Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 29 juin 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 29 juin 2016

Buts — Décisions — Apprentissage


Peu d’actualité mais des papiers de fond sur les buts de l’éducation, quelques décisions encore avant les vacances, et des nouvelles de l’apprentissage constitueront cette petite revue de presse.


Des buts

Emmanuel Davidenkoff s’interroge dans Le Monde : Quelle école pour le XXIe siècle ?De San Francisco à Doha, d’Helsinki à Dakar, forums et initiatives foisonnent depuis une dizaine d’années pour inventer « l’école du XXIe siècle ».” “Le mouvement se nourrit en outre d’appels pressants du monde économique, heurté de plein fouet par la mutation numérique. Dès 2012, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) lance sa « stratégie sur les compétences ». Un an plus tard, une étude sur le futur du travail menée par deux chercheurs d’Oxford chiffre l’urgence : 47 % des métiers sont susceptibles d’être exercés par des machines d’ici à 2020. Pour affronter ce monde, l’école est priée d’en rabattre sur la transmission des connaissances – périssables et accessibles au premier possesseur de smartphone – et de promouvoir les savoir-faire que la machine, pour l’instant, ne semble pas en capacité de disputer à l’humain : la créativité, l’empathie, le désir de construire un monde plus juste…

Claude Lelièvre sur son blog de Médiapart lui s’interroge sur "Une politique européenne d’éducation" ?François Fillon vient de déclarer sur Europe n°1 qu’ « une politique d’éducation européenne est la troisième priorité de redressement de l’Europe » et que « c’est le principal défi que l’Europe va devoir relever ».”

Quant à Denis Peiron, dans La Croix, c’est l’Économie à l’école, que faut-il apprendre aux élèves ?À l’heure où les questions économiques et sociales se retrouvent au cœur de plusieurs des grands débats qui agitent la société, la question de la forme que doit prendre leur enseignement devient centrale.”

Et justement certains remarquent que Les Français manquent d’éducation… financière. “À l’occasion d’un colloque du conseil scientifique de l’Autorité des marchés financiers qui s’est tenu à Paris le 20 juin dernier, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a insisté sur la nécessité de mieux former les Français aux rudiments de l’économie afin de favoriser une meilleure intégration sociale, et surtout limiter les risques de surendettement.”

Véronique Soulé pour Le Monde fait le constat suivant : L’éducation nationale, entre innovation et conformisme ?Officiellement, l’éducation nationale est ouverte à l’innovation. Elle crée des conseils pour l’encourager, lance des plans, notamment sur le numérique, ­récompense des initiatives… Dans la réalité, les innovateurs se heurtent à des obstacles qui souvent découragent, notamment une hiérarchie qui veut tout contrôler et une institution qui favorise le conservatisme.”

Et des chercheurs japonnais font une découverte ! Pour faire réussir son enfant, mieux vaut être un parent "encourageant" que "sévère"…Souplesse ou sévérité ? Deux visions s’affrontent sur l’éducation des enfants. Mais laquelle donne les meilleurs résultats ? Une étude inédite de l’université de Kobe, au Japon, publiée le 17 juin et relayée mardi par Slate, donne quelques éléments de réponse. Les chercheurs ont étudié la relation avec leurs parents de 5.000 personnes, désormais adultes. Pour déterminer le modèle d’éducation le plus "efficace", ils se sont basés sur quatre critères : le salaire moyen des personnes étudiées, leur réussite scolaire, leur "mentalité positive" et leur sentiment d’être, ou non, en sécurité.”

La Nouvelle République propose un papier affirmatif mais aussi explicatif : Le redoublement en voie de disparition. “Ce décret de novembre 2014, dont les effets vont se faire sentir sur la prochaine rentrée, a fait vibrer les couloirs des établissements scolaires ces derniers mois. Le redoublement va-t-il disparaître ? Les « mauvais » élèves seront-ils orientés systématiquement vers des filières technologiques ou professionnelles qu’ils n’ont pas choisies ? Le Snes (Syndicat national des enseignants de second degré) redoute de son côté un « passage automatique » peu pédagogique pour certains élèves. La question se pose particulièrement en fin de 3e et de 2de, qui sont deux paliers d’orientation dans la scolarité des élèves. « C’est plus l’esprit qui change », relativise Hélène Gervais, inspectrice information et orientation. Explications.”

Et justement Le Sénat pointe les défaillances de l’orientation scolaire. “Un rapport publié le 29 juin fait le point sur le système d’orientation scolaire. De l’enseignement secondaire à l’université, il met en avant le manque de transparence des procédures et les hypocrisies de l’institution.” Il s’agit surtout d’affectation.


Des décisions

L’Éducation nationale veut briser le tabou de l’endométriose. “Infirmières scolaires, professeurs, collégiennes et lycéennes bénéficieront d’une sensibilisation à l’endométriose, a annoncé ce 27 juin la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem. Bien qu’elle affecte une à deux femmes sur dix, cette maladie gynécologique reste largement méconnue.”

L’Etat et les Régions s’engagent pour l’enseignement agricole public. “Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, et Philippe Richert, Président de l’Association des régions de France, ont signé le 23 juin un protocole d’accord national afin de développer la contractualisation entre les Régions, les directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), autorité académique pour l’enseignement agricole.
La coordination entre l’Etat et les Régions doit donc être renforcée pour répondre aux besoins de formation à tous les âges de la vie et permettre aux jeunes de trouver des emplois qui correspondent à leurs qualifications
.”


Apprentissage

L’apprentissage se développe chez les bac+5

Se former pour apprendre un métier dans l’artisanat : un jeu d’enfantPour devenir artisan et maîtriser des savoir-faire, une formation s’impose. Avantage : la palette riche et variée des cursus. Il y en a pour tous et pour tous les goûts !

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Former les futurs citoyens


Revue n°530 - juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?

Mettre en oeuvre les EPI

Revue n°528 - mars 2016
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part
donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.