Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 23 mars 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 23 mars 2016

Ressenti — Semaine — Business et numérique — Retour — Ailleurs


Nous reprenons la revue après ce tragique 22 mars, mais l’actualité éducative est peu développée. Il s’agira d’abord du ressenti, celui des chefs d’établissement et celui des enseignants, puis des infos de la semaine de la presse. Il sera question également d’une ouverture d’une “école professorale” à Paris, du business et du numérique et d’un point de vue venu d’ailleurs sur la réforme de l’orthographe.


Du ressenti

« Dans les collèges et lycées, les chefs d’établissement n’en peuvent plus ». Dans Libération, Marie Piquemal propose l’interview de Philippe Tournier, du SNPDEN, le syndicat majoritaire des chefs d’établissement, qui « dénonce “l’entassement” de dysfonctionnements du fait d’une accumulation d’injonctions, parfois contradictoires, du ministère de l’Education. »

Le Café pédagogique signale également cette alerte : Alerte sociale pour les personnels de direction. « “Le SNPDEN a décidé de lancer une "alerte sociale" ”, annonce le premier syndicat des personnels de direction. “Le motif de ce vif mécontentement réside dans l’écart croissant -et parfois devenu insupportable- entre les intentions affichées par la ministre... et le fonctionnement réel de l’institution, marqué aujourd’hui par de l’agressivité, des à-coups qui désorganisent le travail dans les établissements et un jet continu d’injonctions, le plus souvent illisibles, parfois contradictoires”, écrit le syndicat. »

Le Café pédagogique présente également la recherche de Thérèse Pérez-Roux, professeure à l’Université de Montpellier : Ce que le numérique fait aux enseignants. “Face au numérique les enseignants feraient de la résistance. Celle ci résulterait de l’esprit de routine, voire de la paresse ou du conservatisme enseignant. Voilà ce qu’on entend souvent quand on ne le lit pas en filigrane dans des rapports officiels. Mais le numérique ne fait pas "que" peser sur l’identité professionnelle de enseignants. Il participe du sentiment d’affaissement de l’institution scolaire. C’est une des conclusions émises par Thérèse Pérez-Roux, professeure à l’Université de Montpellier. A l’occasion du Printemps de la recherche en ESPE qui s’est tenu à Paris les 20 et 21 mars, elle a présenté une étude originale, quasi ethnographique. Thérèse Pérez-Roux a reconstitué les dynamiques entretenues avec l’arrivée d’un ENT dans un lycée. Elle nous offre une plongée au cœur de l’école…

Et terminons par un appel à contributions sur le thème : Métiers de l’enseignement : le temps des incertitudes ? lancé par Annie Feyfant. « La revue Spirale vient de lancer un appel à contributions pour son numéro 60, “Métiers de l’enseignement, le temps de l’incertitude”, coordonné par Bruno Garnier, à paraitre en octobre 2017. Les contributeurs potentiels intéressés peuvent proposer un projet d’article (résumé) avant le 1er juin 2016. »


Semaine

Presse à l’école : le ministère de l’Éducation lance une plateforme gratuite dans les collèges et les lycées. Lancement de la plateforme lirelactu.fr qui permettra un accès gratuit à la presse quotidienne dans les collèges et les lycées à partir de la rentrée 2016. « Dans un premier temps, une quinzaine de journaux nationaux et étrangers seront disponibles et "consultables en se connectant au wifi de l’établissement", précise le ministère. »

Le Dauphiné.com reprend cette info : Des journaux gratuits dans les collèges et lycées à la rentrée.

Et le Figaro précise : Semaine de la presse à l’école : « on doit apprendre aux élèves où chercher l’information ».

Et Louise Tourret s’interroge dans Slate  : La presse gratuite à l’école pourra-t-elle concurrencer Snapchat ? « Dans le contexte des attentats à Bruxelles de ce mardi 22 mars 2016, l’annonce de la mise en place d’un dispositif mettant la presse nationale à disposition de tous les élèves des collèges et lycées de France résonne un peu étrangement. Car les attentats et leur cortège de rumeurs, l’inquiétude et parfois l’hystérie des réseaux sociaux ainsi que le contexte émotionnel qui les entoure nous rappellent combien il est important d’être bien informés. »

Dans La Croix : « Quoi de neuf » dans les classes médias ? « Instauré en 2012, ces cours consacrés à l’éducation aux médias pourraient être remis en cause par la réforme du collège qui entrera en vigueur en septembre 2016. Reportage à Edmond Michelet, un établissement du nord de Paris, à l’occasion de la Semaine de la presse à l’école. »

Et puis un rappel : L’enseignement socioculturel fête ses 50 ans aujourd’hui, une caractéristique propre aux lycées agricoles, que le ministère de la Culture et de la Communication accompagne depuis longtemps.


Le retour

Publication dans Contrepoints : École professorale de Paris : une autre éducation est possible ! « L’école professorale de Paris vient de voir le jour. Cet établissement privé entend “contribuer à recréer les conditions d’existence d’un enseignement secondaire d’excellence en France”. Contrepoints a interrogé son directeur, le philosophe Philippe Nemo, qui s’est impliqué dans ce projet inédit en France. Philippe Nemo est ancien élève de l’école normale supérieure de Saint-Cloud, et Docteur d’État ès Lettres et Sciences humaines. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et président de la Fondation Lettres et sciences. »

« Pour un enseignement secondaire d’excellence en France », un entretien avec une des fondatrices de cette École professorale, la philosophe Chantal Delsol, dans Famille Chrétienne.


Business et numérique

Aujourd’hui, c’est Apple qui avance ses pions. En classe, la nouvelle app Apple éducation pour iPad est disponible. « Il s’agit du logiciel permettant le déploiement de flottes d’iPad en milieu scolaire, et offrant des éléments de suivi de classe et d’élèves pour les enseignants. »

OS X Server gère les iPad en classe. « Rappelons que l’on peut désormais partager un même iPad à l’intérieur d’une classe, pour que n’importe quel élève prenne n’importe quelle tablette et retrouve sa configuration et ses documents. »

Sur Educpros : Université : les vice-présidents numérique en réseau. « Les vice-présidents en charge du numérique dans les universités s’organisent : ils s’apprêtent à créer leur association, afin de mieux valoriser cette fonction et de permettre l’échange de bonnes pratiques. »


Ailleurs

Pour terminer, un texte sur la Réforme de l’orthographe française : Souci de faciliter l’apprentissage ou réflexe de survie. Texte publié dans le journal Le Pays au Burkina Faso : « La langue de “nos ancêtres les Gaulois” a largement évolué au cours des siècles et son orthographe a fait l’objet de plusieurs réformes. La réforme qui est d’actualité porte sur des rectifications orthographiques en rapport avec les noms composés, l’accent circonflexe, l’accent grave et l’orthographe lexicale, etc. » L’article se termine par : « Somme toute, une langue qui veut résister au temps doit se donner les moyens de se renouveler. Ce n’est donc pas le français qui fera l’exception en choisissant de s’enfermer dans la tour d’ivoire des “immortels de la langue” que sont les membres de l’Académie française. »

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Les parents et l’école, trente ans de réflexion


Hors série numérique 41
Coordonné par Guy Lavrilleux
La question des relations entre les parents d’élèves et l’école n’est pas nouvelle. Les Cahiers pédagogiques en parlent et y réfléchissent depuis plus de quarante ans. Ce nouveau hors-série numérique est constitué d’articles tirés de nos archives des trente dernières années, pour mettre en perspective enjeux et débats d’hier et d’aujourd’hui, pointer les problématiques qui perdurent mais aussi des pistes pour aller vers plus de dialogue et de coéducation.

Mettre en oeuvre les EPI
Revue n°528 - mars 2016

Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.