Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 3 avril 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 3 avril 2019

Mobilisation — Réflexions — Supérieur

Petite revue avant la mobilisation de jeudi. Occasion de quelques réflexions sur l’éducation. Quelques infos sur le supérieur pour terminer.


Mobilisation

La presse nationale et régionale l’annonce
Éducation : nouvelle mobilisation jeudi contre les réformes Blanquer
Opposés aux réformes du ministre de l’Education, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu’il est chaud : après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation jeudi, qui devrait entraîner des fermetures d’écoles.”

Éducation. Une fronde inédite bouscule les réformes Blanquer par Olivier Chartrain
Semaine après semaine, la colère monte dans l’éducation nationale. De la maternelle au lycée, des profs aux parents, tous cherchent des voies originales de contestation et se retrouveront demain pour une journée de grève nationale.”

Gironde : une nouvelle grève dans l’Éducation nationale ce jeudi
Les enseignants sont toujours remontés contre le projet de loi Blanquer sur "l’école de la confiance". Les syndicats FSU (majoritaire), Snudi-FO, Sud et CGT Educ’ appellent à une nouvelle journée de grève, ce jeudi, avec manifestation à Bordeaux à 11h30 place de la République.”

Et lundi c’était pas la mobilisation, mais le déshabillage.
Saint-Marcellin : les enseignants se déshabillent pour protester contre la réforme Blanquer
C’est en petites tenues et avec un masque de Jean-Michel Blanquer, que les enseignants ont manifesté ce lundi à 17 heures devant le lycée La Saulaie à Saint-Marcellin, pour alerter les parents d’élèves.”


Réflexions

Les « pédagogistes » ont-ils ruiné l’école ? par Philippe Watrelot dans le Hors-série n°117 d’Alternatives-économiques
Plus que du zèle des pédagogues, l’école française souffre de n’avoir pas su se renouveler pour faire face à la massification et à la démocratisation du système scolaire.
« Si l’école s’est dégradée, c’est à cause des pédagogistes ! » Ce discours, on l’entend souvent, pas seulement au comptoir du café du commerce ou sur les réseaux sociaux, mais aussi chez les hommes politiques. Durant la dernière campagne présidentielle, François Fillon avait fustigé les "pédagogistes prétentieux", tout comme Marine Le Pen. Plus récemment encore, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a lui aussi repris ce terme péjoratif et affirmé vouloir en finir avec le "pédagogisme". Ce discours, basé sur la déploration de la baisse de l’"exigence" et la nostalgie d’une école mythifiée, est aussi un filon de librairie. On ne compte plus le nombre de pamphlets sur ce sujet depuis une quarantaine d’années. Il ne s’agira pas ici d’alimenter ce débat un peu vain, mais surtout de saisir ce prétexte pour réfléchir à l’évolution de l’école
.”

Louise Tourret a vu « La lutte des classes », les dessous de la carte scolaire
Le film de Michel Leclerc avec Leïla Bekhti et Édouard Baer est une comédie politique qui parvient à faire de l’humour avec le grave échec de la mixité sociale dans l’école publique.”

La restructuration de la profession enseignante à l’heure de la mondialisation (à paraître) par Romuald Normand, Professeur des Universités
Les réformes des projets éducatifs, circulant à l’échelle internationale, centrées sur une logique de capital humain, ont eu une profonde empreinte sur la profession enseignante dans de nombreux lieux à travers le monde. Emergeant au début des années 1990, les notions d’« économie de la connaissance » et de « société apprenante » ont gagné de l’influence internationalement, des concepts comme la Nouvelle Gestion Publique et la culture de l’audit ont servi comme projet utile pour nommer et décrire un autre paysage administratif et bureaucratique. Dans ce nouvel ordre, les professions de l’éducation ont été singulièrement propulsés sous les feux de la rampe. Alors que la profession enseignante a été longtemps chargée de délivrer le remède universel pour la scolarisation au travers de projets de modernisation et de développement national, la responsabilité donnée aux enseignants a commencé à se déplacer de la production d’un « bonne société » à la production d’une « bonne économie ».”

Discours de Sophie CLUZEL au colloque IA organisé par #Leplusimportant au Collège de France
Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée des personnes handicapées et Jean Michel Blanquer , ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse ont ouvert les travaux du colloque sur l’Intelligence Artificielle au service des enseignants pour assurer l’inclusion et le développement des capacités de chaque élève organisé au Collège de France par le Think Tank #Leplusimportant.”

Discours de Jean Michel BLANQUER au colloque organisé par #Leplusimportant
Jean Michel Blanquer , ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée des personnes handicapées ont ouvert les travaux du colloque sur l’Intelligence Artificielle au service des enseignants pour assurer l’inclusion et le développement des capacités de chaque élève organisé au Collège de France par le Think Tank #Leplusimportant.”

Formation continue : comment rompre avec l’idée que « tout se joue à l’école » Tribune de Son Thierry Ly, Chercheur et entrepreneur, cofondateur de la plate-forme Didask
Spécialiste de l’éducation, Son Thierry Ly montre dans une tribune au « Monde » que le retour en formation des salariés ne sera effectif que s’ils rompent avec l’esprit de performance inculqué par le système éducatif.” pour les abonnés


Supérieur

Olivier Rollot s’interroge Comment est enseigné le réchauffement climatique dans l’enseignement supérieur ?
Pétitions, manifestations, les étudiants se mobilisent pour le climat mais l’enseignement supérieur paraît encore bien frileux quand il s’agit de parler de climat et de transition énergétique. Selon l’étude Mobiliser l’enseignement supérieur pour le climat menée par les équipes du think tank spécialisé dans la transition énergétique, The Shift Project, seulement 11 % des 34 établissements d’enseignement supérieur auscultés – choisis pour leur vocation de former de futurs décideurs – abordent ainsi les enjeux climat-énergie de manière obligatoire. « Le sujet n’est qu’effleuré alors que si on regarde les défis de l’avenir auxquels seront confrontés les étudiants il est absolument central », constate Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project et membre du Haut conseil pour le climat créé en 2018 par le gouvernement.”

« Les classes préparatoires restent un lieu de stress » Entretien avec le pédopsychiatre Patrice Huerre, recueilli par Denis Peiron
Sans se prononcer sur les conditions du suicide d’un élève de prépa du lycée parisien Janson-de-Sailly, dimanche 31 mars, le pédopsychiatre Patrice Huerre (1) parle d’une voie de formation qui ne convient guère à des jeunes psychologiquement fragiles, éloignés de leur environnement familial.”

Les universités belges sont saturées d’étudiants français
Médecine, beaux-arts, orthophonie, psychologie… les facultés, qui espèrent une aide financière de l’UE, gèrent l’urgence comme elles le peuvent.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 552 - Les dys dans la classe
Dossier coordonné par Nicole Bouin et Émilie Pradel
mars 2019
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les «  dys  », ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations…

N° 551 - Expliciter en classe
Dossier coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Sylvie Grau
février 2019
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?