Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 10 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 10 mars 2017

Présidentielle — Orientation — Divers


Toujours la présidentielle s’agite dans notre actualité éducative. Il y a également intérêt pour l’orientation. et quelques infos diverses clôreront cette revue de fin de semaine.


Présidentielle

François Fillon à Besançon : "l’école obligatoire dès 5 ans, quatre épreuves au bac, fin de l’enseignement de l’arabe".
Et à ce propos on pourra lire, ou relire Remèdes aux mensonges et autres idées reçues. Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ? Antidote n° 20, par Françoise Lorcerie. “L’enseignement de la langue arabe en France a fait l’objet d’une vive polémique au printemps 2016. Il n’y a pourtant rien de nouveau à cet enseignement, très ancien en France. Sur cette question, il semblerait bien que les peurs l’emportent sur les mensonges.”

Le programme éducatif d’Emmanuel : peut mieux faire malgré des efforts méritoires sur Agoravox.

Immigration et éducation : Cédric Villani met les pieds dans le plat par Irène Inchauspé. “Pour le mathématicien, engagé aux côtés d’Emmanuel Macron, les difficultés de notre système scolaire sont notamment dues à l’immigration”.

Macron et l’Entreprise éducation par Nestor Romero sur son blog. “Comme d’habitude, c’est-à-dire comme lors des précédentes élections présidentielles, les candidats font de l’Education la priorité des priorités. Et comme d’habitude leurs programmes sont d’une particulière indigence en la matière.”

Présidentielle 2017 : le programme éducatif de Benoît Hamon, lus par Yves Destribats et Bernard Desclaux.

Présidentielle : l’enseignement supérieur, une priorité pour un Français sur cinq seulement. “C’est l’un des résultats d’une étude du cabinet Elabe, dévoilée à l’occasion d’un débat organisé par la Fesic, jeudi 9 mars 2017.”

Et le Figaro jubile : Éducation : quand Vallaud-Belkacem se paie Macron. “La ministre de l’Éducation, qui présentait ce 9 mars la circulaire de rentrée 2017, a fait le bilan du quinquennat Hollande. Et fustigé les propositions éducatives du candidat d’En marche !.

Circulaire de rentrée : Le testament pédagogique de N Vallaud Belkacem, d’après le Café pédagogique. "Circulaire de rentrée ou testament ? C’est un texte peu ordinaire que publie le BO du 9 mars sous l’appellation de "circulaire de rentrée". D’habitude ce genre de texte égrène les décisions qui vont s’appliquer à la rentrée prochaine. La circulaire 2017 est largement rétrospective et reprend l’action gouvernementale depuis 2012. Elle va même jusqu’à recommander de continuer ceci ou d’achever cela. Dans ce dernier texte important, la ministre a réuni les grandes orientations du quinquennat. Pour un adieu.”

Education : Najat Vallaud-Belkacem fait la rentrée avec six mois d’avance. “Pourquoi sonner la cloche avec six mois d’avance ? Pour Najat Vallaud-Belkacem, il s’agit d’apposer son sceau sur une organisation imaginée par ses équipes mais qui sera pilotée par d’autres." Sans doute, mais c’est aussi la période habituelle de publication de cette circulaire de rentrée !

L’entrepreneuriat et l’apprentissage seront au cœur du dynamisme économique de la France. “Les équipes des candidats à l’élection présentielle présenteront, mardi 14 mars, les mesures qu’ils comptent prendre pour soutenir l’apprentissage, l’initiative économique,...


Orientation

Pourquoi APB nous fait stresser ? par Natacha Lefauconnier. “ADMISSION POSTBAC - Les choix à faire sur APB pour vos études supérieures sont une source d’inquiétude ? Rien de plus normal, comme l’explique le Dr Dominique Monchablon, psychiatre dans un Relais étudiants lycéens à Paris.”

Moi JEune… Perdus dans la jungle de l’orientation. “APB pour Admission post-bac. Les futurs bacheliers ont jusqu’au 20 mars pour émettre leurs vœux d’orientation dans le supérieur. Pas simple. Deux garçons et cinq filles un peu perdus racontent leurs doutes, leurs craintes, leurs rêves". Dans Libération.

Et le témoignage de Flora, 19 ans « L’orientation doit rester un choix personnel ». "Le choix des études et d’un métier n’est pas facile pour une ado de 16 ans, envisager son avenir encore moins. Et du côté de nos parents, comment dire… Trouver l’attitude à adopter est difficile car l’orientation est aussi une histoire de famille. La mienne m’a poussée à choisir la filière scientifique, filière "d’excellence" selon eux. Depuis toute petite, je suis bercée dans ce milieu scientifique. Ma cousine est infirmière, ma tante est chercheuse en neurosciences et mon oncle est médecin. C’est ainsi que j’ai été forcée de choisir ce domaine. Et pourtant j’avais déjà des doutes sur ce choix.” Dit-elle.


Divers

Les devoirs à la maison sont bénéfiques pour s’entraîner. “Les devoirs à la maison sont-ils bénéfiques ou creusent-ils encore plus les inégalités ? C’est la question se que sont posés des chercheurs en sciences de l’éducation. Leur réponse est claire : les devoirs à la maison sont bénéfiques s’ils servent à s’entraîner, et s’ils ont été réalisés par...les élèves eux-mêmes.” Ça, c’est une découverte !

L’éducation « spectacle », une mode américaine. “Auteur d’un livre sur les relations parents-enfants, « Parents sous influence », l’écrivaine Cécile David-Weill, qui vit aux États-Unis, analyse les dérives de la vogue du « parenting ». Avec un détour inattendu, mais révélateur, par les clans Trump et Kardashian.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.