Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 13 avril 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 13 avril 2018

Réformes ! - Orientation - Parcoursup - Divers

Les réformes entreprises dans l’éducation continuent à faire couler beaucoup d’encre, notamment suite à l’intervention présidentielle dans le TF1 d’hier. Les médias abordent la réforme du lycée, celle de l’orientation et toujours Parcoursup.


Réformes !

Lors de son passage dans le 13h de TF1, le président de la République a abordé le sujet de l’éducation.
« "La base de notre pays c’est l’école". E Macron tient ces propos dans une salle de classe d’une école rurale de l’Orne. "De la maternelle à l’université on change tout, comme cela n’était pas arrivé depuis Jules Ferry", explique le président. Il relève la scolarité obligatoire à 3 ans et les dédoublements en éducation prioritaire. "Moins d’élèves par classe c’est social.. Avec cette réforme je m’engage à ce que tous les enfants sachent lire écrire et compter".  »
Ces propos ont fait hurler les historiens, notamment les historiens de l’éducation.
« Ils rappellent au président de la Républiques toutes les avancées que l’éducation nationale a connues depuis 1885. » Y sont reproduit les tweets de Laurence De Cock. « La professeure d’histoire de l’éducation Laurence De Cock notamment a publié, sur Twitter, la liste des réformes conduites depuis 1885 et le retrait de Jules Ferry. Outrée par la "prétention" d’Emmanuel Macron, l’historienne, "engagée à gauche" comme elle le précise elle-même, a par exemple recensé la mise en place de la gratuité de tous les établissements scolaires en 1930, l’ouverture du baccalauréat aux jeunes femmes et l’assimilation de l’enseignement secondaire féminin en 1924, l’allongement de l’âge de l’obligation scolaire six, puis dix-neuf ans plus tard ou encore la création du "collège unique" en 1937. »

D’ailleurs, s’agissant de réforme, le CSE rejette la réforme du lycée.
« Malgré de réels efforts faits par le ministère, les arrêtés sur l’organisation du lycée ont été repoussés très majoritairement lors du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) du 12 avril. Le ministère a accepté de faire passer la marge horaire en cycle terminal de 7 à 8 heures. En seconde l’éco-gestion devrait faire sa réapparition sous forme d’un enseignement optionnel, ce qui serait une bonne nouvelle pour les professeurs de SES. Enfin la spécialité Ressources humaines fait sa réapparition en STMG. »

Réforme du lycée : pourquoi ce que nous propose Blanquer est une impasse
« L’Éducation nationale est en train de mourir faute de combattants. Le nombre de démissions explose, même si le ministère refuse de dévoiler les chiffres. La réforme du lycée ne fait rien pour renverser la vapeur. »

Et encore aujourd’hui l’on s’inquiète pour l’avenir des SES, notamment de la composition de la commission chargée de réformer cet enseignement.
« La composition du groupe d’experts chargé d’élaborer les futurs programmes de sciences économiques et sociales, dans le cadre de la réforme du lycée, risque d’inquiéter encore davantage les professeurs qui enseignent cette discipline. Mediapart en dévoile la liste, qui fait bonne place aux milieux conservateurs ou patronaux ».

Blanquer : Fin de l’état de grâce.
« Moins d’un an après l’arrivée au ministère de JM Blanquer, un tournant vient d’être pris. Après des mois d’opinion semble-t-il très favorable, le ministre semble ne récolter que de l’opposition chez les professionnels de l’éducation comme le montrent pas moins de trois études récentes. L’état de grâce qui a suivi l’élection présidentielle et les premières mesures, semble terminé. L’ascension politique de JM Blanquer continue. Mais son programme éducatif se heurte à une opposition à la fois large et déterminée. Pour JM Blanquer, les temps difficiles rue de Grenelle arrivent alors que l’oasis de la rue de Varenne est encore loin. »


Orientation

Les futurs "Ambassadeurs de l’apprentissage" se forment.
« Avec le précieux soutien du Conseil régional, la chambre de métiers et de l’artisanat de PACA a décidé d’engager une politique de promotion et de communication sur l’apprentissage. »

Onisep et CIO : Des personnels sous le choc
« Quand les éléphants dansent les fourmis sont écrasées. C’est ce qui est en train de se passer pour les personnels de l’Onisep , environ 500 personnes ; et ceux des CIO. Le 12 avril ils manifestaient à Paris contre la régionalisation de leur mission. Une décision inscrite dans le projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" qui arrive en examen à l’Assemblée ce 12 avril. »

Les psychologues de l’éducation nationale s’opposent à la réforme de l’orientation
« Avec la fermeture des CIO et l’affectation des psy-EN dans les établissements scolaires, les professionnels de l’orientation redoutent surtout la fin d’un service public. « Les CIO permettent d’accueillir – y compris pendant les petites vacances – tous les élèves, mais aussi des jeunes en décrochage scolaire, des parents, des étudiants qui ont besoin se réorienter ou des adultes en reconversion, explique Lydia Deyrem, secrétaire générale de l’Association des psychologues de l’éducation nationale (ACOP-F). Si les psy-EN ne peuvent plus recevoir que les élèves des établissements scolaires, une partie du public n’aura plus accès à ce service et c’est la porte ouverte au secteur privé. » »


Parcoursup

Blocage des universités, la police évacue la Sorbonne
« Les forces de police sont intervenues à la Sorbonne à Paris. Alors que plusieurs universités demeurent bloquées, Emmanuel Macron a mis en garde les étudiants. »

Sommes-nous en train de perdre nos facultés ? Avec Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur sur France Culture.
« Ce que j’observe, c’est que la très grande majorité des étudiants inscrits à l’université souhaitent passer leur examen et que nous sommes dans une période de tentative d’instrumentalisation de ce qui se passe dans les universités. La montée des violences sur les campus n’incite pas les présidents d’universités à la sérénité. »

Réforme de l’accès à l’université. Sélection ou amélioration du système ?
« Les modalités pour entrer en études supérieures sont modifiées cette année. Fini le tirage au sort, les universités choisissent les dossiers des étudiants. Certains accusent le nouveau système de sélection déguisée, d’autres pensent au contraire qu’il est plus juste. »


Divers

La pédagogie émancipatrice, qu’est-ce que c’est ?
« L’ESPE de Paris accueille les 8-9 juin 2018 un colloque international autour des pédagogies émancipatrices, en partenariat avec l’ESPE de Créteil et des membres du laboratoire Experice (Paris 8). En quoi consiste-t-il ? »

Dans les tourments d’un collège de banlieue
« Une ancienne pionne publie un témoignage-choc sur le collège où elle a exercé. Elle raconte la violence, le renoncement, l’emprise religieuse... Extraits. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 543 - Enseigner par cycles
Dossier coordonné par Maëliss Rousseau et Céline Walkowiak
février 2018
La réécriture des programmes de l’école obligatoire réaffirme de façon explicite la notion de cycle dans le parcours de l’élève, mise en place dès la loi d’orientation de 1989. Cela change vraiment les objectifs et les conceptions des enseignements et donc interpelle les enseignants au cœur de leur pratique de classe.

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.