Etat de droit » selon le ministre de l’Industrie, Patrick Devedjian.
Lire la suite de l’article

La mariée sera majeure
L’âge légal du mariage des filles pourrait passer de 15 à 18 ans et s’aligner ainsi sur celui des garçons. Le ministre de la Justice, Dominique Perben, soutiendra mardi un amendement en ce sens au Sénat dans le cadre de la discussion d’une proposition de loi PS et PCF sur les violences conjugales. Il s’agit ainsi de « lutter contre les mariages forcés ».
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 25/03/05

Le Parlement adopte définitivement la loi Fillon sur l’école
Entre 2 400 et 5 000 lycéens à Paris, 1 500 à Clermont-Ferrand et à Toulouse, 700 à Poitiers... Les défilés contre la loi Fillon étaient réduits, hier, à leur plus simple expression. Les autres formes de mobilisation n’ont pas vraiment réussi à prendre le relais : les occupations d’établissements ont perturbé une quinzaine de lycées à Paris, cinq à Rennes comme en Seine-Saint-Denis, une dizaine dans les Hauts-de-Seine et à Toulouse, six dans le Val-d’Oise... Au Mans, 600 élèves ont tenté de perturber le congrès de la FNSEA pendant la visite de Jean-Pierre Raffarin. Pourtant la Fidl n’en démord pas : selon le syndicat lycéen qui aurait interrogé 500 000 lycéens, 93% d’entre eux seraient favorables aux revendications du mouvement.
Cette journée nationale d’action lycéenne avait donc des airs de baroud d’honneur. Il est vrai que la loi Fillon sur l’école a achevé hier son parcours parlementaire. Le projet de réforme a fait l’objet d’un ultime compromis mardi, lors d’une commission mixte paritaire (CMP) rassemblant députés et sénateurs. La mouture finale a été votée définitivement hier à l’Assemblée - avec les seules voix de l’UMP - puis dans la soirée au Sénat.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 25/03/05

La rue du Lycée occupée
À l’angle de la rue Girod-de-Chantrans, à Besançon, la porte du lycée Pasteur a été solidement cadenassée dès 7 h 30 du matin par les lycéens. «  L’occupation du bahut nous aurait été refusée par le proviseur, nous avons donc choisi de ne laisser entrer personne au lycée et d’occuper la rue  », reprennent en choeur les potaches chargés de surveiller cette porte.
Lire la suite de l’article

Mobilisation. Des dizaines d’établissements bloqués en France
Des dizaines de lycées étaient occupés ou bloqués, hier, un peu partout en France, notamment en région parisienne, à Toulouse et à Rennes, où des manifestations ont eu lieu, par des lycéens hostiles à la loi sur l’école qui devait être adoptée dans l’après-midi par les parlementaires. À Montreuil (93), les élèves de Jean-Jaurès ont passé leur quatrième nuit à la belle étoile. Joliot-Curie, à Nanterre (92), était toujours occupé. Le fonctionnement d’une dizaine de lycées parisiens était gêné, voire empêché, par des barrages filtrants, selon le rectorat.
Lire la suite de l’article

« La loi est adoptée, mais pas encore promulguée »
Le dernier mot n’est pas dit. C’est, en substance, le message qu’a fait passer la FSU lors d’une conférence qu’elle tenait hier, désireuse de faire le point sur le texte de loi tel qu’il ressort du débat parlementaire. Voire du non-débat, relève en premier lieu la fédération syndicale, dont le secrétaire général, Gérard Aschieri, rappelle le passage en force du texte par le gouvernement. « Lorsqu’il a lancé le grand débat sur l’école, Jacques Chirac s’affichait désireux que la nation s’empare de cette question, souligne-t-il. Or, non seulement les idées qui se sont exprimées au moment des rencontres n’ont pas du tout été prises en compte. Mais en plus, aucun vrai débat parlementaire n’a pu avoir lieu  », faisant référence à la déclaration d’urgence imposée par le gouvernement.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (payant) du 25/03/05

Blogs : La mère du collégien exclu fait appel au rectorat
L’exclusion définitive d’un élève de troisième du collège Theilhard-de-Chardin de Chamalières (Puy-de-Dôme) continue d’agiter cette banlieue bourgeoise de Clermont-Ferrand.
Lire la suite de l’article


La Croix du 25/03/05

Les jeunes s’arrachent les jobs d’été
Le Salon du job d’été, ces jours-ci, a confirmé l’engouement des étudiants pour l’expérience professionnelle. Des jobs rémunérateurs et formateurs
Lire la suite de l’article


20 minutes du 25/03/05

Réforme : les élèves occupent les lycées
Après la manifestation, l’occupation. Des dizaines de lycées ont été bloqués ou occupés hier partout en France par des élèves opposés à la loi Fillon sur l’Education, qui devait être définitivement adoptée par les parlementaires. Dans plusieurs établissements, les lycéens avaient installé des barrages filtrants à l’entrée des cours. Des manifestations ont aussi eu lieu dans plusieurs villes.
Lire la suite de l’article

A Paris, la lutte des classes ne faiblit pas
Réunis au sein d’un « collectif interécoles », les parents d’élèves de vingt-cinq écoles parisiennes menacées de fermetures de classes à la rentrée ont demandé le soutien de Bertrand Delanoë lors de leur manifestation, prévue le 2 avril. Dans une lettre adressée au maire de Paris et publiée hier, ils expliquent vouloir « obtenir l’annulation des 65 fermetures » prévues par l’académie de Paris.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 25/03/05

École : une réforme « juste » pour Fillon
Le ministre de l’Éducation nationale peut être satisfait. Son projet de loi sur l’école a été définitivement adopté, hier, après un long «  parcours du combattant  ». François Fillon parle d’une réforme « juste et nécessaire  »
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 25/03/05

"Les blogs adolescents, espaces d’affirmation de soi et de découverte de l’autre"
Olivier Trédan est chercheur en sciences sociales au Marsouin, laboratoire d’étude sur la société de l’information et les usages d’Internet. Il vient de terminer, pour le ministère de la recherche, une étude portant sur 400 blogs dont les auteurs résident en Bretagne
Lire la suite de l’article

Polémique sur les distributeurs alimentaires à l’école
Les fabricants de distributeurs automatiques de boissons et produits alimentaires ne désarment pas. Ils veulent obtenir une révision de la loi de santé publique d’août 2004 qui interdit leurs machines dans les établissements scolaires à compter du 1er septembre 2005 afin de lutter contre l’obésité chez les enfants.
Lire la suite de l’article

Colonisation : non à l’enseignement d’une histoire officielle
Ce texte est cosigné par Claude Liauzu, professeur émérite à l’université Denis-Diderot - Paris VII ; Gilbert meynier, professeur émérite à l’université de Nancy ; Gérard Noiriel, directeur d’études à l’EHESS ; Frédéric Régent, professeur à l’université des Antilles et de Guyane ; Trinh Van Thao, professeur à l’université d’Aix-en-Provence ; Lucette Valensi, directrice d’études à l’EHESS.

Nous sommes historiens. La loi du 23 février 2005 "portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés" a des implications sur l’exercice de notre métier et engage les aspects pédagogiques, scientifiques et civiques de notre discipline.
Son article 4 dispose :"Les programmes de recherche universitaire accordent à l’histoire de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, la place qu’elle mérite. Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit"...
Il faut abroger d’urgence cette loi : - parce qu’elle impose une histoire officielle, contraire à la neutralité scolaire et au respect de la liberté de pensée qui sont au coeur de la laïcité ;[...]
Lire la suite de l’article