Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 29 mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 29 mars 2017

Présidentielle - Différenciation et innovation - Supérieur

En ce moment pas de revue de presse sans sa partie "présidentielle". A l’occasion de la remise de rapports, on parle d’innovation et de différenciation. On termine avec des infos sur le supérieur.


Présidentielle

Pour Emmanuel Macron, les filières professionnelles restent à développer (Matinée Medef) “Auditionnés par le Medef mardi 28 mars, Emmanuel Macron et Jacques Cheminade, candidats à l’élection présidentielle, ont livré leur vision du développement des filières professionnelles et mis l’accent sur l’importance de l’alternance.”

Toujours Macron : le programme éducatif du candidat s’appuie sur les neurosciences. Un article d’Emmanuel Berretta dans Le Point.

Un article réservé aux abonnés dans l’Humanité : Jean-Luc Mélenchon voudrait passer l’obligation scolaire à 18 ans. "Cette idée qui progresse dans l’opinion permettrait de mieux lutter contre les inégalités."

On continue à remettre en cause la réforme des rythmes scolaires chez les candidats. “A l’exception de Benoît Hamon, qui entend ne modifier qu’à la marge la réforme des rythmes scolaires, tous les gros candidats remettent en cause son financement.”

Les « pigeons » veulent des avancées dans l’éducation au numérique. “Seize propositions du collectif « les pigeons » ont été faites aux candidats à la présidentielle pour faire de la France une « start-up Nation ». Ce mouvement d’entrepreneurs qui avait fait le buzz au début du quinquennat de François Hollande les a reçus hier soir au Théâtre des Variétés à Paris. Le but est que les politiques aident la société française à évoluer autour du numérique, et cela commence par la jeunesse.”

Une autre association interpelle les candidats. "L’éducation pour tous, gratuite et de qualité, est notre combat depuis 35 ans. Quelques semaines avant l’élection présidentielle, Aide et Action demande aux candidats de prendre des engagements concrets pour faire de l’éducation en France et dans le monde une priorité nationale."

Le blog des économistes attérés se fait aussi entendre. “Bien que les questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche semblent relativement peu abordées par les candidat.e.s à l’élection présidentielle, les enjeux qu’elles soulèvent n’en demeurent pas moins cruciaux pour l’avenir de notre pays. Alors que plusieurs candidat.e.s proposent d’emprunter au modèle anglo-saxon plusieurs de ses mécanismes de mise en marché, d’autres proposent à l’inverse de reconsidérer l’enseignement supérieur comme vecteur d’émancipation du plus grand nombre. Tour d’horizon des différentes mesures proposées par les candidat.e.s et des modèles de société qu’elles construisent.”


Différenciation et innovation

Les conclusions d’une conférence de consensus du CNESCO sur la différenciation sont publiés ce matin. “Aucun élève n’apprend de la même manière et au même rythme. Les enseignants doivent donc être en mesure d’identifier et de gérer les écarts entre les élèves, « d’adapter leurs pratiques aux rythmes d’apprentissage des élèves, c’est-à-dire de mettre en oeuvre, dans leurs classes, ce qu’on désigne par de la différenciation pédagogique », affirme Jean-François Chesné, directeur scientifique du conseil national de l’évaluation scolaire. ”

Les recommandations du CNESCO montrent que la différenciation est très variée. "Loin de s’enfermer dans la recette ou dans un modèle unique, le jury réuni par le Cnesco et l’Ifé propose des démarches variées et des conseils pratiques. Alors que la différenciation pédagogique est vécue depuis des années par les enseignants comme une injonction qu’ils doivent appliquer sans formation, le jury s’appuie sur les pratiques existantes pour montrer que la différenciation pédagogique relève davantage d’un aménagement de l’existant que d’un illusoire grand soir.”
Voici d’ailleurs 10 conseils pour différencier.
Alors que le CNESCO fait 22 recommandations. “C’est une réalité que nul ne peut ignorer : les élèves n’apprennent pas de la même manière, à la même vitesse. Comment, dès lors, un(e) professeur(e) peut-il/elle conduire chacun d’eux aux mêmes connaissances attendues, et éviter d’en perdre quelques-uns au passage ? En publiant, mercredi 29 mars, vingt-deux recommandations sur la « différenciation pédagogique », le conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) apporte des réponses à un sujet au cœur des préoccupations des enseignants : celui de savoir adapter son enseignement pour la réussite de tous les élèves.”

Vous pouvez aussi aller lire le rapport du cniré rendu aujourd’hui sur le thème de l’innovation.L’innovation semble donc être devenue un thème majeur. Mais c’est aussi un mot piégé et même un repoussoir lorsqu’elle est vécue comme une injonction un peu vaine. L’enjeu est de sortir des pièges communicationnels et de construire une démarche d’innovation et d’expérimentation qui rassemble les enseignants et qui soit au service d’une ambition.”


Supérieur

Orientation postbac en outre-mer : les lycéens mettent les voiles. “Au stress du bac et des choix à faire sur APB s’ajoute, pour les lycéens ultramarins, la question de rester sur son territoire ou de partir en métropole. Des associations étudiantes vous accompagnent dans votre réflexion et vous aident à franchir les différents obstacles sur votre route : choix des formations, financement ou logement.”

HEC se lance dans un diplôme... 100 % en ligne “Dès la rentrée 2017, il sera possible d’être diplômé de la première école de commerce française sans jamais avoir mis les pieds sur le campus de Jouy-en-Josas... Une révolution dans le paysage des business schools européennes. Et un investissement coûteux pour HEC, qui souhaite l’utiliser pour consolider sa marque à l’international.”

Géraldine Duboz (récolte de Bernard Desclaux)


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.