Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 26 octobre 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 26 octobre 2016

Polémiques - Ecoles


Le complotisme a le vent en poupe au sujet de l’éducation dans l’actualité aujourd’hui. Heureusement on trouve des choses bien plus intéressantes sur l’enseignement.


Polémiques

Quand on est enseignant, on a souvent affaire aux théories du complot du genre illuminati ou reptiliens. Le genre n’épargne pas Fatiha Boudjahlat, secrétaire nationale du MRC à l’Éducation, qui considère que, face aux violences scolaires, "Le ministère, les pédagogistes qui le soutiennent, les sociologues qui l’inspirent, le personnel administratif (souvent les conseillers principaux d’éducation) font le choix des bourreaux. Ils les protègent, ils les maintiennent sur les lieux du crime. Parce que pour eux, l’école n’a pas à remplir son rôle de transmission de connaissances, rôle qui indiffère les pédagogistes et le ministère.". Ces propos outranciers relayés par Brighelli fleurent bon la propagande électoraliste.

Autre polémique qui se poursuit, celle de Lorànt Deutsch qui aurait voulu intervenir devant des collégiens. Dans Le Figaro, le journaliste (qui se pense historien) Philippe Delorme, en défendant l’acteur contre les méchant profs gauchistes, cède lui aussi à la théorie du complot, estimant que "la vision véhiculée aujourd’hui par nombre d’enseignants est non seulement biaisée, mais également tronquée. Pour beaucoup d’entre eux, la nation française naît en 1789. Auparavant, tout ne serait qu’obscurité et oppression.". Pire, il affirme que " l’Histoire n’est pas une science, mais c’est un art délicat qui exige une méthodologie scientifique." Montrant par là qu’il n’est vraiment pas un historien.
Heureusement Le Figaro publie aussi une tribune d’Alexis Corbières : "M. Deutsch doit comprendre que nombre de ses propos peuvent légitimement choquer des pédagogues. Quelques exemples. Est-il pertinent d’amener des élèves écouter quelqu’un qui dit, ne cessant de parler de ses convictions religieuses : « J’ai peur d’une dictature laïque » ? Est-il habile pour expliquer l’importance de la Révolution française de leur faire écouter quelqu’un qui pense que : « l’histoire de notre pays s’est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement a marqué la fin de notre civilisation, on a coupé la tête à nos racines et depuis on les cherche » ? Enfin, est-il bien placé pour faire comprendre la République, alors qu’il dit « Je ne suis pas républicain » ? Et la liste est encore longue de toutes ses « perles »."

Une autre querelle dans l’actualité, celle entre le sociologue Jean Baubérot et Caroline Fourest à propos de la laïcité.

On peut aussi ré-écouter Le téléphone sonne à propos du temps de travail des enseignants si l’on aime la polémique.


Ecoles

Un peu de tendresse dans ce monde de brutes : Anne Roumanoff a dédié un poème aux enseignants victimes de violences.
"Avant pour être enseignant il fallait avoir la vocation, maintenant il faut vraiment avoir la foi.
Avant pour être prof il fallait de l’assurance, maintenant il faut avant tout une bonne assurance.
Avant les instituteurs donnaient des bons points, maintenant ils se les prennent sur la tête.
"

Il faut lire des histoires aux enfants. Profitons-en en cette période de vacances. "Le Café Pédagogique vient de relayer une étude norvégienne parue il y a presque un an, en renvoyant à un papier du très sérieux site québécois RIRE (Réseau d’information pour la réussite éducative, oui, ils ont l’acronyme humoristique, les cousins canadiens). Cette étude vient confirmer ce que bien d’autres – et nombre d’enseignants – disent déjà : la lecture parent / enfant est décisive dans l’apprentissage de la lecture."

Plus d’un élève handicapé sur deux quitte l’école ordinaire avant 10 ans
Si plus de trois quarts des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire à 6 ans, ils sont moins de la moitié à l’être encore à l’âge du CM2. Et encore, moins d’un quart atteint ce niveau sans redoubler. D’une classe à l’autre, une sélection s’opère selon le type de handicap et le milieu social des parents, selon une étude du ministère de l’Éducation nationale.

Une réflexion intéressante sur l’enseignement du fait religieux en France. L’auteur regrette que "À figer l’approche des religions au moment de leur apparition, le risque est grand de les fixer dans une intemporalité trompeuse qui gomme toute idée d’évolution selon les réalités sociales rencontrées, et de faire ainsi le jeu des fondamentalistes religieux à la recherche de l’immuabilité de leurs croyances et pratiques depuis l’origine. Une nouvelle adaptation semble donc nécessaire avec la réintroduction de sujets qui permettent d’étudier les mutations du religieux dans la modernité contemporaine".

La communication d’une partie du code source de l’algorithme Admission post-bac (APB) a fait naître des questions chez les développeurs qui le décryptent. Premiers éléments de réponse du ministère.


Ailleurs

Haïti-Matthew : Seulement 8 écoles réhabilitées sur 774 affectées par l’ouragan.

Un regard tunisien sur l’éducation. "A vous (nous) les lycéens et étudiants, peu importe l’âge, peu importe la région. Il ne faut plus attendre qu’on nous tende la main. Lançons nos propres clubs, nos propres associations, nos propres start-ups. Parlons-en, et faisons changer les choses - dès maintenant !"


Culture

Dans une circulaire datée du 17 octobre 2016 et adressée aux directeurs régionaux des affaires culturelles (Drac), Audrey Azoulay, la ministre de la Culture a lancé un nouveau dispositif. Création en cours - c’est son nom - vise à installer 100 jeunes artistes issus de toutes les disciplines (spectacle vivant, arts plastiques, cinéma, audiovisuel…) en résidence dans les écoles et collèges les plus éloignés de la culture.

Le cours du Collège de France sur la production du savoir, l’enseignement et la recherche se poursuit.

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

S’embarquer dans les apprentissages
Dossier coordonné par Céline Walkowiak et Maëliss Rousseau
septembre 2016

Comment embarquer les élèves dans les apprentissages, pour qu’ils aient l’envie et le plaisir d’apprendre ? Comment développer leur implication et leur engagement dans leurs apprentissages ? Certains dispositifs pédagogiques favorisent-ils la motivation et la mobilisation des élèves ? Pour quelle efficacité et quelles exigences ?

Débuter dans l’enseignement

Hors série numérique 43
Coordonné par Catherine Rossignol et Sylvain Connac
Selon Freud (1937), avec gouverner et soigner, éduquer serait un métier impossible. Pourtant, des milliers de jeunes (et moins jeunes) choisissent chaque année l’enseignement pour profession et désirent s’y engager. Ce dossier des Cahiers pédagogiques leur donne la parole, ainsi qu’à leurs formateurs et partenaires.