Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 20 février 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 20 février 2015

Orientation - Évaluation - Supérieur - Divers


Ce week-end, toute la France scolaire sera en vacances. L’actualité éducative tourne d’autant plus au ralenti. Nous avons néanmoins trouvé quelques pages à vous mettre sous la dent.

Orientation

Les lycéens ont encore un mois tout juste pour émettre leurs vœux d’orientation pour l’année prochaine sur la plateforme Admission Post-Bac ("APB" pour les intimes). Le Monde offre aux "APBistes" des informations et des conseils-clés pour les aider à s’y retrouver. "Dans les derniers kilomètres du marathon qui mène au baccalauréat, alors que les examens blancs s’enchaînent, que la pression familiale se fait plus pressante et les nuits plus courtes, un autre défi s’impose à vous, candidats à l’examen : décrypter les secrets de la plate-forme Admission post bac (APB), « pierre de rosette » d’une orientation réussie."

Certains lycéens bénéficient d’un coup de pouce supplémentaire par le biais d’un programme étudiants-lycéens baptisé « tutorat d’excellence », inscrit dans le programme national des Cordées de la réussite. "Au fil des rencontres, les lycéens affinent leur projet d’études", même si ce ’est pas dans la filière de leur tuteur, qui favorise l’accès à leur propres réseaux. On rêverait d’un élargissement de ces dispositifs, ici à l’initiative de l’École de management (EM) de Strasbourg et dont Le Monde se fait l’écho.

Le bac, encore faut-il y parvenir. "Plus d’un élève sur dix (11,5%) manque régulièrement les cours en lycée professionnel, selon une étude du ministère de l’Education. VousNousIls a interviewé Christian Lage, secrétaire général Snetaa-Fo, syndicat majoritaire en lycée professionnel. Il y évoque la sociologie des élèves des bacs pro, une orientation souvent choisie par défaut par les élèves qui montrent peu d’appétence pour l’école mais aussi "le temps de trajet des élèves [qui] est souvent plus important qu’ailleurs et [le fait que] de nombreux lycéens professionnels travaillent en dehors des cours pour gagner de l’argent.

Évaluation

« L’élève : une intelligence à construire et non un ensemble de compétences à évaluer » Le 4 février 2015, la Fédération Etude Plus, une union d’associations investie dans le soutien et l’accompagnement scolaire, a organisé pour sa troisième année consécutive son traditionnel colloque au Sénat. La question de « la notation et ses effets sur l’élève et l’enfant » a été abordée. Sans surprise on y a évoqué les « biais sociaux d’évaluation » et la nécessaire formation des enseignants. C’est à lire dans la revue en ligne Zaman.

JPEG - 106.4 ko
Intelligence à construire - Dessin de Geneviève Brassaud

Supérieur

Et si le supérieur avançait plus vite que le scolaire dans le domaine de l’évaluation ? "Pas de notes, pas d’examens... Voici à quoi pourrait ressembler l’université du futur". Pour l’instant, cette nouvelle approche de l’évaluation à l’université ne s’adresse qu’à des étudiants décrocheurs. "46,2% des étudiants français de première année ne passent pas en deuxième année d’études... Ce chiffre interpellant n’est pas nouveau, la passerelle entre le secondaire et les études supérieures laisse de nombreux jeunes sur le côté." La Libre Belgique est allée interroger Pierre-Alain Muller, vice-président de l’Université de Haute-Alsace, professeur des universités en informatique en charge de l’innovation pédagogique et porteur de ce projet. "Je ne me souviens pas forcément de [sa] genèse (...) mais je peux en tout cas vous dire qu’il répond à de multiples constats. Je parlais tout d’abord à des chefs d’entreprise qui n’arrivent pas à trouver des collaborateurs et à des jeunes qui ont du mal à suivre une formation classique. Le but était d’arriver à trouver un moyen de répondre à ces deux problèmes en créant une formation adaptée. Ici, on reste dans l’université mais on change le moyen de transmission des connaissances." [NDLR : hé oui, on peut transmettre des connaissances sans mettre de notes !] Grâce à ces méthodes de travail axée sur des projets, "les étudiants comprennent la finalité de l’apprentissage", "sont acteurs de leur formation", "on fait les choses collectivement". Qui sont les élèves concernés ? "Notre première promotion est principalement constituée d’étudiants qui ont raté leur premier semestre universitaire. (...) On aura une seconde promotion en septembre prochain qui accueillera principalement les néo-bacheliers. On espère également élargir cette pédagogie à d’autres cursus de notre université." Affaire à suivre !

Sur ce même thème on pourra lire L’hybridation dans l’enseignement supérieur : vers une nouvelle culture de l’évaluation ? un article de Marcel Lebrun, de l’Université Catholique de Louvain (UCL), publié par le Journal international de Recherche en Éducation et Formation et disponible sur le site Academia.edu.
"Loin des polarisations extrêmes entre conservatisme et évangélisme numérique, nous tenterons de définir des tierces places, des lieux acceptables et fertiles en développement professionnel, en apprentissage toute la vie durant, en validation de compétences en contextes. En particulier, les dispositifs hybrides sont des chemins porteurs qui devraient permettre aux enseignants et aux étudiants de découvrir de nouveaux modes de l’enseigner et de l’apprendre marqués par une évaluation multi-critériée, multi-acteurs et multi-disciplinaire."

Enseigner autrement, ne serait-ce pas un moyen plus efficace de lutter contre la triche aux examens que la garde à vue ? Depuis que deux étudiants de l’Université du Havre, suspectés de fraude aux examens ont passé plusieurs heures en garde à vue cette semaine, les syndicats se mobilisent pour dénoncer le "caractère disproportionné et passéiste de cette mesure". La suite à lire dans Le Figaro.

Mona Ozouf

L’historienne Mona Ozouf a la faveur des médias à l’occasion de la parution de la synthèse de ses œuvres, parue chez Gallimard/Quarto et intitulée "De Révolution en République". Dans l’Express cette semaine sous le titre "Mona Ozouf chemin faisant", dans Le Monde "Mona Ozouf relue par Mona Ozouf" et ce matin, au 7/9 de France Inter dans l’émission de Bruno Duvic ou elle parlait d’École.

Bonnes lectures, bon week-end et bon début/milieu/fin de vacances en compagnie du bloc-notes de Philippe Watrelot qui résiste encore et toujours à la censure de certains réseaux sociaux.

Mila Saint Anne


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Le sens de l’orientation
Revue n°504 - mars 2013
Comment adapter l’éducation à l’orientation aux besoins de chaque élève, en prenant en considération les plus fragiles ? Comment concilier les compétences et le rôle de chaque acteur ? Comment éduquer à l’autonomie, développer l’estime de soi dans un système qui aiguille le plus souvent uniquement en fonction des résultats scolaires ?

Au lycée professionnel
Revue n°484 - octobre 2010
Comment travaille-t-on, enseignants et élèves, dans les lycées professionnels ? Comment fait-on avec des publics souvent fâchés avec l’école, avec de nouvelles prescriptions ?

Le lycée, entre collège et supérieur
Revue n°493 - décembre 2011
Comment transformer le collégien en lycéen ? Accompagner la démarche d’orientation et le projet de l’élève, pour préparer à l’enseignement supérieur ? Comment les enseignants se débrouillent-ils pour prendre en compte dans leur pratique ce nouveau positionnement du lycée ?