Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 28 mai 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 28 mai 2014

Questions du jour — A propos du vote de dimanche — Numérique — Orientation — Enseignement supérieur — Affaire à suivre


Eh bien aujourd’hui, vous trouverez surtout des questions.


Questions du jour

Suite à l’enquête de la DEPP pubiée et signalée dans notre revue hier, BFMTV pose LA question : Education : l’école doit-elle être plus exigeante ?. Un écho autour du débat médiatique déclenché par les déclarations de Jérémie Fontanieu ?
Sur le blog de Mario Asselin, dans un débat québécois, on lisait autour de cette question : Pourquoi faudrait-il renoncer aux devoirs et aux leçons ?.

Un autre question ? Celle de Benoît Floc’h sur Le Monde, qui s’interroge Clavier ou stylo ? Le problème hante les amphis. “C’est un constat étonnant que fait Renaud Dorandeu : « Ecrire fatigue les étudiants », affirme, stupéfait, le directeur du département licence "sciences des organisations" à Paris-Dauphine.
« Lorsque les étudiants passent des épreuves écrites, raconte-t-il, ils doivent lâcher leur ordinateur portable et “réapprendre” à écrire à la main. Cela ne mobilise pas les mêmes muscles, et ça se voit… C’est même assez drôle à regarder. Une demi-heure après le début de l’épreuve, on voit les étudiants secouer les poignets et agiter les doigts ! »

Et si l’école de demain se réinventait tant dans les programmes que dans l’idée même de la salle de classe ?” C’est la question que semble se poser Benoît Hamon. Europe1 titre : L’école de demain sera design et commente ainsi : “Soucieuse d’améliorer les conditions d’apprentissage, l’Education nationale a lancé le prix Jean Prouvé, un concours de design pour rendre l’école plus belle et plus ergonomique. Objectif : renouveler le mobilier scolaire dès 2016. Et les idées, encore à l’état de projets, se multiplient, faisant disparaître les traditionnelles tables rectangles et chaises en bois, en faveur de culbutos et de tables hexagonales. Le tout, pour le bienêtre des élèves.”. Ce qui permet à Sophie Coignard de s’amuser en titrant Benoît Hamon, ministre des tables et des chaises. “Le jour où un rapport annonce une nouvelle baisse de niveau à l’école, le ministre s’occupe du mobilier scolaire.

Renvoyer, mais comment ? Arnaud Gonzague dans le Nouvel Observateur titre Renvoi des élèves : le ministère veut qu’il soit "éducatif et non punitif". “Des circulaires ministérielles réaffirment l’importance de mieux encadrer l’exclusion des collégiens et lycéens pour garantir que cette sanction jouera bien un rôle "éducatif" et non punitif.”. Dans l’Ontario, on traite ainsi la question : Renvoi : ce que les parents devraient savoir. “Un climat positif à l’école et un milieu d’apprentissage et d’enseignement sécuritaire sont indispensables à la réussite scolaire des élèves.

JPEG - 102.9 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Dans une Lettre ouverte au ministre de l’éducation de Tunisie à propos de l’enseignement de la sociologie, j’ai trouvé les questions suivantes : “Monsieur le Ministre,
Devant la montée du fondamentalisme, de l’intolérance, et l’insupportable embrigadement, d’une facilité déconcertante d’ailleurs, de certains de nos jeunes dans des mouvements aux idées nauséabondes n’est-il pas urgent de revoir en profondeur notre approche éducative (programme et pédagogie) ? La prévention contre ces dérives ne devrait-elle pas commencer dès l’école primaire ? La réforme de certains programmes dans l’enseignement du Secondaire ne s’impose-t-elle pas ? L’intégration de nouveaux enseignements et matières ne serait-elle pas envisageable ?

Mais ces questions tunisiennes seraient sans doute pertinentes ici aussi.


A propos du vote de dimanche

Européennes : le vote des jeunes était annoncé par Emmanuel Davidenkoff.
Le séisme électoral, un défi aussi pour l’enseignement supérieur par Jean-Claude Lewandowski. “Assimilées à des élites de plus en plus critiquées, universités et grandes écoles ne peuvent rester à l’écart des problèmes que rencontre le pays. Elles doivent intervenir davantage dans le débat de société, et contribuer à la sortie de crise.


Numérique

Education numérique : Codecademy, apprenez à coder gratuitement : “Bibliothèques Sans Frontières lance la version française de Codecademy, une école gratuite pour apprendre à coder. Vous avez envie d’apprendre les langages informatiques : PHP, Javascript, jQuery, HTML/CSS, Python, Rubi, etc., le tout sans aucune connaissance, c’est désormais possible !
Education : Pourquoi les bibliothèques sont un lieu clé pour une société numérique


Orientation

Deux ressources nouvelles : Orientation : Les métiers de la mécanique et L’enseignement agricole à distance : Eduter-CNPR Agrosup Dijon. " Eduter-CNPR Agrosup Dijon est un organisme public qui dispense, depuis 1965, de la formation agricole à distance. Formations diplômantes, formations individualisées, enseignement des langues, préparation à différents concours de la fonction publique : Eduter-CNPR, site de Marmilhat, s’adapte aux besoins d’un public très hétérogène, dans le cadre de la formation initiale ou de la formation professionnelle continue."


Enseignement supérieur

Orientation : Les masters recherche amenés à disparaître ?. “Alors que les masters recherche affichaient une bonne fréquentation, les chiffres ont basculé en faveur des filières professionnelles. Doit-on s’inquiéter de cette perte de popularité pour les masters recherche ?

La Revue du Projet est une revue mensuelle politique de réflexion et de propositions pour la construction d’un projet de transformation sociale. Ouverte, innovante et critique, elle est proposée par le PCF.” Elle est hébergée sur le site de Médiapart. Deux articles récents : L’enseignement supérieur au service de la réussite de tous, par Gilles Laschon et Sécuriser les parcours professionnels dans l’enseignement supérieur et la recherche, par Daniel Steinmetz.


Affaire à suivre

Algérie : La ministre de l’Education Nouria Benghebrit sous le feu !Désignée le 5 mai dernier au très lourd poste de ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, s’est retrouvée immédiatement sous le feu. Certains journaux relayant des posts sur les réseaux sociaux lui prêtant -à tort d’ailleurs- des origines juives, l’ont immédiatement placée dans la case de "l’ennemie".
A peine cette polémique dépassée, c’est la maîtrise, jugée faible, de la langue arabe qui a été mise en avant, sur le mode de la "ministre de l’Education" qui ne sait pas parler la langue "nationale officielle". Des vidéos où la ministre s’exprime, assez laborieusement mais avec un effort méritoire, ont été postées comme "preuve" du crime de lèse-langue nationale.
Le dernier procès qu’on lui fait est qu’elle aurait enclenchée une "purge" au ministère de l’Education. Nouria Benghebrit aurait "coupé les têtes de 13 cadres au ministère de l’Education sous le prétexte qu’ils ont atteint l’âge légal de la retraite", fulmine le journal Echourouk.

Demain la revue sera de repos, et vendredi elle sera peut-être à nouveau réveillée par moi.

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Apprendre à chercher, chercher pour apprendre
N° 508 Coordonné par Lydie Heurdier-Deschamps et Jean-Michel Zakhartchouk
octobre 2013
Comment les élèves se débrouillent-ils d’une tâche de recherche, de tri et d’exploitation d’informations, en utilisant des supports papier ou numérique ? Comment les aider à développer ces compétences «  info-documentaires  », à passer de l’information identifiée au savoir assimilé et mobilisable ?

Quelle éducation laïque à la morale ?
N° 513 Coordonné par Élisabeth Bussienne et Michel Tozzi, avril 2014

Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.