Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 26 novembre 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 26 novembre 2014

Orientation — Les réformes — On interroge — Enseignement supérieur — Matières à réflexions


Les salonniers sont heureux, le temps des Carrefours et autres forums de l’orientation est revenu. On s’agite autour des réformes, ZEP, SEGPA, l’égalité filles-garçons. Pierre Merle et le SNES sont interrogés. Dans l’enseignement supérieur on a un nouveau classement international, une lutte contre les victimes et un intérêt pour les étudiants étrangers, et pour finir deux matières à réflexions et à agir, proposées par l’IFE.


Orientation

Le temps des Carrefours, Forums et autres Nuits de l’orientation arrivent. La presse provinciale s’en fait l’écho.
Le Populaire.fr : Un forum sur l’orientation post-bac se déroule jusqu’à vendredi au Zénith de Limoges
La Nouvelle République.fr : L’orientation au coeur du 6 e salon Studyrama
Le Midi Libre.fr : Saint-Chély-d’Apcher : Théophile Roussel au carrefour de l’orientation
La Dépêche.fr  : Collège André-Malraux : un forum pour l’orientation
La République des Pyrénées.fr : 10e salon Studyrama ce samedi à Pau

JPEG - 120.7 ko

Mais l’orientation est aussi une affaire de représentation. Marie-Christine Corbier dans les Echos fait état d’un sondage dans son article Enseignants et industrie : la fin des clichés. « Le directeur des études de l’Ifop, Damien Philippot, n’hésite pas à parler de « révolution culturelle » dans le milieu enseignant. Selon un sondage mené par l’Ifop auprès de 600 personnes censées représenter les enseignants exerçant dans l’enseignement secondaire et supérieur, ces derniers ont « une image globalement positive des métiers de l’industrie » et leurs connaissances du milieu « sont conformes à la réalité ». L’enquête, réalisée en septembre dernier, a été commandée par l’institut du laboratoire pharmaceutique Lilly France, très engagé en faveur de l’orientation professionnelle des jeunes vers les métiers de l’industrie. »
Mais on doit s’interroger aussi de la représentativité de l’échantillon (600 personnes) !


Les réformes

La presse se fait l’écho des refus de sortie de ZEP. Par exemple à Montreuil - Romainville, Les profs mobilisés pour rester en éducation prioritaire. Et La ministre de l’Education nationale répond sur l’éducation prioritaire.

Education prioritaire : débat mouvementé en vue pour la sénatrice de Gironde Françoise Cartron. « L’élue girondine devra défendre la réforme de l’éducation prioritaire devant le Congrès des maires de France ce mercredi après-midi.  »
« Pas de doute, il y a des sujets qui fâchent et qui suscitent à coup sûr de vifs débats. Celui organisé cet après-midi à l’occasion du 97e Congrès des maires de France recèle tous les ingrédients. Son intitulé : "Les maires, les défis de refondation de l’école : rythmes scolaires, socle commun, numérique... avec quel moyens ?".  »

Et Les SEGPA sont-elles menacées de disparition ?. « La place de ces sections reste posée dans le cadre de la refondation de l’école. Depuis plusieurs mois, des échanges sont conduits au ministère autour du devenir des sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA). Avec la mise en œuvre de la refondation de l’école, entamée par Vincent Peillon, ces structures apparaissent comme dérogatoires au principe de l’école inclusive. »
Najat Vallaud-Belkacem présente son plan pour l’égalité filles-garçons : ce que ça peut changer pour vos enfants. « Najat Vallaud-Belkacem a souhaité que l’éducation à l’égalité filles-garçons à l’école fasse "consensus". La ministre de l’Éducation nationale présentait mardi 25 novembre le plan qui succède à l’expérimentation des "ABCD de l’égalité", attaquée l’année dernière par l’extrême droite et les antimariage homosexuel.
La ministre de l’Éducation nationale a choisi la journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes pour présenter son plan, au collège Germaine-Tillion dans l’est de Paris.
 »


On interroge

Le Café pédagogique interroge Pierre Merle : La réforme de l’école, quel bilan à mi mandat ? La formation des maitres, les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire et quelques questions taboues : la répartition des options linguistiques, l’affectation.
Et Brighelli interroge le SNES dans Éducation nationale : les syndicats au banc d’essai (2). « Crise des vocations, formation, rémunération, mais aussi laïcité, et valse des ministres... C’est au tour du Snes de répondre aux questions de Brighelli.  »


Enseignement supérieur

Sciences humaines : quand l’enseignement supérieur touche le fond. «  L’université française faisait valoir l’absence de classement international pertinent en sciences humaines. Mais cette lacune est désormaiscomblée, et la triste réalité apparaît : elle est très mal classée. par François Garçon, université Panthéo-Sorbonne »
« Le Times Higher Education World University Rankings 2014-2015 vient de publier son classement des 100 premières universités pour « Arts & Humanities, 2014-2015 ». »
« Le déclassement scientifique français est dramatique et l’état du malade n’a rien à voir avec l’impérialisme linguistique anglophone. Toutes les disciplines sont atteintes, y compris celles, arrogantes qui, faute jusqu’à présent d’être évaluées, s’arrogeaient une excellence à bon compte. Malheureusement, les palmarès les ont rejoint et les montrent telles qu’elles sont : rongées par les vers. Les établissements français comme l’ENS ou l’X sont lilliputiens, s’acharnent à le demeurer, face à des mastodontes de 100 000 étudiants dont on nous annonce qu’y naitra la science future. Ce genre de monstruosité a bien évidemment germé dans le cerveau d’un technocrate, probablement issu d’une école où les promotions sont de 82 diplômés par an, et qui n’a jamais mis les pieds dans une université, qui ne sait pas ce que c’est !  ». A cela il faut rajouter «  Il est un autre cancer, bien français et que Jean Tirole vient utilement de dénoncer (1) : l’endorecrutement. »
Hébergement et aide financière pour les étudiantes victimes de violences.
« Les étudiantes victimes de violences seront prioritaires pour être hébergées par les Crous (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) et bénéficieront d’un accompagnement, selon une convention signée mardi entre le gouvernement et le Cnous (Centre national des œuvres universitaires et scolaires, qui fédère les Crous).
Ce texte a été signé dans une résidence universitaire à Neuville-sur-Oise par la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur Geneviève Fioraso et la secrétaire d’Etat aux droits des femmes Pascale Boistard, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
 »
Fioraso : « Les étudiants étrangers rapportent 1,6 milliard d’euros par an à la France » vidéo.


Matières à réflexions

Sur Eduveille de l’IFE Catherine Reverdy propose deux ressources.
La collaboration, plus qu’une somme de cerveaux (même sociaux). « … huitième session du séminaire international de l’IFÉ : "Le "cerveau social" : Conception sociale de la cognition et dynamique du faire apprendre. Trois débats avec Neil Mercer". Un nouveau format laissant une large place à la discussion, puisque la présentation d’un intervenant le matin (Neil Mercer, Université de Cambridge) était suivie par celles de deux discutants l’après-midi (Andrée Tiberghien, université Lumière-Lyon 2 et Jean-Yves Rochex, université Paris 8). »

Elle propose également, Se nourrir de ressources pour enseigner. « Quelles sont les sources et les ressources des enseignants qui préparent leur cours ? Où vont-ils les chercher et comment s’y prennent-ils pour les sélectionner et les transformer en documents qu’ils présentent à leurs élèves ? C’est le cœur de ce Dossier de veille de l’IFÉ n° 96 (novembre 2014) qui présente l’état des recherches portant sur la notion de ressource, complexe à définir, et sur l’usage que les enseignants en font au quotidien. »

Bernard Desclaux,
Demain votre revue de presse vous sera servie par Laurent Fillion.


JPEG - 59.9 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner en histoire-géographie avec le numérique
Hors-série n°37 - octobre 2014

Les Hors-série numérique 27

Coordonné par Muriel Frisch.
Téléchargeable au format PDF - 6 € pour les particuliers
Tarifs avec droits de diffusion : 12 € pour les établissements scolaires et 18 € pour les médiathèques.
Un dossier composé pour une part de textes inédits, pour une autre part d’articles issus de nos archives : comme une occasion de revisiter les problématiques récurrentes dans le rôle des documentalistes en les confrontant à des nouveautés comme la généralisation des outils numériques et le socle commun de connaissances et de compétences. La documentation est-elle une discipline d’enseignement au même titre que les autres ? Quelles missions pour le professeur documentaliste parmi ses collègues enseignants, dans l’établissement ? Quelles notions, compétences spécifiques aux pratiques documentaires ?