Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 1er mars 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 1er mars 2017

Arts - Spiritualité - Privé - Économie - Brèves

En cette campagne autant présidentielle qu’au Salon de l’agriculture l’actualité éducative parvient à éviter la noyade en se frayant un chemin à travers la laïcité, l’art et les questions autour de l’enseignement privé ainsi que toujours l’enseignement de l’économie. S’y ajoutent quelques brèves politiques.


Arts

Allons visiter nos voisins européens s’est dit France Musique et bien leur en a pris “Education musicale en Estonie : « Un instrument pour chaque enfant » donne le la
Avec le projet « Un instrument pour chaque enfant », l’Estonie se dote d’un fonds qui vise à rendre la pratique musicale accessible à chaque enfant. Un cadeau que le pays offre à ses citoyens pour son centenaire en 2018.
” Et de préciser “Après avoir offert à tous ses citoyens une initiation musicale pendant un mois via Internet il y a un an, le pays réaffirme la volonté de placer l’éducation musicale au premier plan en inaugurant le projet « Un instrument pour chaque enfant ».” Précision d’importance pour ce tout petit pays, ce sont“ le gouvernement, les particuliers et les mécènes privés” qui financent...
Art toujours, en maternelle, Maëlys Rousseau propose un site pour développer les pratiques artistiques en maternelle et le Café pédagogique s’en fait l’écho.
Un site Internet peut-il devenir un outil de formation des enseignants ? Créatrice du site Imaginarium, Maëliss Rousseau, professeure des écoles, a voulu un faire un outil pour la formation des enseignants à l’expression artistique en maternelle. Elle explique comment, au contact des enseignants, son site a évolué et aussi comment les enseignants s’emparent des ressources sur Internet pour construire leurs propres ressources.” L’occasion de montrer combien la coopération entre enseignants en ligne est profitable à tous.

Nos voisins québécois de l’Ecole branchée s’interrogent : “La créativité s’enseigne-t-elle ? 5 étapes et 3 filtres du processus créatif”. Je vous invite à aller chercher leur réponse très inspirante.


Laïcité

La Croix évoque les travaux du chantier menés par le « chargé de mission à l’Éducation nationale au lendemain des attentats de janvier 2015, l’historien Benoît Falaize reconnaît le « travail énorme » sur la pédagogie de la laïcité et l’enseignement du fait religieux. ». Il souhaite voir se “développer « une approche pédagogique et non pas seulement juridique » de la laïcité. « Ni incantation, ni prosélytisme, elle doit conduire l’école à se réapproprier à la fois l’enseignement de la laïcité et des faits religieux »”.
Dans le même temps, le même journal explique qu’au Maroc, les enseignants de philosophie se battent contre des manuels religieux mentionnant au XIIIe siècle “Salah Ach Chahrazouri, qui décrit la philosophie comme une « dépravation » contraire à l’islam. Pour Abdelkarim Safir, « les trois manuels d’Al Manar inculquent un islam wahhabite », en référence à la version rigoriste de l’islam promue par l’Arabie saoudite. « Une autre édition utilisée par les écoles publiques ne pose d’ailleurs, elle, pas de problème », relève-t-il.


Privé

Libération raconte que “L’établissement Al-Badr, au Mirail, a été fermé de force lundi dernier, deux mois après une décision de justice. Une affaire qui illustre le statut controversé des établissements hors contrat. Ces établissements qui ne reçoivent pas un centime de l’Etat, ont une totale autonomie : n’importe qui, à condition d’avoir 21 ans et le bac, peut ouvrir une école, embaucher qui il souhaite en guise d’enseignants, sans condition de diplômes, sans être tenu de suivre les programmes officiels. L’Etat n’exerce un contrôle qu’a posteriori, une fois l’école ouverte, pour s’assurer que l’enseignement ne comporte rien « de contraire à la République et au respect des lois » et que les élèves maîtrisent le socle commun de connaissances.” Rappelons la réputation sulfureuse de cet établissement...
Plusieurs journaux se font l’écho de l’offensive sur les fonds publics en période électorale du privé catholique sous contrat. Dans Le Figaro, “À la veille de la présidentielle, le privé sous contrat avance une série de propositions à l’adresse des candidats.
Accroître l’autonomie des établissements, reconsidérer la règle de répartition des postes d’enseignants entre le public et le privé sous contrat - le fameux « 80/20 » -, annualiser le temps de travail des professeurs, évaluer la performance…C’est un enseignement catholique offensif qui, à la veille de la présidentielle, a formulé ses propositions.

La Croix insiste sur les envies d’égalité des chances du privé catholique. L’enseignement catholique veut une école qui s’adapte à la diversité
Toujours dans le privé catholique, suite à la polémique sur la distribution de fascicules homophobes, Le Parisien mentionne le mea culpa du proviseur qui “a fait savoir en interne « ça n’a rien à faire chez nous, ce ne sont pas nos valeurs, nous ne stigmatisons pas les homosexuels.  »”. Un communiqué est ajouté.


Économie

L’enseignement de l’économie connaît lui aussi une offensive, libérale celle-ci. Le Figaro dans un article réservé aux abonnés se demande “Comment innover pour enseigner l’économie au lycée” devant la très libérale Académie des sciences morales et politiques, on y a parlé des études de cas façon Harvard ou de faire travailler sur la comptabilité privée.
Cela rappelle pour la deuxième proposition les Cours d’éducation financière au Québec. Selon“ la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ). « Les milieux sont déchirés, ils doivent choisir entre respecter le régime pédagogique ou suivre la consigne du ministre », affirme sa présidente, Josée Scalabrini.


Brèves

Dans une tribune publiée dans Libération, des “parents, jeunes et professionnels de l’éducation appellent à un rassemblement devant le tribunal de grande instance pour protester contre le manque de moyens des établissements scolaires de la ville et dénoncer le bilan des gouvernements successifs.
http://www.liberation.fr/debats/2017/02/28/bobigny-et-l-ecole-qui-sont-les-casseurs_1551450

Dans FranceInfo, une proviseured’un lycée parisien légèrement blessée. La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, "condamne fermement la violence dont a été victime, mardi matin, la proviseure du lycée Jules Ferry à Paris", dans le IXe arrondissement, en marge d’un mouvement lycéen, dans un communiqué publié mardi.

Violences toujours mais envers les enfants. Le Figaro évoque : “quand l’école alerte” car “En première ligne dans la prévention de la maltraitance, les enseignants font annuellement quelque 8600 signalements au Procureur de la république et transmettent plus de 37.200 « informations préoccupantes », soit 3,5‰ des effectifs scolarisés.

Sur le site des Cahiers pédagogiques, Denis Meuret analyse le programme pour l’école du parti Les Républicains. On peut entre autre y lire un avis nuancé quoique plutôt négatif dans l’ensemble sur ce programme : “Il est par ailleurs exact que des travaux rigoureux montrent l’efficacité de la pédagogie explicite, d’un enseignement structuré, d’une mesure régulière des progrès des élèves, les vertus de la répétition, même si l’on peut douter fortement de ce que la « pédagogie traditionnelle » ait été explicite. En revanche, il va de soi que reconnaître les vertus de la pédagogie explicite pour l’enseignement des disciplines n’empêche en rien d’approuver les enseignements pratiques interdisciplinaire, que ce document rejette fortement, puisque leur vertu est d’apprendre à utiliser les connaissances acquises dans plusieurs disciplines pour traiter des problèmes réels.”

Emilie Kochert


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Arts et culture, quels parcours ?
Revue n°535 - fevrier 2017
dossier coordonné par Jean-Charles Léon
Pour donner aux jeunes un égal accès à l’art et à la culture, les derniers textes officiels concernant l’Éducation artistique et culturelle mettent l’accent sur la notion de «  parcours  », qui doit permettre à l’élève de se constituer une culture personnelle, développer son habileté artistique et rencontrer des artistes, des œuvres, des lieux.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.