Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 30 avril 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 30 avril 2014

Le pacte de stabilité — L’apprentissage — Le différent et l’agression — Enseignement supérieur — Chez nos voisins et cousins — Ressources —


Excuses par avance pour cette revue peut-être un peu longue, mais vous n’en aurez pas demain, alors...


Le pacte de stabilité

L’objectif des 60 000 postes est donc maintenu. Le Café pédagogique l’affirme, Valls : La priorité à l’éducation, pas aux salaires. Mais faut-il encore mettre des personnes sur ces postes, et là, y a comme un problème. 20Minutes rappelle que Le Capes de mathématiques ne fait pas recette. Et sur France Inter, Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUIPP, évoque une prochaine rentrée très difficile : Crise des vocations pour l’enseignement.


L’apprentissage

L’annonce faite lundi par le Président Hollande de l’ouverture du statut d’apprenti aux chômeurs de longue durée déclenche quelques réactions.
Dans La croix, “Pour l’économiste Michel Abhervé, professeur associé à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, l’idée est bonne mais le plus efficace serait de renforcer les formules qui existent déjà. [...] les contrats de professionnalisation, ouverts aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. La seconde formule, ce sont les stages de formation professionnelle qui, chaque année, sont proposés à plusieurs centaines de milliers de demandeurs d’emploi. Quand ils sont d’une durée suffisante, le résultat en matière d’insertion professionnelle est honnête. Malheureusement, on est passé d’une durée moyenne de huit ou neuf mois à six ou sept mois.
Le président de la République a, lui, évoqué le recours au statut d’apprenti, un dispositif très cadré qui relève de la formation initiale. Pour faire cela, il faut passer par la loi, ce qui veut dire, compte tenu que l’apprentissage est calé sur le calendrier scolaire, que l’on n’aura rien avant la rentrée de septembre 2015. Pour le moins, ce n’est pas rapide.
 »

Jérôme de Rocquigny, vice-président en charge de l’emploi et de la formation professionnelle au sein d’une association patronale, le Cerf, s’exprime sur atlantico : Apprentissage pour les chômeurs de longue durée : derrière l’apparente bonne idée, l’usine à gaz.
Pour rendre efficace cette réforme, “il faut créer un statut unique de l’apprentissage en France. Aujourd’hui, il existe des centaines d’accord de branche, le coût horaire n’est jamais le même, la prise en charge non plus. Cela explique aussi la désaffection des chefs d’entreprise pour l’alternance. Il faudrait également exonérer toutes les charges patronales et fixer les salaires uniquement en fonction de l’âge. Car actuellement, les salaires sont fixés à la fois en fonction de l’âge et de la branche. Auparavant le salaire des apprentis était calculé sur le SMIG et maintenant il l’est en fonction des conventions de chaque branche, ce qui a considérablement augmenté le coût pour les entreprises. Dans un secteur comme celui de l’informatique par exemple, nous aurions tout intérêt à relancer l’apprentissage car il manquera bientôt un million de personnes qualifiées dans cette branche d’ici 10 ans en France.

Daniel Schneidermann | Fondateur d’@rrêt sur images sur Rue89 du Nouvel Observateur titre : Hollande et l’apprentissage des seniors : où est le loup ? Il y décortique cette annonce.

Mais il y a également une affaire financière. Bercy commente le recentrage du crédit d’impôt apprentissage (sur fiscalonline.fr), et l’on trouvera le détail sur un site gouvernemental Réforme du crédit d’impôt apprentissage


Le différent et l’agression

La CASDEN a publié hier une étude de Georges Fotinos qui révèle que le fossé se creuse davantage entre l’école et les parents. “Georges Fotinos, ancien chargé de mission à l’Inspection Générale de l’Éducation nationale, publie une étude sur les relations Ecole/Parents. Il a interrogé près de 4 000 directeurs d’école maternelle et primaire : pour 40,3% d’entre eux, les liens avec les familles se sont détériorés.” Plusieurs médias en ont rendu compte hier (comme notre revue de presse), et le thème continue de se développer.

Pour la Nouvelle république, Parents d’élèves et directeurs d’école : "L’école fixe les tensions".

Intellego : Éducation : Les parents sont violents avec les enseignants

Le Café pédagogique propose un long papier : Primaire : Le grand fossé entre l’Ecole et les parents mis à nu.
20Minutes, donne la parole à Catherine Blaya, présidente de l’Observatoire International de la Violence à l’École, qui estime qu’un meilleur dialogue entre les parents d’élèves et l’institution permettrait d’éviter nombre de conflits… et rappelle « Le malaise entre les familles et l’école existe depuis longtemps ».

JPEG - 94 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Mattea Battaglia et Laurent Borredon proposent dans Etude sur les directeurs d’école « agressés » : la copie est à revoir une critique de cette “étude”. On peut penser que les déchiffreurs devraient s’en donner à cœur joie d’ici quelque temps...

Et Claude Lelièvre met un peu de perspective historique : Les parents, fléau des écoles ?


Enseignement supérieur

Benoît Floc’h s’interroge sur le Monde : Geneviève Fioraso, une secrétaire d’Etat menacée ?Geneviève Fioraso fait-elle courir un risque politique à François Hollande ? La secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur concentre la colère de 11 000 pétitionnaires. [...] Lasse des réformes incessantes, la communauté universitaire estime que l’Etat lui demande l’impossible – former les étudiants les moins préparés à l’enseignement supérieur – sans lui en donner les moyens.

Maryline Baumard dans le Monde soulève un coin du voile qui recouvre la guerre secrète de deux clubs, les « Vernant », et les « Bloch » : “Cette opposition met au jour deux conceptions antagonistes de l’enseignement supérieur, preuve pour certains que la gauche française reste divisée sur le sujet. Elle peut aussi s’interpréter comme une résurgence de la ligne de front qui, en 2009, a opposé les universitaires – de base – et les présidents d’université.” Mais c’est sans doute plus compliqué.


Chez nos voisins et cousins

En Belgique, Un élève sur cinq redouble en 3ème secondaire : une arme contre les jeunes ? Marie-Martine Schyns, la ministre cdH de l’Enseignement, était l’invitée de Fabrice Grosfilley sur Bel RTL ce matin. Elle commentait les chiffres du redoublement.
Le Québec annule la création de huit chaires de recherche sur l’identité. “Après avoir mis sur la glace le futur cours d’histoire au cégep, le nouveau ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Yves Bolduc, annule la création de plusieurs chaires de recherche portant sur le thème de l’identité, a appris TVA Nouvelles. Ces compressions permettront à l’État de récupérer quatre millions de dollars.” (journaldemontreal.com)
Education et échange inégal : le baccalauréat français est-il international. “Les perspectives au Maroc d’un accord avec la France pour instaurer, au cœur-même de l’enseignement marocain, un système de « Baccalauréat français » dit « International », ont soulevé de nombreuses interrogations, souvent contradictoires, dont trois essentiellement.” (lopinion.ma)
Et en Suisse, L’âge minimum pour les travaux dangereux devrait baisser. (lenouvelliste.ch)


Ressources

Dossier de veille de l’IFÉ : Petite enfance : de l’éducation à la scolarisation, n° 92, avril 2014 Auteur(s) : Gaussel Marie

“La question de l’accueil et de l’éducation des enfants de zéro à six ans est une des grandes préoccupations des gouvernements des pays de l’OCDE depuis une vingtaine d’années. L’idée selon laquelle une scolarisation précoce serait bénéfique pour leur développement et leur futur parcours scolaire est largement répandue et la question du « tout éducatif » est de plus en plus prégnante au sein des structures d’enseignement préscolaire dans les pays de l’OCDE : les tout-petits passent plus de temps à être instruits et évalués sur leurs compétences qu’à jouer, explorer et imaginer. Plusieurs recherches s’interrogent sur le bien-fondé de ces orientations.”

Federica Minichiello, « La transition de l’éducation à l’emploi », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 65 | avril 2014, mis en ligne le 15 avril 2017, consulté le 29 avril 2014. URL : http://ries.revues.org/3656
Dans la même revue : Jean-Marie De Ketele, « Régulation étatique, qualité et équité en éducation : une approche originale de six pays francophones », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 65 | avril 2014, mis en ligne le 15 avril 2017, consulté le 29 avril 2014. URL : http://ries.revues.org/3667
Et pour terminer : Une lecture de Pisa 2012 : Ne faut-il pas fixer des objectifs de niveaux plus élevés dans les apprentissages parallèlement à ceux de lutter contre le décrochage ? par Vanessa Wisnia-Weill, département Questions sociales du Commissariat général à la stratégie et à la prospective.

Bernard Desclaux

Demain fête du travail et donc la revue sera de repos.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Nos offres spéciales

Nos formules d’abonnements