Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 1er février 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 1er février 2017

Enseigner - Difficultés et polémiques - Divers

Beaucoup d’études et d’interrogations sur l’enseignement. On aborde aussi quelques polémiques. Des informations diverses pour terminer, dont un peu d’humour à propos de la campagne présidentielle.


Enseigner

Une très intéressante réflexion sur le numérique à l’école dans Maddyness. On y pointe les trois écueils à l’intégration du numérique dans l’enseignement. Tout d’abord la formation : il ne s’agit pas seulement d’apprendre aux enseignants à se servir d’une tablette mais de les former à de "nouvelles méthodes pédagogiques. Le numérique n’est qu’un pan de cette transformation, et tant que les méthodes éducatives n’auront pas évolué, il est inutile d’équiper les écoles en matériel en tout genre. ” Ensuite il y a l’aspect matériel : "certaines zones rurales ont des réseaux encore trop lents, certains établissements ont des prises qui ne sont même pas adaptées, ça peut sembler anodin ou marginal, mais ça commence pourtant ici, car si je ne peux pas brancher ma borne Wifi, je ne peux pas faire fonctionner ma tablette.” Enfin le manque de dialogue entre les acteurs responsables : “Lorsque l’on interroge les élus, ils pointent du doigt l’incompréhension de l’Éducation nationale, l’impression que celle-ci prend des décisions seules, sans interroger l’avis des collectivités. Les directeurs académiques, de leur côté, se plaignent des difficultés rencontrées avec des collectivités qui ne sont pas encore en phase avec le Plan numérique en marche”

Un autre dossier intéressant signalé par le Café pédagogique sur l’enseignement explicite. "il faut faire en sorte que les enfants des milieux défavorisés ne soient pas encore plus défavorisés par les gestes des enseignants... Le plus difficile, c’est ce qui demeure caché tant aux enseignants qu’aux élèves : les raisons profondes des difficultés pour les élèves non connivents d’entrer dans la particularité des apprentissages scolaires".

A Ploudalmézeau, pas de flûte mais une chaîne YouTube en cours de musique : les cours de musique ont bien changé ! "Je n’ai pas vraiment conscience de faire cours "autrement", mais disons que je tente de me renouveler sans cesse. J’essaie au maximum de placer les élèves dans la peau de celui qui fait. Qu’ils soient en situation de créer, même quand ils débutent et n’ont pas de notion musicale. Je trouve des moyens. "

Pour Jean-Michel Blanquer "Il faut réhabiliter l’enseignement professionnel. Sa promotion et sa modernisation réinventeraient le savoir-faire à la française et la réussite des jeunes."

"L’Assemblée a voté mardi en première lecture une proposition de loi PS en faveur de la promotion des langues régionales.
Ce texte, adopté par une majorité transpartisane de 63 voix contre 3, se voulait la dernière chance d’avancer sur ce sujet passionnel, après l’enterrement il y a un an au Sénat, à majorité de droite, de la proposition de loi constitutionnelle autorisant la ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires."


Difficultés et polémiques

A Toulouse, en attendant leur reconstruction, les élèves de deux collèges défavorisés vont être répartis dans des collèges favorisés. "Pour les uns, c’est une ultime tentative pour casser les « ghettos » scolaires. Pour les autres, c’est l’abandon de tout un quartier. [...] A Toulouse, le défi de la mixité est important. Dans la Ville rose, où l’enseignement privé est très implanté, le niveau de ségrégation sociale est comparable à celui de Paris. Parmi ses trente-six collèges, cinq accueillent plus de 60 % d’enfants de milieux défavorisés, quand les sept collèges les plus huppés, tous privés, en comptent moins de 10 %."

Islamisme radical : ces écoles qui inquiètent la République
“Les écoles que vous allez découvrir n’ont rien à voir avec l’école publique. Elles sont hors contrat, parfois illégales, et même clandestines. On y enseigne à des enfants un islam souvent radical.” Une enquête de France2.

Un sujet grave dans La Croix : le suicide des jeunes qui représente la deuxième cause de mortalité chez les 15 et 24 ans (après les accidents de la route). Peu de mesures sont prises dans l’éducation nationale. "Les élèves peuvent éventuellement s’adresser à une infirmière scolaire, une psychologue ou une assistante sociale, mais elles sont trop peu nombreuses. Parfois le conseiller pédagogique d’éducation (CPE) peut aussi s’entretenir avec les familles lorsque l’enfant est en difficultés."


Divers

Un peu d’humour sur VousNousIls : les programmes éducation des candidats engifs animés.

Le livre blanc de l’enseignement supérieur et de la recherche en dix chiffres par Aurore Abdoul-Maninroudine. “Le livre blanc de l’enseignement supérieur et de la recherche a été remis, mardi 31 janvier, à Najat Vallaud-Belkacem et à Thierry Mandon. Ce rapport liste les moyens budgétaires à mettre en œuvre, sur la période 2017-2020, pour atteindre les objectifs fixés par les stratégies nationales.”

Les Atsem de nouveau en grève. "Après un premier mouvement le 14 décembre, un appel à la grève est lancé au niveau national ce mercredi par les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem). Ce mouvement de grève a lieu la veille de la présentation du rapport du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale sur ce cadre d’emploi."

Mais que font les ados sur leur portable ? "Plus besoin, pour les ados d’aujourd’hui, d’un walkman ou d’un iPod, d’un appareil photo, d’une console de jeux portable, d’une télévision ou même d’un journal intime. Le smartphone sert à tout cela à la fois et surtout à socialiser et à se connecter à ses pairs." "Pour échanger avec leurs amis, ils utilisent les SMS que les nouveaux forfaits comme celui de Free à 2 EUR permettent d’envoyer à volonté, ou alors des logiciels de messagerie comme Messenger, observe Céline Cabourg. Le vrai réseau star pour échanger et partager des photos est sans aucun doute Snapchat, 8 millions d’utilisateurs en France dont plus de la moitié sont âgés de moins de 25 ans. C’est aussi, tout simplement, le seul que les parents ne savent vraiment pas manipuler."

Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseigner les langues aujourd’hui
N° 534 - Enseigner les langues aujourd’hui
Dossier coordonné par Soizic Guérin-Cauet et Hélène Eveleigh
janvier 2017
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?