Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 3 décembre 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 3 décembre 2014

Education prioritaire — Elections professionnelles — Orientation — International — Notes — Cursive — Vrac


La nouvelle carte de l’éducation prioritaire fait des vagues c’est le moins que l’on puisse dire. C’est peut-être trop tard pour les élections professionnelles. Du nouveau dans l’orientation avec notamment la généralisation du SPRO. Un voyage en Tunisie se termine bien, le débat sur les notes prend de l’ampleur, un reste de cursive et quelques nouvelles en vrac pour clôturer cette revue de presse.


Education prioritaire

La tension se poursuit, un tour de France s’impose :
Sud-ouest propose Défendre l’éducation prioritaire et un article donnant la parole au recteur est réservé aux abonnés Education prioritaire : il faudra choisir. « Jacques Moret, le recteur, assure la tournée des établissements de zones d’éducation prioritaire. »
Académie de Caen. La nouvelle carte de l’éducation prioritaire dévoilée
Comines : forte mobilisation contre la sortie du réseau d’éducation prioritaire
Proposition académique de nouvelle carte de l’éducation prioritaire dans l’Académie de Reims.
Réseaux d’éducation prioritaire : la liste complète dévoilée pour le Calvados

Il y a quelques années, y rentrer était vexatoire, si je me rappelle bien.


Elections professionnelles

Le Café pédagogique fait le point : Elections : Comment les syndicats se sont emparés d’Internet.

JPEG - 40.2 ko

Orientation

Le service public régional de l’orientation généralisé en janvier 2015. « Institué par la loi du 5 mars 2014, ce SPRO est assuré par l’Etat et les régions. L’Etat définit la politique d’orientation, et les régions sont chargées d’organiser ce service sur le terrain, en coordonnant l’ensemble des acteurs concernés (missions locales, centres d’information et d’orientation, Pôle emploi, Onisep, réseau information jeunesse…). Objectif : donner plus de visibilité à l’offre de conseil en orientation tout au long de la vie.  » « L’expérimentation dans les huit régions a également donné lieu à des solutions innovantes : la région Bretagne a mis en place une application SmartPhone géolocalisant les services de l’orientation, des ressources documentaires, et une gestion de parcours de vie. » On y parle également du conseil en évolution professionnelle institué par la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013.
La Nouvelle république en parle également : Un service régional pour l’orientation, et l’Etudiant n dès le 28 ous l’avait appris dès novembre Le service public régional d’orientation prend forme.
Mais il y a quelques inquiétudes par exemple à Argenteuil, La baisse des financements menace le centre d’information et d’orientation, et ce n’est pas un cas isolé !

Certains médias mettent place des tchats sur l’orientation, ainsi Centre Presse annonce que « Jeudi 18 décembre, la NR organise sur son site internet, un échange en direct sur les admissions post-bac. Lycéens et parents, posez-nous vos questions !  » Et l’ONISEP continue son développement numérique. Le Café pédagogique annonce Orientation : Avec MOA, nous allons tous nous orienter. « Présentée à Educatice, MOA, Mon Orientation Augmentée, est une application permettant un accompagnement partout et tout le temps du collégien et du lycéen pour son orientation. Application intelligente, ce nouveau bébé de l’Onisep dialogue en permanence avec le jeune qu’elle aide puissamment à construire son orientation. Les élèves pourront s’emparer de ce bel outil dès le printemps 2015.  »


Internationnal

« La ministre française de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Najet Vallaud-Belkacem, a clôturé sa visite de travail de deux jours en Tunisie, les 1er et 2 décembre, par l’officialisation de plusieurs accords de coopération, signés avec Tawfik Jelassi, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication, Fathi Jarray, ministre de l’Education et Hafedh Laamouri ministre de la Formation Professionnelle et de l’Emploi. » Enseignement supérieur, formation professionnelle et éducation : Nouveaux accords de Coopération tuniso-française.

Signature de cinq accords entre la Tunisie et la France dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

Et sur le site du ministère : Visite de travail en Tunisie avec photos à l’appui.


Notes

L’emballement médiatique se poursuit.
Notes, moyennes, brevet : ce qui pourrait changer à l’école

Éducation : et si les notes ne faisaient plus mal ?

Éducation : et si c’était bientôt la fin des notes ?

Le Lab de l’AFEV propose une série d’articles : Supprimer les notes n’est pas supprimer l’évaluation. « Si nous voulons une société où l’ensemble des individus trouve sa place au terme d’un parcours scolaire apaisé, il est évident que le maintien d’un système scolaire où subsiste, dès le plus jeune âge, une logique de compétition freine cette nécessaire évolution.
La suppression de la note ne révolutionnera pas notre système éducatif, mais elle indiquera que nous avons collectivement pris conscience que notre système éducatif doit entrer dans une société dite de la connaissance. Pour ce faire, la question de l’individu, de son parcours et plus fondamentalement la question de l’humain, doit être au cœur de ce système.
 » Texte signé par Christophe Paris, directeur général de l’Afev.
Le Lab publie également André Antibi : « Ce qui fait souffrir un élève c’est l’injustice » et Pierre Merle : « Les élèves doivent faire face à la tyrannie des normes ».
20 Minutes : Pourquoi il faut réformer les notes à l’école. Delphine Bancaud présente l’état des discussions sur le sujet et termine son article par « le nouveau système devrait « permettre pour chaque type de connaissances et compétences évalué, d’identifier plusieurs niveaux de réussite ». Des suggestions qui ne sont pas du goût de tous les observateurs du monde de l’Education : l’ancien ministre Luc Ferry a vivement réagi ce lundi dans le Figaro à la suggestion du Conseil supérieur des programmes de remplacer les notes chiffrées par un barème de 4 à 6 niveaux : « C’est stupéfiant de niaiserie. ». Ce à quoi Claude Lelièvre à répondu par : Luc Ferry : stupéfiant de niaiserie. « En s’en prenant à cette préconisation du Conseil supérieur des programmes (une parmi beaucoup d’autres d’ailleurs) l’ex-ministre de l’Education nationale Luc Ferry sait-il qu’il s’en prend à deux autres ministres de l’Education nationale de Charles de Gaulle, à savoir Alain Peyrefitte et Edgar Faure ? Alors, autant le déniaiser tout de suite. »
Catherine Chabrun, rédactrice en chef de la revue pédagogique du mouvement Freinet Le Nouvel Educateur titre son article : Évaluer, n’est pas noter !. Un article très détaillé se terminant par un soutien : « Quelques jours avant la Conférence nationale de l’évaluation, quelques semaines avant les conclusions de l’Éducation nationale, j’ai un souhait, une demande : tenez bon, ne lâchez rien, madame la Ministre !  »
Olivier Rey, responsable de l’unité Veille & Analyses de l’Institut français de l’Éducation (IFÉ) – ENS de Lyon, fait un point sur le contexte de ce projet dans un article très fouillé : Qu’apportent les compétences au socle commun ?


Cursive

La cursive s’agite encore un peu, en Belgique : Les enfants finlandais continueront bien à écrire à la main..., mais aussi en France dans le Monde numérique : la fin des stylos dans les écoles finlandaises.


Vrac

Gérald Houdeville signe un compte rendu : Jean Bérard et Mathieu Valdenaire, De l’éducation à l’insertion : dix résultats du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse.

Education : Apple doit partager un méga-contrat avec Google.
« C’est un méga-contrat dont s’enorgueillissait Apple, partenaire attentionné du monde de l’éducation. En juin 2013, le district scolaire de Los Angeles - le second en taille des Etats-Unis - confiait après appel d’offres au tandem Apple/Pearson la fourniture de tablettes iPad et de logiciels à ses quelque 800.000 élèves, étudiants, enseignants et employés administratifs. Un contrat estimé à 1,3 milliard de dollars.  »

Comment combattre la cyber-violence à l’école ?. « Selon une enquête du ministère de l’éducation nationale, un collégien sur cinq a déjà été la cible d’insultes, d’humiliations et de brimades par SMS ou sur les réseaux sociaux.
Lire la synthèse : Un collégien sur cinq a été victime de « cyber-violence
 »
Catherine Blaya, professeure en sciences de l’éducation et présidente de l’Observatoire international de la violence à l’école, explique l’existence de ce phénomène et la manière de lutter contre. »

Bonne soirée
Bernard Desclaux


JPEG - 59.9 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner en histoire-géographie avec le numérique
Hors-série n°37 - octobre 2014
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Olivier Quinet