Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 15 février


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 15 février

Confiance — Réformes des lycées — Le métier — Cyberharcèlement — Supérieur

Donc la Confiance est votée, mais vue les critiques... Il en est de même pour la réforme des lycées qui se trouve toujours contestée. On s’intéresse également au métier des enseignants, au cyberharcèlement et au supérieur.


Confiance

L’Assemblée nationale vote l’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans
L’Assemblée nationale a voté mercredi soir l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire de 6 à 3 ans, mesure phare du projet de loi « pour une école de la confiance » vantée par le ministre de l’Éducation comme « un marqueur républicain ».”

Loi « sur l’école de la confiance ». L’Assemblée vote l’obligation de formation entre 16 et 18 ans
Dans le cadre du projet de loi « sur l’école de la confiance », l’Assemblée nationale a adopté, mercredi, un amendement visant à proposer systématiquement une formation ou un apprentissage aux jeunes « décrocheurs » du système scolaire âgés de 16 à 18 ans.”

Drapeau français dans les classes : Éric Ciotti se réjouit du vote de sa proposition par Marion Mourgue
Le député LR des Alpes-Maritimes a déposé un amendement pour rendre obligatoire le drapeau tricolore dans toutes les classes, de la maternelle au lycée. L’Assemblée l’a adopté, en le complétant avec la présence du drapeau européen.”

"Parent 1 et 2" : LREM a (enfin) trouvé la solution qui va satisfaire tout le monde
Anne-Christine Lang, co-rapporteure du projet de loi, va déposer un amendement en seconde lecture permettant de conserver "père et mère".
"Aseptisant" ou "très bonne chose" : l’amendement qui consacrait l’homoparentalité dans les formulaires scolaires en remplaçant les mentions "père et mère" par "parent 1 et parent 2" avait vivement fait réagir les associations de parents d’élèves ainsi que les mouvements conservateurs. Certains applaudissant un geste visant à placer toutes les familles sur un pied d’égalité, d’autres déplorant la négation des genres, voire une hiérarchisation entre les parents
.”

Blanquer, « lire, écrire, compter » et les « savoirs fondamentaux » par Claude Lelièvre
Dans le cadre de la discussion du projet de loi « Blanquer », un amendement a été adopté en commission avec l’aval du ministre de l’Éducation nationale : la création d’« établissements publics des savoirs fondamentaux » (allant du CP à la troisième). L’intitulé aurait pu être « école du socle commun » ou bien « de la scolarisation obligatoire ». Mais ce sont les « savoirs fondamentaux », une expression que Jean‑Michel Blanquer associe volontiers avec celle de « lire, écrire, compter, et respecter autrui ».”

Les drapeaux et la Marseillaise à l"Ecole : beaucoup de bruit pour pas grand chose ? Par Claude Lelièvre
"Si l’on en juge par rapport aux enjeux fondamentaux de l’Ecole et à partir de son fonctionnement réel, sans aucun doute. Mais il en va tout autrement dans le domaine politique voire politicien, ne serait-ce que dans leur effet de ’’masquage’’ ou de ’’détournement’’. Mais pas seulement "

Ecole obligatoire à trois ans : Blanquer sous le feu des critiques par Marie-Christine Corbier
Les députés ont adopté la mesure phare du projet de loi sur l’école de la confiance : l’abaissement de l’instruction obligatoire à l’âge de trois ans. Mais les débats ont été très vifs sur les modalités de financement.”

Des racines... sans les ailes par Paul DEVIN
Le débat parlementaire sur la loi Blanquer a retrouvé les accents des vieilles recettes populistes du « retour à l’ordre » qui ne se préoccupent nullement de la démocratisation de la réussite de ses élèves mais s’entêtent dans une reprise en main idéologique, autoritaire et réactionnaire.”

« Nouvelle loi sur l’école : la confiance sur ordonnance ? » La tribune de Patrick Hetzel et Martine Daoust
"La nouvelle loi sur l’Ecole sera débattue dès lundi 11 février dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Sans se transformer en « ventilateurs à angoisse » pour citer le Ministre qui cherche à tout prix à esquiver les vrais débats de fond – il faut d’ailleurs souligner que l’angoisse ne se ventile pas mais oppresse durablement les personnes qui en sont atteintes — il doit être permis d’étudier avec attention le texte proposé. Plusieurs intentions peuvent surprendre, à défaut d’angoisser."

Et finalement…
L’école du socle adoptée au bulldozer
Toute l’organisation du système éducatif du premier degré vient d’être dynamitée par la loi Blanquer. L’assemble nationale a adopté en quelques minutes par 35 voix contre 7 l’établissement public des savoirs fondamentaux, autrement dit l’école du socle. Là où les collectivités locales et le recteur le coudra, les collèges et les écoles seront regroupées. Ce regroupement devrait libérer des milliers de postes et faire sauter la plupart des directeurs.

Peut-on transformer profondément l’éducation nationale sans consulter les organisations professionnelles, sans même prendre l’avis du Conseil d’Etat et sans aucune étude d’impact ? C’est ce que JM BLanquer vient de faire . L’adoption de l’école du socle s’est faite en quelques minutes. Il aura fallu plus de temps le 15 février pour voter le rectorat de Mayotte.”


Réforme des lycées

Spécialités au lycée : vers des menus imposés plus qu’un choix à la carte ?
Alors que le ministre de l’Éducation nationale souhaitait laisser aux lycéens un large choix de combinaisons possibles de spécialités, plusieurs établissements prévoient de présenter des "menus" à leurs élèves.” Et la classe se maintiendra…

Langues régionales. Les régions veulent un amendement de la réforme du lycée
L’association des régions françaises a demandé au gouvernement d’amender la réforme du lycée et du baccalauréat. Selon elle, elle « défavorise l’enseignement bilingue et l’enseignement extensif des langues régionales » alors qu’elle devrait, selon la commission, « permettre d’avancer plus vite vers la société bilingue/plurilingue moderne ».”

« Pas d’occitania sense l’occitan ! » pour Delphine, professeur d’occitan au collège
Vendredi 15 janvier, le collège François de Belleforest propose une journée morte avec point fort à 10 h 30. Il y sera notamment question de l’enseignement de l’occitan en péril. Et dimanche 17 février, à 14 heures, manifestation contre la suppression de l’enseignement de l’occitan à Toulouse. A Lombez-Samatan, la mobilisation est forte. Les Gascons de cette partie de l’Occitanie sont particulièrement touchés par les nouvelles mesures prises par le ministre de l’Education à l’encontre de l’enseignement de l’occitan en milieu scolaire : « La réforme des lycées et le retrait de financements spécifiques vont à très court terme entraîner la disparition de cet enseignement dans notre académie. Des mesures d’une extrême brutalité émanant du ministre de l’Éducation nationale et du rectorat de Toulouse.”

Le projet de spécialité en terminale « dégrade l’enseignement de la philosophie en sous-discipline de la culture générale » Tribune d’un Collectif
Pour l’enseignement de la philosophie, le projet de la spécialité humanités, littérature et philosophie au lycée est « confus et incohérent » estiment dans une tribune au « Monde » plus de 250 universitaires et professeurs, qui demandent son abandon et l’ouverture d’une concertation.”


Le métier

Comment des étudiants pourraient bientôt gagner de l’argent en enseignant dans les écoles
Des étudiants en soutien, quelques heures par semaine, dans les classes du premier et second degrés, c’est un point de la loi Blanquer sur « l’école de la confiance », débattue à l’Assemblée nationale. On vous explique comment cela va se passer.”

Appel à communications « Penser l’attractivité des métiers de l’enseignement : des agendas politiques aux travaux scientifiques »
Doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs… Candidatez pour participer à la journée d’étude qui se tiendra à Dijon le 18 juin 2019” Les Savanturiers

Comment l’intelligence artificielle peut-elle renforcer l’éducation ?
... la prochaine Semaine de l’apprentissage mobile de l’UNESCO (4-8 mars 2019) sera consacrée à l’IA et à ses implications pour le développement durable. Organisé chaque année au siège de l’UNESCO à Paris, cet événement de cinq jours propose un programme passionnant de plénières de haut niveau, d’ateliers et de démonstrations pratiques. Près de 1200 participants sont déjà inscrits à cet événement qui constitue pour la communauté éducative, les gouvernements et les autres acteurs du secteur une occasion unique de débattre des opportunités et des risques que l’IA peut représenter pour l’éducation.”

Éducation. Sous Blanquer, le débat interdit à l’école par Amélie Beaucour
Mardi soir, en Île-de-France, la Nuit des lycées devait permettre un débat libre sur les réformes du lycée et la loi Blanquer. Des consignes venues des rectorats ne l’ont pas permis.”


Cyberharcèlement

Cyberharcèlement : comment l’Education nationale tente de sensibiliser les enfants dès l’école
Avec l’omniprésence du numérique, les plus jeunes internautes et les adolescents sont désormais plus facilement la cible d’attaques en ligne et de cyberharcèlement. Pour prévenir ces nouvelles formes de violence, l’Education nationale a mis en place un vaste programme de sensibilisation.”

Education : « Contre le harcèlement entre élèves, il est temps de consacrer l’éthique de responsabilité de l’éducation nationale »
Enoncer le droit à une « scolarité sans harcèlement » ne suffit pas, il faut responsabiliser les personnels et prévoir des sanctions en cas de manquement, estime, dans une tribune au « Monde », Laurent Bayon, ex-conseiller du ministre Luc Chatel.”


Supérieur

Parcoursup : l’anonymat des élèves devient la règle par Marie-Estelle Pech
Au même titre que les prépas privées, les prépas publiques s’insurgent contre cette « fausse bonne mesure ».
L’identité, le genre et le lieu d’habitation des bacheliers souhaitant s’inscrire dans l’enseignement supérieur via la plateforme numérique Parcoursup devraient être anonymisés dans les prochaines semaines. Plusieurs acteurs de l’enseignement supérieur sont convoqués ce vendredi après-midi par la ministre Frédérique Vidal pour discuter des modalités, avant une annonce officielle dans la foulée
.” pour les abonnés.

Fin du numerus clausus : « Il faut que les profils des futurs médecins soient plus variés », annonce la ministre Frédérique Vidal, pour les abonnés

Bon week-end à toutes et à tous
Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 548 - Des collectifs enseignants connectés
Dossier coordonné par Régis Forgione, Fabien Hobart et Jean-Philippe Maitre
novembre 2018
De nombreux champs d’actions du métier enseignant ont été transformés à mesure que l’informatique a envahi les lieux professionnels et personnels des enseignants. Comment définir aujourd’hui ce qu’est un collectif d’enseignants connectés et comment le numérique prend place dans son fonctionnement ?

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.

Hors-série numérique n° 50 - Le bac, hier et aujourd’hui

septembre 2018
Dans le contexte de la réforme du baccalauréat et de la mise en place des nouvelles procédures d’accès aux études supérieures, ce hors-série revient sur de nombreuses tentatives de réformes plus ou moins fructueuses. Bac + 3, bac - 3, orientation, bac pro… quels leviers pour offrir une école plus démocratique ?