Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 13 mai 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 13 mai 2016

Refondation - Carrières - Sourires - Divers


Bonheur ou malheur en ce vendredi 13 ? C’est selon. L’on parlera de la Refondation, notamment du collège, de la carrière, avant de donner quelques informations variées.


Refondation

L’Étudiant fait le point sur les différents parcours pour l’élève du secondaire qui se mettent en place. « Des parcours, pour quoi faire ?
"L’objectif est de valoriser ce que l’élève fait tout au long de sa scolarité et de le mettre en cohérence avec des jalons incontournables", explique Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire au ministère de l’Éducation nationale. L’idée est aussi de diversifier les enseignements à l’école, au collège puis au lycée "pour éviter que l’élève ne fasse trois fois la même chose", note Claudie Paillette, chef d’établissement, membre du Sgen-CFDT. "Les équipes éducatives se fixent des objectifs, définissent ensemble une façon de s’organiser."
 »

Dans le Café pédagogique, une interview d’Alain Boissinot, ancien directeur de cabinet de Luc Ferry, ancien recteur, ancien président du Conseil supérieur des programmes. Selon lui il faut oser réformer la gouvernance, « Ne serait-ce que pour ne pas décourager un corps enseignant qui se sent ballotté au fil des remises en cause et des réformes largement surjouées, il faut comprendre et assumer le passé, et se proposer des horizons moins immédiats que ceux des échéances électorales. »


Carrière

On ne reste pas forcément enseignant toute sa vie, rappelle le Café pédagogique. « Plus de 11 000 enseignants ont déjà utilisé les services d’Aide aux profs pour amorcer une seconde carrière. Car les enseignants ont beaucoup plus de compétences que souvent ils le croient. C’est ce que va montrer le 3ème colloque d’Aide aux profs le 15 juin. »

Le Café s’intéresse aussi aux personnels de direction. « Alors que les principaux vont recevoir leurs enseignants fin juin pour mettre en œuvre la réforme du collège et que les proviseurs doivent prévoir le "second tour" d’Affelnet promis par la ministre en 2de pro, c’est un autre sujet qui occupe les syndicats de personnels de direction : l’ouverture d’un cycle de négociations sur le métier et la rémunération et la mise à jour de la "charte de pratiques de pilotage" de 2007. »

Et pour terminer « Le décret mettant en place de nouvelles échelles de rémunération est paru au Journal officiel du 13 mai. Le même texte organise aussi la carrière en trois catégories C1 à C3. »


Sourires

Fabrice Erre dessine aujourd’hui sur le stress des lycéens avant le bac : « Après l’heure c’est plus l’heure ».
Aux États-Unis, cette professeur des écoles a écrit un petit mot de soutien à ses élèves. « En entrant dans leur classe le 2 mai, les élèves d’une école primaire de Woodbury aux États-Unis ont eu la surprise de découvrir quelques lignes d’encouragement sur leurs tables, signées de leur professeure. »


Divers

« Une pétition dénonce l’absence d’ouvrage écrit par des femmes au programme officiel du baccalauréat en terminale littéraire », selon Le Parisien de vendredi.
« La pétition “Pour donner leur place aux femmes dans les programmes de littérature du bac L”, lancée sur change.org par Françoise Cahen, une enseignante de français d’un lycée d’Alfortville (Val-de-Marne), rassemblait plus de 1.900 signatures vendredi matin.
 »
La ministre a répondu cet après midi.

JPEG - 20.8 ko

Une réflexion sur le statut de l’échec, nécessaire à l’apprentissage. « Échec scolaire, lutte contre l’échec, interdiction du redoublement, allongement du tronc commun, tous ces termes sont à la mode, mais l’échec n’est-il pas tout simplement une nécessité ? À l’école comme dans la vie, l’échec devrait retrouver ses lettres de noblesse. En effet, depuis sa naissance l’enfant est confronté à l’échec et cela lui a plutôt bien réussi… jusqu’au moment où il est entré à l’école. »

Un reportage de Libération sur la Twictée. « Entre eux, ils aiment s’appeler “les plombiers” : “On essaie que le dispositif tourne le mieux possible.” Au démarrage, en 2014, ils étaient trois enseignants, puis très vite une bonne bande, à tester joyeusement une nouvelle méthode pour apprendre l’orthographe aux enfants : la twictée, contraction du nom du réseau social “Twitter” et du mot “dictée”.
Désormais, la famille s’est agrandie : 400 professeurs, de France et d’ailleurs, se sont convertis à la twictée.
 »

Dans Courrier International, on s’intéresse à ce million d’enfants issu de couples formés grâce à Erasmus. « Certains ont plus de 20 ans, d’autres sont encore des bébés, mais ils ont pour caractéristique commune d’être les premiers à concrétiser l’idéal d’intégration européenne, alors même que l’Union européenne fait eau de toutes parts. Ce sont les “enfants Erasmus” : 1 million de descendants des couples qui se sont formés grâce à ce programme d’échanges interuniversitaire. »

Les jurys d’examen sont de plus en plus remis en question. « Tel candidat se plaint d’avoir obtenu la note de 8/20 à une épreuve du baccalauréat quand ses notes s’envolaient à plus de 14 toute l’année. Tel autre parce que le jury ne lui a pas accordé la mention très bien alors que sa moyenne frôle, à 0,05 point près, le seuil de 16/20. Un autre encore parce qu’il a été interrogé à l’oral sur une question qui ne relevait pas du programme… Chaque année, le médiateur de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur est saisi par des centaines de candidats qui demandent la vérification de leurs notes ou contestent la décision du jury. Cette question de la confiance envers les jurys d’examen est l’un des principaux thèmes abordés dans son rapport annuel, présenté vendredi 13 mai. »

Les choix d’études post-bac reflètent les inégalités sociales.
« Le rectorat de Toulouse et l’Insee ont mené une étude sur les choix d’orientation des élèves de terminale, en se basant sur les chiffres du portail APB de 2014. Conclusion ? Famille et lycée influent largement sur ce choix. »

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Des maths pour tous

Revue n°529 - mai 2016
Plus que jamais, la question des « mathématiques pour tous » se pose. Elle implique qu’on cesse d’appliquer partout et à tous le même « traitement » mathématique, et qu’on prenne en compte le rapport spécifique aux maths que chaque élève a construit en fonction de son histoire scolaire, familiale, et personnelle.

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.