Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 6 mai 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 6 mai 2015

Toujours la réforme - Apprentissage - Education et Justice - Ailleurs


Désolé, mais le débat sur la réforme reste nourri. Heureusement (sic) un autre se profile, celui autour de l’apprentissage et du rôle de deux acteurs importants dans l’affaire, les entreprises et les régions. Une nouvelle loi unie Education et Justice dans la lutte contre la pédophilie. Et puis nous irons ailleurs pour vérifier que ça réforme à tout va, partout.


Toujours la réforme

Polémique sur la réforme des programmes d’histoire
Réforme du collège : le raccourci de François Fillon sur l’enseignement de l’islam et du christianisme
Julien Dray : "Il faut reprendre la réforme du collège. Le latin et le grec ne sont pas périmés". “L’ancien député socialiste de l’Essonne estime que la réforme portée par Najat Vallaud-Belkacem ne va pas dans le bon sens. Selon lui, "le latin et le grec ne sont pas des langues périmées" et "l’enseignement chronologique de l’Histoire doit être maintenu".

Le Point nous apprend que 90 députés d’opposition réclament le retrait de la réforme du collège à Hollande. “Bruno Le Maire a pris l’initiative d’envoyer une lettre au président qui dénonce les conséquences néfastes du texte sur l’enseignement.” Mais pour Libération .. Réforme du collège : Le Maire et 152 parlementaires demandent son retrait à Hollande.

Dans le talk du Figaro, l’invité Luc Chatel attaque bien sur la réforme du collège (à la fin de la vidéo), mais commence par : « Jean-Marie Le Pen dit tout haut ce que le FN pense tout bas »

JPEG - 93.8 ko
JMLP dit tout haut ce que le FN pense tout bas, dessin de JiMo

Mais les défenseurs s’expriment, enfin depuis quelques jours.
Ainsi un certain Schindma37 sur son blog de Médiapart : Latin ou informatique, il faut choisir !. Ou encore Jean-Pierre VERAN : L’enseignement des langues anciennes selon Condorcet : un autre point de vue républicain ?A l’heure où la réforme du collège 2016 mobilise une forte opposition réunissant Xavier Darcos et Régis Debray [1] dans l’amour partagé du latin et grec, il n’est pas inutile de revenir à ce que le fondateur de l’instruction publique de notre première République, Condorcet, écrit de l’enseignement des langues anciennes dans son second mémoire sur l’instruction publique[2]. Il traite de cette question à propos du troisième degré de l’instruction publique. Le premier dure quatre ans, le second cinq à six ans, et le troisième quatre ans. Sont donc concernés des élèves de 15 à 19 ans, correspondant plus à nos lycéens qu’à nos actuels collégiens.” Ou encore Bertrand Gaufryau Chef d’établissement cette fois-ci sur le Huffingtonpost : Une juste réforme et une véritable ambition pour l’école. “Collège unique, socle commun, réformes successives des programmes, réforme des rythmes scolaires ! Combien de fois n’a-t-on vécu de manière cyclique, de tels temps, soit dans l’indifférence, soit à travers des crispations idéologiques autour de la déliquescence supposée de notre système éducatif en proie aux démons soixante huitards et pédagogos irresponsables !

Le gouvernement lui-même propose sur son site Le Vrai/Faux du Gouvernement sur la réforme du #collège2016. “Premier poste budgétaire de l’État, avec un budget de 65,02 milliards d’euros en 2015, soit 1,1 milliard de plus qu’en 2014, l’éducation est la première priorité du Gouvernement. L’École, lieu de transmission des savoirs, est également celui de la lutte contre les inégalités. La réforme du collège participe de cette lutte en s’attaquant au maillon faible de la scolarité des élèves français. Elle est l’objet de nombreuses attaques, toutes infondées. La preuve en 12 faits vérifiés par le Vrai/Faux du Gouvernement.
Et même Valls vole au secours de la réforme contestée du collège nous apprend Marie-Christine Corbier dans Les Echos. “Najat Vallaud-Belkacem a reçu mardi le soutien explicite de Manuel Valls. A l’Assemblée, le Premier ministre a défendu une réforme « qui est celle dont la jeunesse de ce pays a besoin ». Il a vanté un projet qui mise sur « une refonte fondamentale de la pédagogie » et où « ni l’allemand ni le grec ne sont supprimés ».”

Dans ce contexte il n’est pas inutile de s’interroger plus globalement sur Le "choc Pisa" et l’art de la réforme. “De quoi parle-t-on quand on évoque le "choc Pisa" ? C’est la question que pose Administration & éducation, le bulletin de l’association française des acteurs de l’éducation (AFAE). Comme cette association compte dans ses membres un très fort pourcentage de hauts cadres de l’éducation nationale, on pourrait s’étonner de la question dans un pays où on parle tant de réforme. C’est que ce numéro d’Administration & Education montre que, si les résultats de Pisa sont utilisés ailleurs pour appuyer des politiques éducatives, ses enseignements réels sont bien peu pris en compte en France. Le choc Pisa ? Même pas mal…” Article à lire, mais également et surtout la revue Administration & Education, n°1 2015 "Le choc PISA, métaphore ou révolution ?"


Apprentissage

Donc le match Medef/Régions est ouvert.
Le Figaro  : Apprentissage : les régions ripostent au Medef. “Lors de son point de presse du mois d’avril, Pierre Gattaz avait pointé du doigt (carte de France à l’appui) une baisse de l’engagement des régions en matière de financement de l’apprentissage. « Les priorités politiques affichées sont démenties par les faits », avait alors expliqué le patron des patrons, soulignant que la quasi-totalité des budgets apprentissage des régions pour l’année 2015 étaient orientés à la baisse. Avec, selon les cas, des chutes spectaculaires de plus de 22% en Bretagne ou en Alsace.”

Localtis titre : Apprentissage : les propositions des régions pour la réunion du 12 mai. “Créer un accord global pour l’artisanat, augmenter le nombre de sessions d’inscription, revisiter le bac pro... Une semaine avant la réunion de mobilisation pour l’emploi prévue le 12 mai 2015, les régions avancent leurs propositions pour développer l’apprentissage.

Étienne Gless sur son blog d’Educpros : Apprentissage : guerre des chiffres entre les Régions et le Medef. "Contrairement aux affirmations du Medef, les Régions assurent avoir maintenu en 2015 leurs budgets dédiés à l’apprentissage et les places disponibles dans les formations.

Les Régions revendiquent des dépenses en faveur de l’apprentissage à la hausse. ““Il existe un problème culturel en France, seules 3,5 % des entreprises accueillent des apprentis contre 20 % en Allemagne”, a observé le président de l’ARF. Et encore s’agit-il majoritairement de PME, voire de TPE. 70 à 75 % des apprentis français seraient recrutés par des structures de moins de 11 salariés.”


Education et justice

Une loi pour la rentrée prochaine pour lutter contre la pédophilie à l’école. “Les dernières affaires de pédophilie qui ont touché l’école de Villefontaine en Isère et un collège d’Orgères en Bretagne ont mis en lumière de gros dysfonctionnements au sein du système et provoqué autant d’indignation que d’incompréhension. Comment des professeurs déjà condamnés pour détention d’images à caractère pédopornographique et agression sexuelle peuvent-ils encore enseigner ? La ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem et la garde des Sceaux Christiane Taubira se sont unies pour que cela ne se reproduise plus.


Ailleurs

Et bien ailleurs ça réforme également, et pas souvent dans la joie…
Et on commence par l’Italie : mobilisation contre la réforme de l‘éducation. “Des écoles fermées et des manifestations aujourd’hui dans toute l’Italie contre un projet de réforme de l‘éducation. La loi, qui doit passer devant le parlement, prévoit entre autres des contrats permanents pour 100.000 enseignants remplaçants, et plus de pouvoir pour les directeurs d‘école.”

En Suisse : Le tronc commun à l’école est favorable aux élèves en difficulté. “En réaction à un article publié récemment dans nos colonnes, un groupe d’enseignants du Cycle d’orientation genevois affirme que le tronc commun est favorable aux élèves en difficulté.”

Au Sénégal, Une centaine de classes de l’élémentaire passeront au bilinguisme en 2015-2016. “Cette initiative va promouvoir l’usage des langues nationales dans les quatre premières années d’apprentissage scolaire de l’enfant, selon M. Ly.
« C’est un modèle d’enseignement qui utilise la première langue de l’enfant et le français, pour améliorer ses compétences en lecture, en mathématiques et en éducation à la science et à la vie sociale, au CI, CP, CE1 et CE2″, a-t-il expliqué
.”

En Belgique : Dispense des cours philosophiques : c’est le chaos !. “Mardi, la Ministre de l’Éducation Joëlle Milquet menaçait de reporter à 2016 la dispense des cours de religion, agacée par l’attitude de la Fapeo (association des parents de l’enseignement officiel), qui a invité les parents à ne pas choisir, pour leur enfant, le cours de religion ou de morale pour la prochaine rentrée scolaire. Deux pou­voirs organisateurs de l’officiel ont d’ailleurs embrayé, en envoyant une lettre à toutes les communes leur demandant de relayer la lettre de la Fapeo.” Et du coup, "Il parait que tu perds ton emploi" : témoignages de professeurs perdus et remontés contre Joëlle Milquet. “Hier, la ministre de l’Education Joëlle Milquet a menacé de finalement reporter à 2016 la dispense des cours de religion et morale prévue pour l’année scolaire prochaine, et de lier cette option « cours de rien » au futur cours de citoyenneté. Une sortie qui a créé un vrai malaise chez les professeurs. Ils font entendre leur voix aujourd’hui : "A l’heure actuelle, nous ne savons pas ce qui va être organisé. C’est tout à fait flou, il n’y a rien de certain."

Pour terminer et pour sourire, quoique pas que … au Canada (et ailleurs également) "Être enceinte, ce n’est pas top" : la réponse géniale d’une ado à un quizz d’éducation sexuelle.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

L’évaluation en classe
Hors-série numérique 39
Dossier coordonné par Richard Étienne et Raoul Pantanella
Une plongée dans les archives des Cahiers pédagogiques, où l’on trouve des textes passionnants sur l’évaluation et où l’on voit que les débats d’hier sont encore bien vivants aujourd’hui ! Le débat est loin d’être enterré et ne se résume pas à « note ou pas note ? ».

N° 521 - Croiser des disciplines, partager des savoirs
N° 521 Coordonné par Francis Blanquart et Céline Walkowiak
avril 2015

Les pratiques communes, croisées, mises en synergie et en résonance, aident-elles les élèves à entrer dans la complexité des savoirs scolaires et dans les différentes cultures à construire à l’école ? Ce dossier montre à travers différentes pratiques de dispositifs comment entrer dans l’interdisciplinarité sans sacrifier aucunement les disciplines.