Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 2 novembre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 2 novembre 2018

Inégalités — Sécurité — Réformes en cours — Des interrogations — Divers

Vacances et week-end prolongé calment l’actualité éducative. Mais il y a de quoi faire une petite revue.


Inégalités

Brighelli : « Inégalités scolaires en Ile-de-France : quand l’Education nationale découvre la lune »
Le dernier rapport du CNESCO dresse un tableau accablant du système éducatif français en matière d’égalité scolaire. Pour Jean-Paul Brighelli, le rapport ne fait que mettre au jour des constats déjà anciens... et inquiétants.”

L’Etat dépense-t-il plus pour un lycéen du centre de Paris que pour un lycéen de banlieue ? Par Emma Donada
Plusieurs études indiquent que les enseignants en banlieue parisienne sont plus jeunes et plus souvent contractuels qu’à Paris.”


Sécurité

Plan sécurité dans les écoles : des conseils de discipline plus rapides par Marie-Estelle Pech
Le ministre “entend accélérer la tenue des conseils de discipline. « La décision d’exclusion d’un élève perturbateur tarde parfois à être prise en raison de certaines lourdeurs d’organisation, estime-t-on au ministère. Or un professeur agressé ne devrait pas avoir à attendre une sanction pendant des jours et à croiser l’élève. Et pour avoir du sens, la sanction doit être rapide. » Le nombre de personnes participant obligatoirement au conseil - quatorze - pourrait être revu à la baisse. Ainsi que les délais de tenue, aujourd’hui huit jours après l’envoi d’un recommandé. Le ministre entend par ailleurs imposer un registre numérique ou papier dans chaque établissement, où seront consignés tous les incidents, même minimes, avec le suivi donné.”

Les mesures Blanquer contre la violence à l’école par Denis Peiron
Alors que les volets judiciaire et policier du plan gouvernemental contre les violences scolaires devraient être précisés d’ici à la mi-décembre, le ministre de l’éducation a détaillé, mercredi 31 octobre, des mesures plus ou moins nouvelles qui sont du ressort de l’école.”

Violences scolaires : "Blanquer revient à un peu plus de raison"
Stéphane Crochet, secrétaire général SE-Unsa, deuxième syndicat enseignant, réagit aux annonces du ministre de l’Education nationale.”

École : "La discipline positive rend les punitions inutiles" par Julie Malaure
La France est le cancre de l’OCDE en matière d’indiscipline à l’école, selon une note de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE). Interview.”


Réformes en cours

Éducation nationale. Nouveaux programmes, un secret qui inquiète par Olivier Chartrain
Démissions, climat détestable, opacité frisant la paranoïa : la révision des programmes du lycée, qui doit aboutir en novembre, jette le trouble dans le monde scolaire.”

Réforme de la formation des enseignants : le ministère donne la priorité au terrain par Erwin Canard
Un projet d’arrêté relatif aux masters MEEF et un autre concernant le référentiel de formation ont été présentés aux organisations professionnelles le 22 octobre dernier. Deux documents gouvernés par une philosophie commune : le ministère de l’Éducation nationale veut faire du terrain le principal ressort de formation des enseignants.”


Des interrogations

L’orientation, une nouvelle compétence pour la Région (congrès des Régions de France)
1650 inscrits. Des participants venus de l’ensemble des collectivités, au premier rang desquelles les Régions mais également des départements et des communes. Placées sous le signe de l’Europe, les rencontres ont aussi été l’occasion de revenir sur la nouvelle donne issue de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Parmi les sujets abordés en présence du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, l’orientation.”

Les missions locales dans le collimateur du gouvernement ?
Le gouvernement veut-il fusionner les missions locales, ces structures associatives dédiées à l’insertion des jeunes, avec Pôle Emploi ? Une note émanant des services du Premier ministre, qui a récemment fuité, propose d’expérimenter un rapprochement, pouvant aller jusqu’à une mise sous tutelle. Pour plus d’efficacité.”


Divers

« La France mérite une évaluation indépendante de son école »
Alors que le démantèlement du Conseil national d’évaluation du système scolaire est prévu par la loi « pour l’avenir de l’école », un collectif de chercheurs dénonce, dans une tribune au « Monde », la mise au pas des instances d’évaluation par le ministère de l’éducation nationale.”

Au Canada, Un algorithme repère les décrocheurs
En examinant tous les élèves à la fin de la 6e année, l’algorithme dont s’est dotée la Commission scolaire du Val-des-Cerfs a correctement identifié 92 % des élèves qui abandonneraient en troisième secondaire.” “À la fin de l’année scolaire 2017-2018, le modèle a identifié environ 90 élèves qui sont entrés au secondaire cet automne et qui présentent un risque de décrochage. Les facteurs de risque pour chaque élève ont été fournis aux écoles afin qu’ils puissent élaborer des stratégies d’intervention. Le programme a coûté 20 000 dollars à la commission scolaire, a précisé M. Racine. Il fonctionne sur un logiciel libre.

Et si ça vous dit sur LegiFrance vous trouverez : Avis de recrutement de deux inspecteurs généraux de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche de classe.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».