Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 4 avril 2012


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 4 avril 2012

Déchiffreurs de l’éducation – Haut Conseil de la régression - Palmarès - Disparitions -

Déchiffreurs de l’éducation
Mardi 3 avril 2012, dans les locaux du CRAP-Cahiers Pédagogiques, se tenait la conférence de presse de lancement du blog et du collectif Les déchiffreurs de l’éducation. De nombreux journalistes étaient présents ainsi que des représentants des syndicats et associations partenaires du collectif. Le Crap-Cahiers Pédagogiques est un des initiateurs de ce collectif et héberge d’ailleurs le blog sur la plate forme de blogs adossée à son site. Notre intérêt pour les statistiques est ancien. Depuis 2003, je me livre sur mon blog et sur le site des cahiers pédagogiques à une revue de presse de l’actualité éducative. Et j’ai pu constater au fil des années une réelle dérive dans l’usage des statistiques. On est passé d’une logique d’information à une logique de communication (voire de propagande) au service de l’action gouvernementale de la part du ministère. Or, nous avons besoin pour que le débat citoyen sur l’école soit un réel débat documenté et rationnel, de chiffres fiables, ou en tout cas discutés, et qui puissent être mis en perspective. Par ailleurs lors des assises de la pédagogie que notre mouvement à organisé en Octobre 2011, l’atelier n°1 portait sur les relations entre l’école et les médias. Avec le constat malheureusement fréquent que les questions d’éducation sont souvent accaparées par les "déclinologues" de l’École et autres polémistes au service d’une école nostalgique et mythifiée. C’est dans ce contexte qu’est née l’idée d’un "observatoire" de l’Ecole dans les médias qui a ensuite évolué vers ce blog des "déchiffreurs de l’Ecole " en rencontrant les préoccupations des statisticiens de la DEPP et de tout ceux qui réclament une plus grande rigueur dans l’usage des statistiques.
La presse se fait assez largement l’écho de cette initiative car elle rencontre aussi les préoccupations des journalistes spécialisés en éducation. En décembre dernier, l’Association des Journalistes Éducation (Ajé) avait déploré "la non publication" par le ministère de l’Education nationale de "travaux d’inspection" et de "notes statistiques", ce qui prive, notamment les journalistes, de "précieux outils de travail". L’Ajé avait alors souhaité que le ministère "renoue avec une politique de communication plus transparente".
La chercheuse Nathalie Mons, comme d’autres universitaires, soutient cette initiative et dans sa chronique sur France Culture reprise par ÉducPros déplore qu’en matière d’éducation, “plus la communication s’intensifie et domine le débat public, moins l’information solide, elle, est disponible”. Lucien Marboeuf, l’enseignant blogueur de l’Express a, lui aussi, parfaitement compris l’objectif des “déchiffreurs”. Il souligne que si le fact-checking explose en France durant cette campagne présidentielle (le bobaromètre issu du Désintox de Libération, le Guéantomètre de Slate, le Véritomètre d’iTélé & Owni mènent la chasse aux mensonges et aux approximations des candidats), c’est parce que certaines vérités sont mises à mal par la communication des politiques et en particulier du gouvernement en place. Il ajoute que “ce n’est pas un hasard non plus si le premier site de fact-checking entièrement dédié à un domaine spécifique concerne l’éducation. Xavier Darcos et plus encore Luc Chatel ont piloté le ministère de l’Education Nationale par la communication, le contrôle de l’information et la manipulation chiffrée. ”.
On peut rappeller aussi que face à ce brouillage du signal le Haut Conseil de l’Éducation avait lui aussi tiré la sonnette d’alarme : « Il est essentiel que, dans notre démocratie, les données concernant les résultats de notre système éducatif soient objectives, donc incontestables ».
Haut conseil de la régression
Le HCE, parlons en…
Le "Haut Conseil de l’Ecole" vient en effet d’être renouvelé. Rappelons que cette haute autorité instituée en 2005 est composée de neuf membres, désignés pour six ans
par les plus hautes autorités de l’État : trois personnalités désignées par le Président de la République ; deux personnalités désignées par le Président du Sénat ; deux personnalités désignées par le Président de l’Assemblée nationale ; deux personnalités désignées par le Président du Conseil économique, social et environnemental.
On peut s’étonner sur un plan démocratique que ces nominations se fassent sans tarder alors que l’assemblée nationale doit être renouvelée dans trois mois. Mais quand on regarde la composition , on comprend mieux l’empressement. Parmi les nommés, on trouve par exemple Nathalie Bulle, figure de proue du mouvement "anti-pédagogique" et Bernard Thomas ancien chef de cabinet de Robien (nommés par le président de la République) ou bien encore Fernand Girard, représentant de l’enseignement catholique (nommé par le pdt de l’assemblée nationale). Le président du Sénat a nommé Monique Papon, une sénatrice UMP, auteure d’un rapport en faveur des "jardins d’éveil" en lieu et place des maternelles et Serge Lagauche, PS, auteur d’ un rapport sur le collège qui recommandait le retour des classes pré-professionnelles et l’autonomie des établissements. Le président du Conseil économique, social et environnemental a nommé Francois Taddei, directeur de recherche à l’Inserm (qui est lui un véritable partisan des innovations pédagogiques) et Arnaud Mulliez président d’Auchan et de la Fondation Auchan. Seules deux personnes sont maintenues. Bruno Racine est renouvelé dans ses fonctions au HCE et comme président de cet organisme. Et Christian Vulliez, ancien directeur général adjoint de la C.C.I. de Paris a été re-nommé par le président de l’assemblée nationale.
Malgré les alibis Taddéi et Racine, la composition du Haut Conseil s’apparente à une déclaration de guerre à ceux qui développent une vision progressiste et pédagogique de l’école.
Palmarès
Le ministère de l’Education nationale publie ce matin ses indicateurs de résultats des lycées. Comme chaque année, il se défend de fournir aux parents un classement des établissements. "Le but n’est absolument pas d’établir un palmarès en fonction de la réussite de tel ou tel lycée au baccalauréat, mais de regarder quels sont leurs résultats effectifs par rapport aux résultats qu’ils auraient du obtenir", insiste Jean-Michel Blanquer, le directeur général de l’enseignement scolaire dans L’Express Comme chaque année pourtant ces données serviront à bâtir les fameux "palmarès" des lycées, qu’on trouve dans tous les journaux.
Par ailleurs, toujours dans L’ExpressMarie-Caroline Missir se demande si le classement des lycées ne serait pas bientôt étendu au primaire et au collège. En effet, cette mesure passée inaperçue, figure en bonne place dans les 30 propositions pour l’éducation de l’UMP, présentées le 8 novembre dernier. Il s’agirait de mettre à disposition des familles toutes les données et évaluations concernant les établissements scolaires, du primaire jusqu’au secondaire, pour guider leur choix. Cette super banque de données serait à terme étendue aux hôpitaux et à tout autre service public. "Ces chiffres seraient exploités par les citoyens eux-mêmes, qui se les approprieraient pour construire leurs propres indicateurs", s’enthousiasme Jean-Baptiste de Froment, le conseiller éducation du président.
Avec une forte contradiction avec ce que nous dénoncions plus haut. Comment peut-on proclamer une volonté de transparence et pervertir autant l’usage des statistiques ?
Disparitions
Puisqu’un journaliste spécialisé dans l’éducation a été muté à la rubrique “disparitions” du journal Le Monde, on peut aussi à l’inverse transformer cette chronique éducation en nécrologie…
La disparition du jour a été un choc abondamment commenté dans la presse. Richard Descoings, le directeur de Sciences-Po Paris est décédé à New York hier mardi 3 avril à l’âge de 53 ans.
Ancien conseiller au ministère de l’éducation de Jack Lang, il est arrivé à la tête de Sciences Po en 1996 qu’il n’a cessé de réformer afin de rendre l’école plus accessible aux familles modestes notamment avec l’instauration des conventions Zep. Il a aussi supprimé fin 2011 l’épreuve de culture générale au concours d’entrée. On se souvient également qu’il avait été appelé par le ministre de l’éducation pour remettre sur les rails la réforme des lycées après une première tentative avortée. Il avait alors mené un tour de France des lycées qui avait donné lieu ensuite à des propositions qui ont inspiré la réforme actuelle.
Mais ce n’est malheureusement pas la seule disparition dans le monde de l’éducation. Je voudrais évoquer aussi la mémoire du président de l’OCCE (Office Central de la Coopération à l’École) Yves Potel, qui vient de décéder. Il avait cinquante et un ans. Il me semblait nécessaire de lui rendre aussi hommage même si sa disparition est moins médiatique, elle peine tous ceux qui le connaissaient.
Bonne Lecture...



Libération.fr du 04/04/12(certains articles payants)

Dans le hall de Sciences-Po : « c’est grâce à lui que nous sommes là »
Les élèves de Sciences-Po Paris ont rendu hommage ce matin à leur directeur, Richard Descoings, qui a profondément réformé l’école, notamment en diversifiant son recrutement.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings, l’homme qui a dépoussiéré Sciences-Po
Le directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings, est décédé ce mardi à New York, a annoncé mercredi à Paris le directeur adjoint de Sciences-Po Paris, Hervé Crès. Il a été retrouvé nu dans sa chambre d’hôtel et la police a décidé d’ouvrir une enquête.
Lire la suite de l’article

« Richard Descoings, c’était monsieur Sciences-Po »
Transformation de la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume, réforme dans l’éducation, polémique sur son salaire... Libération revient en vidéo sur les éléments marquants de sa vie.
Lire la suite de l’article

Extincteur des lycées
Après la révolte contre la réforme Darcos, le patron de Sciences-Po Richard Descoings a été chargé de rétablir le dialogue.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings, l’homme qui a dépoussiéré Sciences-Po
Le ministère de l’Education nationale a mis en ligne ses « indicateurs » de résultats au baccalauréat des 4 000 lycées, des repères pour s’informer sur chaque établissement.
Lire la suite de l’article

Education à l’art : il faut « déscolariser » Par PHILIPPE FENWICK Comédien, auteur et metteur en scène
Dans le programme culturel de certains candidats, l’éducation artistique semble une priorité. Mais quelle éducation artistique ces candidats souhaitent-ils défendre ? En 1959, lors de la création du ministère de la Culture, André Malraux a choisi de ne pas accorder d’importance à l’enseignement artistique à l’école. Pour le ministre, s’il y a émotion, il y a transmission. L’art doit rester vivant et ne pas s’inscrire entre les murs d’un établissement scolaire. Les élèves auront l’envie, par eux-mêmes, grâce à une éducation classique, de fréquenter les maisons de la culture - où se trouve la création contemporaine - que le ministre inaugure. Peut-on rêver mieux ?
Lire la suite de l’article

Que valent les lycées ?
Le ministère de l’Education nationale a mis en ligne ses « indicateurs » de résultats au baccalauréat des 4 000 lycées, des repères pour s’informer sur chaque établissement.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 04/04/12 (certains articles payants)

Richard Descoings, l’homme pressé de Sciences Po
Brillant et ambitieux, ambivalent et influent, le patron de Sciences Po avait imprimé sa marque sur les débats autour de l’égalité des chances et de la démocratisation du système éducatif.
Lire la suite de l’article

Qui succédera à Richard Descoings ?
Mercredi matin, rue Saint-Guillaume, des noms d’enseignants ou d’administratifs circulaient déjà sur les lèvres. C’est le conseil de direction de l’IEP de Paris qui élira son nouveau directeur.
Lire la suite de l’article

Pourquoi le dispositif Zep de Sciences Po n’a pas été repris
Onze ans après sa mise en place, la procédure d’admission spécifique de bacheliers issus de Zep n’a pas été dupliquée dans d’autres écoles, au nom du sacro-saint concours.
Lire la suite de l’article

Comment Richard Descoings a révolutionné Sciences Po
Mi-public, mi-privé, l’établissement de la rue Saint-Guillaume s’est transformé en véritable business school. Mais c’est surtout son ouverture aux ZEP que l’on retient.
Lire la suite de l’article

Les élèves saluent la mémoire du directeur de Sciences Po
Ce matin rue Saint-Guillaume à Paris, les étudiants de la grande école sont arrivés sonnés par la nouvelle de la mort de Richard Descoings, très apprécié dans l’établissement.
Lire la suite de l’article

Le monde politique rend hommage à Richard Descoings
Dès cette nuit, les hommages à Richard Descoings ont salué le parcours de celui qui, en 16 ans, a profondément transformé Sciences Po.
Lire la suite de l’article

Le monde politique rend hommage à Richard Descoings
Dès cette nuit, les hommages à Richard Descoings ont salué le parcours de celui qui, en 16 ans, a profondément transformé Sciences Po.
Lire la suite de l’article

Les ados veulent une famille plus présente
Ils comptent avant tout sur leur père et leur mère pour devenir adultes.
Lire la suite de l’article

Le grand retour des jeunes adultes chez papa-maman
Les Américains parlent de la « génération boomerang » : les 25-34 ans sont de plus en plus nombreux à revenir vivre avec leurs parents.
Lire la suite de l’article

Maternelle : faut-il repérer les enfants en difficulté ?
Une circulaire qui invite les enseignants à cerner les élèves à problèmes suscite des remous.
Lire la suite de l’article

Du bon usage du copier-coller sur Internet
TRIBUNE- L’auteur, Isabelle Mimouni, professeur de lettres, livre une réflexion sur la pertinence de l’emploi des nouvelles technologies dans l’enseignement.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr (certains articles payants) du 04/04/12

Des "déchiffreurs de l’éducation" pour lutter contre la "désinformation"
Publications bloquées, statistiques "discutables voire mensongères", chiffres détournés au service de la communication politique... C’est sur ce constat partagé de "désinformation" que s’est officiellement constitué, mardi 3 avril, le "collectif des déchiffreurs de l’éducation".
Lire la suite de l’article

Le directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings, est mort
Le corps sans vie du directeur de l’IEP de Paris, Richard Descoings, a été retrouvé mardi 3 avril en milieu de journée dans sa chambre d’hôtel à Manhattan. La police new-yorkaise a ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances exactes de sa mort. Richard Descoings, 53 ans, s’était rendu aux Etats-Unis pour participer à une conférence internationale à l’université Columbia. Ses collègues s’étaient étonnés de son absence à un rendez-vous fixé dans le hall de l’hôtel.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings, seize ans à la tête de l’Institut d’études politiques de Paris
Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings est mort, mardi 3 avril, à New York. Son corps sans vie a été retrouvé dans sa chambre d’hôtel en milieu de journée. Le directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings, s’était rendu aux Etats-Unis pour participer à une conférence internationale à l’université de Columbia
Lire la suite de l’article

Le classement des lycées au baccalauréat 2011
tableau interactif
Lire la suite de l’article

Mieux décrypter le taux de réussite des lycées au bac
"100 % au bac et une valeur ajoutée de 5 points, selon les statistiques ministérielles." Nous sommes dans le hall d’un établissement privé sous contrat de banlieue parisienne. L’affiche est bien visible. S’y ajoute même la place de l’établissement dans le classement réalisé par un grand hebdomadaire. Le parent qui hésitait encore a là un argument d’inscription.
Lire la suite de l’article

Descoings, un serviteur de l’Etat qui a eu plus d’influence que beaucoup de ministres
Chantre de l’égalité des chances, il était un révolutionnaire dans un monde éducatif figé. Un agitateur d’idées dans un univers scolaire rempli de tabous. Un haut fonctionnaire réformateur qui, à lui tout seul, a sans doute eu plus d’influence que beaucoup de ministres de l’éducation. Richard Descoings, directeur de Sciences Po Paris, a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel à Manhattan (New York). Il était âgé de 53 ans.
Lire la suite de l’article

Rue Saint-Guillaume : "Merci, merci, merci à Richie"
Au petit matin, les visages sont graves, les yeux cernés par la fatigue et la tristesse. Dès l’annonce, vers une heure du matin ce mercredi 4 avril, du décès, à New York, de Richard Descoings, leur directeur, une centaine d’étudiants de Sciences Po Paris se sont spontanément retrouvés à l’école, 27, rue Saint-Guillaume, dans le 7e arrondissement, à la suite d’un appel lancé sur Internet.
Lire la suite de l’article

Suspension conservatoire d’un enseignant suspecté d’attouchements
Un enseignant a été suspendu à titre conservatoire après un signalement du père d’un enfant d’une école maternelle de Rueil-Malmaison qui lui avait confié avoir été victime d’attouchements, confirme Edouard Rosselet, inspecteur d’académie des Hauts-de-Seine.
Lire la suite de l’article

Dépasser les clivages public-privé au lycée (éditorial)
La France a mal à son école, et le sujet ne semble pourtant pas être au premier plan de la campagne présidentielle. Le classement que publie Le Monde à partir des résultats des bacs généraux dans 46 lycées publics et 43 lycées privés de la capitale montre que les inégalités de chances de réussite perdurent. S’il faut se garder de porter un jugement global à partir de Paris, une école à deux vitesses se dessine. Dans cette France fracturée par les inégalités, tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings, chantre de la démocratisation de Sciences Po
Il a bousculé les habitudes conservatrices de Sciences Po, pépinière d’élites, en ouvrant le recrutement à des jeunes défavorisés. En 2001, chamboulant la place des concours traditionnellement centrale dans les cursus français, Richard Descoings, mort mardi 3 avril à New York, a fait le pari d’intégrer des jeunes issus d’établissements des zones d’éducation prioritaire (ZEP) par voie dérogatoire.
Lire la suite de l’article

L’Unef interpelle les candidats à la présidentielle et dicte ses exigences
A quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle, l’Unef a présenté, mardi 3 avril, dix exigences étudiantes organisées en quatre chantiers. Objectif : s’attaquer aux principales causes de la reproduction sociale. Au programme : hausse de 65% des bourses, revalorisation de 20% des aides au logement, avancées vers une allocation d’autonomie, embauches d’enseignants dans les universités, pénalisation des abus de stage... Le syndicat invite chacun des candidats, à l’exception de la candidate du Front national, à venir répondre aux étudiants dans les universités.

Lire la suite de l’article

Le sort des diplômés étrangers est indigne Par Antoine Georges, professeur au Collège de France
Chercheur et enseignant dans deux établissements d’enseignement supérieur, c’est une de mes grandes joies quotidiennes que d’exercer, chaque jour, mon métier au contact de jeunes femmes et jeunes hommes de grand talent venus en France pour y étudier ou y faire de la recherche scientifique - étudiants et élèves ingénieurs de l’Ecole polytechnique, doctorants ou postdoctorants dans notre équipe de recherche, qui compte neuf nationalités pour quinze membres.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 04/04/12

Les « déchiffreurs » décryptent le décrochage scolaire
Le "Collectif des déchiffreurs de l’éducation", créé pour décrypter les statistiques du système éducatif afin de "promouvoir un débat pluraliste et lutter contre la désinformation", démonte ce mardi les chiffres du décrochage scolaire, dont Luc Châtel use et abuse depuis un an.
Lire la suite de l’article


Le Parisien (certains articles payants) du 04/04/12

Mort de Richard Descoings : l’hommage au pionnier de l’ouverture sociale
La mort de Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris, dans une chambre d’hôtel de Manhattan, à New-York, a profondément choqué et attristé de nombreuses personnalités françaises et internationales, mais aussi les élèves de l’institution qu’il dirigeait depuis près de 16 ans et dont il était particulièrement proche.
Lire la suite de l’article

David Pujadas : « Descoings a transfiguré l’école vers l’excellence et la démocratie »
Diplômé de Sciences Po (promotion 1986), David Pujadas, présenteur du JT de France 2, est venu « spontanément » ce mercredi matin dans les murs de l’école, rue Saint-Guillaume, à Paris (7e) rendre hommage à Richard Descoings décédé la nuit précédente à New York.
Lire la suite de l’article

Comment décrypter le palmarès des lycées
Le lycée de mon enfant a-t-il un bon taux de réussite au bac ? Accompagne-t-il bien les élèves jusqu’au précieux sésame ? Nous publions ce mercredi les indicateurs de résultats 2011 des lycées de France réalisés à partir des chiffres de l’Education nationale.
Lire la suite de l’article

Les ados ont besoin de nous
Ils sont connectés en permanence avec leurs pairs, vivent le nez rivé sur le smartphone, nous balancent des « C’est boooon… » agacés dès qu’on s’avise de questionner ou qu’on tente de contrôler. Et pourtant. C’est une petite surprise, y compris pour les psys, éducateurs ou sociologues, qui ont l’habitude de se retrouver, chaque année, sous l’égide de la fondation Pfizer, au forum Adolescences. Pour cette 8e édition, le cri du cœur des 13-17 ans est sans appel : selon une enquête Ipsos Santé présentée aujourd’hui, 85% des ados revendiquent leur besoin d’échanger avec les adultes. Une bonne nouvelle ? En partie seulement. Parce que ce désir ne débouche pas toujours sur le riche dialogue intergénérationnel dont on rêverait…
Lire la suite de l’article

Beaune : trois adolescentes filment le lynchage d’une collégienne
Trois adolescentes de 14 ans ont été arrêtées à Beaune alors qu’elles étaient en train de passer à tabac une autre adolescente. Et elles filmaient la scène rapporte Le Bien public. Les faits se sont déroulés vers 17 heures près du collège Monge, dans un quartier calme.
Lire la suite de l’article


France Soir du 04/04/12

Éducation : Un collectif veut "déchiffrer" les statistiques
Le "Collectif des déchiffreurs de l’éducation", créé pour décrypter les statistiques du système éducatif afin de "promouvoir un débat pluraliste et lutter contre la désinformation", réclame des statistiques "indépendantes", notamment sur le décrochage scolaire, dont le ministre de l’Éducation Luc Châtel est très friand depuis un an.
Lire la suite de l’article

Mort de Richard Descoings : Ce qu’il a changé à Sciences Po
Richard Descoings, mort mardi à 53 ans, a profondément transformé en 16 ans Sciences Po Paris, en le faisant passer de 4.000 à 10.000 étudiants.
Lire la suite de l’article

Autisme : L’émouvant témoignage d’Eglantine Emeyé sur son fils
Dans un entretien accordé au Parisien lundi, l’animatrice Eglantine Emeyé raconte son quotidien avec son fils cadet, Samy, âgé de 6 ans et atteint d’“autisme sévère”. “Il hurle toute la journée et s’automutile en se cognant la tête contre les murs” confie t-elle.
Lire la suite de l’article


La Croix du 04/04/12

Un collectif veut « déchiffrer » les statistiques de l’éducation
Créé à l’initiative de syndicats, d’associations et de chercheurs, le collectif des « Déchiffreurs » veut décrypter les données parfois contradictoires émises par l’éducation nationale.
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 04/04/12

Richard Descoings laisse Sciences po métamorphosé
Décédé mardi, Richard Descoings, l’influent directeur de Sciences po Paris, a révolutionné l’institution parisienne. Suscitant autant d’admiration que de critiques
Lire la suite de l’article

Les réformes de Richard Descoings à Science Po Paris
En 16 ans et quatre mandats, Richard Descoings a fait passer Science Po Paris de 4.500 à 10.000 étudiants et multplié les réformes avec pour objectif la « démocratisation de l’enseignement supérieur sélectif »
Lire la suite de l’article

Ecole : une copie à corriger
Au fil des avertissements, le constat commence à devenir inquiétant pour le système éducatif. français. Le dernier test Pisa, réalisé en 2009 (...)
Lire la suite de l’article


20 minutes du 04/04/12

Bac 2011 : Les résultats des lycées mis en ligne
Trois critères permettent d’établir un classement des lycées...
Lire la suite de l’article

Mort de Richard Descoings : Portrait d’un promoteur de l’« innovation en permanence »
Enarque et conseiller d’Etat, le brillant et inventif directeur de l’IEP de Paris est décédé à New York à l’âge de 53 ans...
Lire la suite de l’article

Mort de Richard Descoings : « Sciences Po, c’était lui » s’émeuvent les étudiants
L’émotion était palpable, ce mardi matin aux abords de Sciences Po à Paris, après l’annonce du décès de son directeur Richard Descoings. « 20 Minutes » était sur place...
Lire la suite de l’article

Richard Descoings : Nicolas Sarkozy salue la « carrière exceptionnelle d’un grand serviteur de l’Etat »
Les hommages au directeur de Sciences Po Paris Richard Descoings, retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à New York, sont nombreux...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 04/04/12

Ce qu’on retiendra de Richard Descoings, directeur de Sciences-Po
Le corps sans vie de Richard Descoings, 53 ans, a été retrouvé sur le lit de sa chambre d’hôtel de New York, mardi 3 avril. La police a ouvert une enquête pour éclaircir les causes du décès du directeur de Sciences-Po Paris, mais semble écarter la piste criminelle.
Lire la suite de l’article

Rentrée scolaire 2012 : les DRH en action
Jamais sans doute l’Institution nationale d’Éducation n’aura été l’objet et le sujet d’autant de discours mensongers. Le dernier en date n’est autre que la longue très longue circulaire de rentrée qui rassemble les mensonges épars du quinquennat écoulé pour constituer un document de pure propagande.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 04/04/12

Hommage de Jean-Luc Domenach à Richard Descoings, le réformateur
Comme directeur scientifique de Sciences Po, j’ai eu l’honneur de figurer à partir de 1996 parmi les conseillers immédiats de Richard Descoings lorsqu’il a entamé son extraordinaire réforme de l’établissement. Je m’empresse d’ajouter que je l’ai quitté en 2000 parce que j’étais en désaccord avec ses méthodes de gouvernement (ce que je j’ai maintenu) et avec son projet « banlieues » (ce sur quoi je me suis excusé auprès de lui car il avait raison). Dans l’ensemble, je considère que les années passées avec lui ont figuré parmi les plus honorables que j’ai vécues, et je voudrais expliquer pourquoi, dans un moment où les Français réfléchissent à leur avenir.
Lire la suite de l’article

Les résultats comparés des lycées du grand Ouest
« Ce n’est pas un palmarès ! » Le ministère de l’Education nationale refuse ce terme. Catégoriquement. Ce qu’il publie, pour la 19e année consécutive, ce sont des « indicateurs des résultats des lycées ».
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 04/04/12

Sciences Po perd Richard Descoings
Richard Descoings, directeur de la grande école Sciences Po Paris, a été retrouvé mort mardi soir, dans une chambre d’hôtel à New York. Il a été retrouvé mort, nu "sur son lit" vers 13h00 locales, par un membre du personnel de l’hôtel Michelangelo, dans le centre de Manhattan. La chambre était "en désordre", mais le corps de Richard Descoings ne portait pas de "signe évident de traumatisme", a précisé à l’AFP Paul Browne, chef adjoint de la police de New York. Plus tard dans la soirée, il a expliqué que les enquêteurs n’avaient pas de "preuve d’acte criminel", et que le désordre de la chambre avait été causé par le personnel médical qui avait cherché à ranimer le directeur de l’école. Il a également semblé écarter l’hypothèse d’un cambriolage, affirmant que certains objets initialement manquants avaient été retrouvés.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 04/04/12

Richard Descoings, portrait d’un anticonformiste inspiré
Le patron de Sciences Po était un fervent militant de l’égalité des chances, capable de tous les "coups" pour mener à bien ses réformes.
Lire la suite de l’article

Décès de Richard Descoings : notre directeur avait un courage à toute épreuve
Le directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) est mort ce mercredi à l’âge de 53 ans. Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences Po, ancien responsable du programme Egalité des chances à l’IEP, a travaillé à ses côtés pendant des années. Il lui rend hommage
Lire la suite de l’article

Etudiant à Sciences Po, je tenais à rendre hommage à Richard Descoings
Richard Descoings, le directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris est mort mardi à l’âge de 53 ans. Contacté par Le Plus du "Nouvel Observateur", Gabriel Attal, étudiant à SciencesPo, rend hommage à un directeur très apprécié et proche de ses élèves.
Lire la suite de l’article

Décès de Richard Descoings : je rends hommage à l’audace d’un homme libre
Après le décès brutal de Richard Descoings, le directeur de Sciences Po, Christophe Girard, adjoint au Maire de Paris chargé de la culture a souhaité rendre hommage à un homme brillant et audacieux selon lui, qui a toujours été particulièrement conscient de son époque.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 04/04/12

Richard Descoings, entre ombre et lumière
L’emblématique directeur de Sciences Po, Richard Descoings, a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à Manhattan. Les causes de son décès restent encore inconnues. Retour sur la trajectoire brisée de la "star" de l’enseignement supérieur français.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings, portrait d’un énarque anticonformiste
Le corps sans vie de l’emblématique directeur de Sciences Po a été retrouvé dans une chambre d’hôtel de Manhattan. Il avait 53 ans, dont 16 passés à la tête de la grande école de la rue Saint-Guillaume. Il y a multiplié les réformes, autant louées que critiquées.
Lire la suite de l’article

"Sciences Po sans Descoings, c’est Poudlard sans Dumbledore"
L’émotion règne rue Saint-Guillaume. L’emblématique directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings, a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel à New York. Spontanément, les élèves se sont rendus dans l’établissement pour lui rendre hommage. L’Express était parmi eux.
Lire la suite de l’article

Le classement des lycées bientôt étendu au primaire et au collège ?
L’Education nationale met aujourd’hui à disposition du grand public les "indicateurs de résultats des lycées". Ces données permettent de distinguer des établissements plus performants que d’autres. A terme, le candidat Sarkozy envisage de publier ce type d’indicateurs pour les écoles primaires et les collèges.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 04/04/12

Ma voie scientifique pour renouer avec le goût des sciences
Pourquoi ouvrir un site pour l’orientation dans la voie scientifique ? Il semble qu’elle se porte bien si on regarde la simple évolution de la filière S. En dix ans elle est passée de 31 à 34% des bacheliers généraux et technologiques. Pourtant l’Onisep, la Fédération des industries mécaniques, la Conférence des directeurs d’écoles d’ingénieurs ouvrent "Ma voie scientifique" en partenariat avec le Café pédagogique.
Lire la suite de l’article

Le HCE renouvelé
Le Journal officiel du 4 avril publie la liste des nouveaux membres du Haut Conseil de l’Education, nommés à quelques semaines de l’élection présidentielle.
Lire la suite de l’article

Statistiques : Les "déchiffreurs" s’attaquent au double langage de Luc Chatel
Combien il y-a-t-il de décrocheurs ? Va savoir ! Selon le collectif des "déchiffreurs de l’éducation", le ministre oscille entre 120 000 et 306 000. Selon les définitions internationales entre 40 000 et 120 000. Le 3 avril, les déchiffreurs mettent en lumière les à peu près ministériels à la hauteur d’une communication sur dimensionnée. Ils appellent à distinguer communication et information et à garantir une certaine autonomie à la statistique publique.
Lire la suite de l’article


Touteduc (accès payant) du 04/04/12

Ecole fondamentale et socle commun : Eva Joly y est favorable
Eva Joly se prononce pour "une école fondamentale qui, de six à seize ans, scolarise tous les enfants sans redoublement ni orientation". La candidate considère que les programmes doivent être "définis en termes d’objectifs transdisciplinaires de cycles pluriannuels", chaque équipe fixant "les horaires, les modes de regroupement d’élèves et les contenus disciplinaires les mieux adaptées (...) pour atteindre ces objectifs".
Lire la suite de l’article

Nathalie Bulle et Fernand Girard nommés au Haut Conseil de l’Education
Bruno Racine, conseiller maître à la Cour des comptes, président de la Bibliothèque nationale de France, est reconduit dans ses fonctions de président du Haut Conseil de l’éducation. Un décret publié au Journal officiel de ce 4 avril le précise. Il est nommé par le président de la République, en même temps que Bernard Thomas, inspecteur général honoraire de l’Education nationale, et Nathalie Bulle, directrice de recherche au CNRS.
Lire la suite de l’article

Brevet : des inégalités qui s’accroissent (DEPP)
Les enfants de cadres ont un taux de réussite au "brevet" de 95 %, contre 78 % pour les enfants d’ouvriers et 69 % "lorsque le chef de famille n’a pas d’activité professionnelle" constate la DEPP (service statistique du ministère) dans une note d’information consacrée à la session 2011 du "diplôme national du brevet". Elle note égalment que l’obtention d’une mention "bien" ou "très bien", qui permet de bénéficier d’un complément de bourse au lycée, "varie de un à trois selon l’origine sociale", 46 % des enfants de cadre, 18 % des enfants d’ouvriers, 15 % "quand le responsable est sans activité professionnelle". De plus, "les candidats de milieux modestes sont surreprésentés dans les séries technologique et professionnelle".
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 04/04/12

En primaire, « on bricole comme on peut »
L’école primaire a été particulièrement touchée par les suppressions de postes dans l’Education nationale ces cinq dernières années. Malgré la promesse de Nicolas Sarkozy de sanctuariser le primaire à la rentrée prochaine, selon les syndicats, 1.500 classes devraient fermer. Quatrième volet de notre série : «  Les enseignants après 5 ans de sarkozysme », avec ce portrait d’une institutrice dans une école rurale de l’Eure où «  jamais on n’a ressenti un tel enjeu pour l’école dans une élection ».
Lire la suite de l’article


Slate.fr du 04/04/12

Pour lutter contre l’alcoolisme, faut-il initier les enfants au vin ?
Une expérience précoce de l’alcool favorise-t-elle une consommation responsable ? Ou faut-il faire de la boisson un fruit défendu ?
Lire la suite de l’article


Huffington Post du 04/04/12

Sciences Po en deuil national par Guillaume Erner
Richard Descoings, directeur de Sciences Po Paris est mort cette nuit. Disons le tout net : la disparition d’un autre directeur d’école n’aurait pas été autant relayée. Parce que Richard Descoings était une personnalité flamboyante, mais aussi parce que l’Institut d’Etudes Politiques de Paris n’est pas une école comme les autres. Aucun autre lieu n’incarne mieux que Sciences Po l’école du pouvoir, politique, administratif et médiatique. L’ENA concerne une poignée d’individus, l’Ecole Normale Supérieure forme quelques universitaires, HEC s’occupe de "business", Sciences Po s’occupe de tout.
Lire la suite de l’article


ÉducPros du 04/04/12

Sciences po Paris : l’héritage de Richard Descoings
Hyperactif, iconoclaste, visionnaire. A la tête de Sciences po Paris depuis 1996, Richard Descoings a marqué son établissement, mais aussi l’enseignement supérieur français. Décédé le 3 avril 2012 à New-York, le charismatique directeur, qui entamait son quatrième mandat rue Saint-Guillaume, laisse un héritage placé sous le signe de l’ouverture sociale.
Lire la suite de l’article

“Débat sur l’école : la communication tue l’information”, la chronique de Nathalie Mons
Dans le cadre de notre partenariat avec l’émission Rue des écoles, sur France Culture, EducPros vous propose chaque semaine le texte de la chronique de Benoît Falaize ou de Nathalie Mons. Cette semaine, Nathalie Mons, maître de conférences en sociologie à l’université de Paris-Est-Marne-la-Vallée, déplore qu’en matière d’éducation, “plus la communication s’intensifie et domine le débat public, moins l’information solide, elle, est disponible”.
Lire la suite de l’article


VousNousIls du 04/04/12

TNI nouvelle génération : témoignages d’élèves
Les élèves de Nicolas Grassart, enseignant de technologie au collège Pierre-Perret de Bernes-sur-Oise, expérimentent depuis quelques mois l’usage d’un TNI dernière génération en classe. Ils expliquent à VousNousIls quel impact l’utilisation d’un tel outil a sur leur motivation et leur implication en cours.
Lire la suite de l’article

60.000 dollars pour le meilleur logiciel à corriger les disserts
Le concours américain "ASAP" rapportera, à la fin du mois, 60.000 dollars à l’inventeur du meilleur logiciel de correction automatique de dissertations.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre…
Lisez et achetez des journaux !