Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 2 septembre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 2 septembre 2016

Twitter — Présidentielle — Rentrée — Numérique — Pédagogie


Il y a encore plusieurs articles sur la guerre des boutons (euh des profs) sur twitter. On a hésité à en reparler…


Twitter

Ou du comportement dans un espace public mais protégé.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ? Par Amélie Hart-Hutasse sur son blog. “Cet été le petit monde des enseignant.e.s et journalistes spécialisé.e.s que je fréquente – en partie - sur Twitter a vu s’emballer une polémique sur les « haters » et les « trolls » des réseaux sociaux, polémique dont trois médias ont voulu témoigner à leur tour en cette rentrée : Slate, l’agence spécialisée AEF, et enfin Rue89. On en oublierait presque les racines politiques du "mal".” Article qu’elle conclut ainsi : “La volonté d’empêcher celui ou celle avec qui on n’est pas d’accord de parler, en utilisant l’invective, n’est pas le propre des enseignant.e.s. Elle ne se cantonne pas non plus aux réseaux sociaux. Elle existe aussi dans certaines réunions professionnelles, ou publiques, elle est rarement l’exclusivité d’un « camp » (dans le débat pro- et anti- réforme du collège comme dans d’autres). Je préfère la pugnacité, l’ironie, perçues souvent comme de l’agressivité, et qui nourrissent des échanges très vifs, à l’absence totale de dialogue permise par le blocage et/ou l’insulte – parfois les deux conjugués. Parfois même, je l’avoue, dans l’impossibilité de trouver un point d’accord sur des sujets d’actualité, je parle de questions qui fâchent sur Twitter plutôt qu’avec les collègues de mon établissement, parce que malgré des désaccords profonds nous devrons de toutes façons travailler ensemble, dans l’intérêt de nos élèves.”

Guerre des profs sur Twitter : « Le climat est devenu malsain ». “Twitter est un outil de diffusion de l’information « exceptionnel » entre collègues, reconnaît Stéphanie de Vanssay, chargée des questions numériques au SE-UNSA, syndicat minoritaire du secondaire, qui a pris parti pour la réforme du collège. Mais cet outil est devenu aussi une arme redoutable pour les malveillants. La possibilité de partager ses opinions sous couvert d’anonymat autorise des abus difficiles à contrôler.” Et l’article recense une bonne partie de ces expressions inoffensives ! Et sans risques... pour leurs courageux auteurs.


Présidentielle

Présidentielle 2017 : Bruno Le Maire dévoile ses propositions pour l’Éducation. “Mettre l’accent sur l’apprentissage du français, en finir avec le collège unique : le candidat à la primaire de la droite échafaude son programme pour l’éducation.”

Les enseignants se détournent de François Hollande. “Malgré la très prochaine revalorisation de leur salaire, les professeurs ont cessé de soutenir l’exécutif actuel. Inquiétant pour François Hollande moins d’un an avant l’élection présidentielle.”


Rentrée

Coup de gueule de rentrée sur l’éducation nationale. “L’Education nationale gère mal les affectations et la paie des profs. Une gestion indigne pour les personnels.” L’édito éco dans le 7/9 par Dominique Seux (7h20 - 1er Septembre 2016) sur France Inter.

« Rentrée : La réforme du collège, quelle réforme du collège ? » « Au collège Edmond-Michelet à Paris, les élèves de 5ème font leur rentrée jeudi 1er septembre, en début d’après-midi. Bien loin des préoccupations autour de la réforme du collège, ils ont d’autres inquiétudes : tomber dans la bonne classe, et avec les bons profs ! »
Le Café pédagogique signale que La FCPE dénonce "le détricotage" de la gratuité à l’école. « Les parents d’élèves de la FCPE s’inquiètent de la remise en cause tous azimuts de la gratuité, dans les cantines, les transports scolaires, les activités périscolaires... Malgré "les efforts considérables réalisés sous ce quinquennat", ils prévoient une rentrée encore difficile marquée, entre autres, par des problèmes de remplacement. »


Numérique

Une attestation de compétences numériques va remplacer le B2i. « Selon des documents que le Café pédagogique a pu consulter, le ministère prévoit de remplacer le B2i par une "attestation scolaire de maitrise des compétences numériques". Un décret et un arrêté sont en préparation rue de Grenelle. Ces compétences iraient du dépannage d’un ordinateur à la recherche et la production d’informations en passant par la collaboration et la production de contenus. »

Bruno Devauchelle : Cette rentrée sera-t-elle ou pas numérique ? « Alors que le nouveau collège tente de se mettre en place, arrive en même temps le plan numérique, son quart des collèges (classes de 5è) équipés et sa cohorte de "piliers". L’insistance sur l’EMI (Éducation aux médias et à l’information) et l’EMC (Enseignement moral et civique) ajoute au contexte général comme un signe fort : le numérique a transformé le monde, ne le laissons pas transformer nos jeunes à notre insu. L’insistance sur le numérique de plus en plus présente dans les programmes des disciplines et dans le socle commun (même s’il y a perdu sa place spécifique) vient renforcer ce sentiment de prise en compte systémique d’un fait social total. »


Pédagogie

Réaction aux propos de Céline Alvarez sur France inter hier : Les vérités de Céline Alvarez par Paul Devin sur son blog (Inspecteur de l’Éducation nationale, secrétaire général du SNPI-FSU, syndicat des inspecteurs (IEN et IA-IPR).) Les billets de son blog n’engagent que lui, comme il le précise... « Ce matin sur France Inter, Céline Alvarez en appelle à la révolution pédagogique, affirme que l’éducation n’est pas une question de moyens et continue à décrire son expérience en termes de réussite de tous les élèves… » Et pour bien se faire comprendre, il conclut cet article en caractère gras : « Céline Alvarez a choisi de renoncer à enseigner au bout de quelques années pour devenir le chantre de ce qu’elle considère comme une vision nouvelle de l’éducation. Heureusement plus nombreux sont les enseignants qui font un tout autre choix, celui de poursuivre leur mission compliquée, parfois hésitante, souvent contrainte par la complexité de la réalité. Ceux-là ne se contentent jamais de l’idéalité des principes et lui préfèrent un travail quotidien porté par la volonté déterminée d’améliorer, au jour le jour, le service public pour qu’il permette une plus grande égalité et une véritable émancipation intellectuelle, culturelle et sociale. »

Blog : Vive le changement ! #réformeducollège. « En cette rentrée des classes où la réforme du collège fait tant parler d’elle, et pas forcément dans des termes très élogieux de la part de nombre de mes collègues et de la plupart des syndicats, il me semble intéressant de réfléchir un instant à cette notion de changement dans le cadre de l’Éducation nationale. » Suit un texte long, mais bien intéressant.

Madame Figaro publie : Montessori : 5 façons d’appliquer la pédagogie à la maison avec son enfant. « L’école Montessori, à l’instar des Steiner et Freinet, fait partie de la très populaire famille des pédagogies alternatives. Fondée en 1907 par Maria Montessori, médecin italienne dévouée à la cause des enfants, cette méthode d’éducation se base notamment sur la découverte, l’éducation sensorielle et la liberté de l’enfant. Déçus par l’école républicaine, de plus en plus de parents cherchent à inscrire leur progéniture dans un établissement différent. Si à l’origine, la méthode Montessori était destinée aux enfants défavorisés, force est de constater qu’elle n’est désormais plus à la portée de toutes les bourses. Heureusement, quelques principes éducatifs peuvent être appliqués au quotidien, dès la naissance de l’enfant. Les conseils de Marie Robert, directrice pédagogique de l’école internationale Montessori à Marseille. »

D’après la recension de Géraldine Duboz, Bernard Desclaux qui vous souhaite un bon week-end.
— -

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Former les futurs citoyens
Revue n°530 - juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.