Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 19 septembre 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 19 septembre 2014

L’enseignement de demain - L’apprentissage - Divers


L’enseignement de demain

Que sera l’enseignement de demain ?
Le Monde propose une recension du dernier livre d’Edgard Morin "Enseigner à vivre", (article malheureusement réservé aux abonnés) : "Si Internet remet en question le monopole de l’école sur le savoir, celle-ci a-t-elle toujours une raison d’être ? Est-elle encore nécessaire pour former de futurs citoyens ? Pour Edgar Morin, scolarité doit rimer avec apprentissage de la vie, au sens noble du terme. Le philosophe rend compte, en une centaine de pages, des outils nécessaires pour y parvenir.
On peut lire l’introduction de cet ouvrage sur le site de l’éditeur, Acte Sud : "Si enseigner c’est enseigner à vivre [...], il est nécessaire de détecter les carences et lacunes de notre enseignement actuel pour affronter les problèmes vitaux comme ceux de l’erreur, de l’illusion, de la partialité, de la compréhension humaine, des incertitudes que rencontre toute existence."

Quelle éducation demain ? Sur la chaîne Pubic Sénat, un intéressant débat de 45 minutes a suivi la diffusion du documentaire "Ils décrochent, des jeunes dans la tourmente".
"L’école est aujourd’hui dans une pédagogie urgentiste ou dans une logique de classement chargé de faire émerger une élite". On y parle du Collège-Lycée Expérimental Pour Tous de Grenoble (CLEPT), de la formation des enseignants (F. François Dubet rêve d’enseignants qui ne soient plus "des savants" mais des professionnels de l’enseignement spécialisés dans une discipline), du décrochage qui devrait être plutôt considéré comme un non-accrochage, des dyslexiques, de la place des parents...

Le numérique pour tous ? Numérama nous signale une initiative du député de Corrèze, Pierre Morel-A-L’Huisser qui a déposé une proposition de loi pour obliger toutes les écoles primaires à mettre en place un espace numérique de travail (ENT). "La mise en place de cet outil dans divers établissements français a jusqu’à présent fait ses preuves, aussi bien auprès des élèves que des enseignants et des parents, puisqu’il donne la possibilité de développer ses sources d’apprentissages, tout en allégeant le poids des cartables et en améliorant les compétences informatiques des enfants". Affaire à suivre donc...

En tout les cas, ce n’est pas le recours aux officines privées dès la maternelle qui résoudra les problèmes. Tout au plus cela pourrait éventuellement apaiser les angoisses parentales... ou les développer !
" [Pour] Bien démarrer le CP, (...), les parents (...) ont pris le temps d’expliquer à leur progéniture que « la grande école, c’est du sérieux… » D’autres ont misé sur les « cahiers de vacances »,(...). Quelques-uns n’ont pas attendu la fin de l’année scolaire : ils ont offert à leurs bambins, dès la grande section de maternelle, une petite remise à niveau.
C’est à lire dans Le Monde (édition abonnés) mais le début de l’article en accès libre ne vous donnera pas forcément envie de lire le reste.

L’apprentissage sous les feux de l’actualité

"Pour relancer cette filière à qui on prête un taux d’insertion dans l’emploi supérieur à la filière scolaire, surtout pour les faibles qualifications, François Hollande, qui compte poser la candidature de la France pour accueillir les prochaines Olympiades des métiers en 2019 convie donc aujourd’hui à l’Élysée une cinquantaine de représentants syndicaux, patronaux, des régions et des chambres consulaires (commerce et industrie, artisanat, agriculture) pour tenter de trouver les moyens de relancer la filière de l’apprentissage." La Croix liste les pistes de travail : nouvelle prime à l’embauche, développer l’apprentissage dans la fonction publique, la rémunération des apprentis, simplification les démarches administratives...
"L’Élysée, qui entend engager l’éducation nationale dans un « plan de développement de l’apprentissage » pour augmenter de 50 % d’ici à 2017 le nombre d’apprentis formés dans des établissements publics, doit aussi se pencher sur le problème des apprentis décrocheurs."
De son côté, L’Express fait le point sur les idées reçues qui pèsent sur l’apprentissage : "Les apprentis sont une main d’œuvre pas chère pour les patrons" ; "C’est une voie de garage pour les mauvais élèves" ; "Seuls les métiers manuels peuvent s’apprendre en apprentissage".....

Divers

Une jeune lycéenne de Perpignan avait été interdite d’entrée dans son établissement si elle ne retirait pas la casquette qui lui servait à ... masquer une affection dermatologique. Le principal avait invoqué "le règlement intérieur interdisant le port de la casquette, qui, avait-il justifié, « ne reçoit pas, comme dans beaucoup d’autres établissements scolaires, un accueil favorable ». Heureusement, nous informe 20 Minutes, un accord a été trouvé dans les locaux de l’inspection académique et la jeune fille de 17 ans va pouvoir retourner au lycée en portant un couvre-chef.

C’est également une enseignante, professeur des écoles qui se retrouve dans la situation de ne pas pouvoir enseigner depuis 2009. « L’académie de Lyon me donne mon ineat chaque année afin que je puisse enseigner dans le Rhône mais tant que la Seine-Saint-Denis ne me donne pas mon exeat, l’Inspection Académique du Rhône ne peut pas m’intégrer ». L’enseignante fait partie du collectif « Muteznous » dont les membres réclament « d’exercer leur métier sans être contraints d’abandonner leurs familles ». Espérons que cet article du Progrès aidera à faire avancer leur cause.

Najat Vallaud-Belkacem était ce matin était l’invitée de France Info. Elle a tenu à placer son action dans la continuité de celle de ses prédécesseurs, n’oubliant pas de rappeler que le temps de la politique n’est pas celui de l’École : "Nous faisons des efforts qui se voient dans les salles de classe" mais "l’éducation est un temps long".

Enfin, vous pourrez lire demain dans le Républicain Lorrain, un article annoncé aujourd’hui sur la visite de Christiane Taubira en visite au lycée franco-allemand de Sarrebruck ou la Garde des Sceaux a échangé avec des élèves et les a exhortés « à rendre la mondialisation plus humaine et plus solidaire ».

Bonnes lectures et à demain pour le bloc-note de la semaine de Philippe Watrelot.

Mila Saint Anne


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseignant : un métier qui bouge
N° 514 Coordonné par Michèle Amiel et Yannick Mével juin 2014

Tous les enseignants expérimentés le disent : ce n’est plus comme avant, le métier change. Allons voir de plus près ce qui évolue, comment le métier change, comment ces évolutions pourraient être accompagnées par l’institution, à toutes les échelles, en quoi elles vont dans le sens de l’essentiel : mieux faire apprendre les élèves.

Enseignant : quel métier !
Hors-série n°33 - décembre 2013

Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Une compilation d’articles parus dans notre revue, pour alimenter les débats en cours, en prenant du recul sur ce qu’une revue pédagogique a pu dire des métiers enseignants au cours des dernières années.

La formation des enseignants
Hors-série Cahiers d’Éducation & Devenir n° 10 - mars 2011

Afin de sortir par le haut du débat entre « pédagogie » et « formation universitaire », afin de clarifier ce qu’est le métier d’enseignant au regard de ses mutations et de ses évolutions, ou transformations, Éducation & Devenir veut réaffirmer dans ce dossier son attachement à ces valeurs : un enseignant est un professionnel ; être enseignant, cela s’apprend.