Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 7 juin 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 7 juin 2017

Détricotage - Divers - Ailleurs

Les annonces de détricotages des mesures du gouvernement précédent font du bruit dans les médias à la veille de leur présentation devant le CSE. Quelques infos diverses et venues d’ailleurs.


Détricotage

Les médias continuent de s’interroger sur les mesures annoncées par le nouveau ministre de l’éducation, mesure qui seront présentées demain au CSE.
France Télévision se demande si les mesures prises sous Hollande vont toutes être supprimées. "Rythmes scolaires, réforme du collège, éducation prioritaire... Le nouveau ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a commencé à préciser les principales mesures prévues pour l’école. Et n’hésite pas, parfois, à revenir en arrière."
Le nouveau ministre y a d’ailleurs gagné un surnom : Jean-Michel Blanquer, le ministre Ctrl-Z. "« Détricotage », c’est le terme le plus souvent utilisé dans la presse concernant l’action de Jean-Michel Blanquer. D’autres plus facétieux (Jacques Risso), l’ont déjà surnommé « le ministre Ctrl-Z », celui qui annule ce qui a été fait précédemment. La formule est facile et a le mérite de faire image. Mais qu’en est-il réellement, notamment pour la réforme du collège ? N’y a t-il pas de la part du ministre un décalage entre les actes et les intentions et discours de départ ? Et surtout, quels signaux sont envoyés au monde enseignant et à l’opinion publique ?"
Dans le détail, le ministre a précisé le retour à la semaine de 4 jours. "La plupart des grandes villes devraient conserver le système actuel, avec cinq jours d’école par semaine dans le primaire."
Selon un syndicat enseignant, 82% des professeurs souhaiteraient revenir sur les rythmes scolaires. "Le Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et des professeurs d’enseignement général de collège des Hautes-Alpes a réalisé un sondage auprès de ses adhérents sur la réforme des rythmes scolaires. « On leur a demandé s’ils voulaient un changement à la rentrée et si oui, lequel », explique Magdalena Conca, secrétaire départementale du SNUipp 05. 82 % ont répondu favorablement à une modification des rythmes dès la rentrée. En fait, 58 % sont pour un retour à une semaine de quatre jours avec six heures de cours, 21 % sont pour une semaine de quatre jours mais avec moins d’heures de cours et donc une réduction des vacances, 5,5 % veulent faire une semaine avec cinq matinées et trois après-midi et le reste a d’autres propositions."

Pour les devoirs faits, le service civique est convoqué. "C’était prévisible. C’est maintenant confirmé. Le dispositif "Devoirs faits", imaginés par JM Blanquer au collège pour la rentrée 2017, sera confié en grande partie à "des milliers" de jeunes du service civique. Une initiative peu couteuse mais sur laquelle les études jettent l’ombre de l’inefficacité. On mesure alors la difficulté d’un encadrement efficace des devoirs. Pour qu’elle puisse réellement aider les élèves ne difficulté et réduire les inégalités, l’aide aux devoirs doit être effectuée par des personnels formés qui travaillent en lien avec les enseignants. Il faut inclure dans le dispositif ce temps régulier d’échange entre enseignants et "aidants". Il faut aussi que les premiers soient au clair sur les objectifs donnés aux devoirs et préparent en classe le travail à réaliser. Autrement dit , il faut soit un vrai budget, soit se contenter d’une mesure populiste." De plus ; dans les zones rurales, il n’y a pas de jeunes en service civique.

Plusieurs réactions à propos du détricotage des EPI. Une tribune adressée au ministre est signée de plusieurs syndicats et associations : Ne marginalisez pas les EPI, monsieur le ministre !. D’autres syndicats s’inquiètent de la mise en concurrence des enseignements dans les collèges puisque le retour des bilangues, classes européennes et langues anciennes doit se faire sans moyens horaires.

Et dans la Lettre de l’Education, un entretien avec Catherine Nave-Bekhti : « Si l’on veut s’appuyer sur la science, alors il faut tenir compte des controverses »
"Nous avons fait part au ministre de notre désaccord sur cette référence, un peu insistante, à ce que serait le « pédagogisme », dans ses propos et plus encore dans ceux de son directeur de cabinet. Ce terme véhicule une certaine vision du métier qui nous paraît préoccupante. On voit bien, dans les débats sur l’éducation, qu’il n’est pas employé seulement pour évoquer les éventuels dévoiements de la pédagogie, mais comme un faux nez pour faire croire qu’il y aurait d’un côté des traditions à perpétuer sans les questionner et de l’autre des pédagogies modernes qui seraient néfastes."


Divers

Toujours dans la Lettre de l’Education, une réflexion sur le décrochage scolaire.
"Le décrochage est une illustration parmi d’autres du fait que le « métier d’élève » n’a rien de naturel et que certains ne parviennent pas à en maîtriser durablement les codes. D’un côté, cela renvoie à l’école prise globalement  : le décrochage étant multifactoriel, difficile d’isoler une seule causalité dans une chaîne qui mêle le mal-être, le malentendu, le conflit et la démotivation de l’élève pour aller jusqu’à la rupture."

Dans Le Monde, l’ancienne ministre revient sur les différentes rumeurs qui ont émaillé son passage à la tête de l’Education nationale. « L’époque est polluée par la désinformation »

Un peu d’humour à propos des convocations aux examens.


Ailleurs

Erasmus, ce n’est pas toujours comme dans "l’Auberge espagnole" !
Le cauchemar d’étudiants français dans un fief néonazi slovaque
"Un jeune homme a été agressé parce qu’il était noir dans la région de Banska Bystrica, gérée par un nostalgique du régime pro-hitlérien."

L’aide consacrée à l’éducation est en baisse pour la sixième année consécutive
"Le montant de l’aide allouée à l’éducation est en baisse pour la sixième année consécutive, selon un nouveau document publié par l’équipe du Rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM) de l’UNESCO intitulé « Aid to education is stagnating and not going to countries most in need » [L’aide à l’éducation stagne et ne va pas vers les pays qui en ont le plus besoin]."

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 537 - Classes inversées

Dossier coordonné par Françoise Colsaët et Héloïse Dufour
mai 2017

La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.