Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 19 avril 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 19 avril 2017

Présidentielle — Bilans — Apprendre —

L’actualité éducative à propos de la présidentielle s’emballe ! Il y a encore des bilans et des réflexions à propos d’apprendre.


Présidentielle

L’éducation, une priorité sans consensus électoral. “Les programmes des candidats à l’élection présidentielle proposent des solutions bien différentes pour répondre aux besoins du secteur éducatif.”

Public-privé : la guerre scolaire se prépare, par Marie Piquemal, “Jean-Luc Mélenchon veut supprimer les financements publics des écoles privées, tandis que François Fillon pourrait les augmenter. Les autres candidats jouent la prudence.”

Education : ce que proposent aussi les candidats, par Marie Piquemal. “Si l’école ne monopolise pas les débats télévisés, quatre sujets, du recrutement aux fondamentaux, divisent.”

Les écoles hors contrat votent Fillon. “Confessionnels, Espérance Banlieues, Montessori… Les établissements sans lien avec l’Education nationale, aujourd’hui peu encadrés, pourraient connaître un essor avec le candidat LR.”

Mélenchon veut recruter 60 000 enseignants et augmenter leur salaire.

Éducation : peu d’idées neuves chez les candidats à la présidentielle, par Denis Peiron, “Poursuite ou « détricotage » des réformes engagées, mesures symboliques comme le port d’un uniforme… les programmes des candidats à l’élection présidentielle accordent peu de place aux idées nouvelles en matière d’éducation. Jean-Luc Mélenchon est le seul à prôner une rupture radicale, avec la fin de l’enseignement privé sous contrat.”

Une large intersyndicale contre le transfert des L.P. aux régions. “Annoncé par plusieurs candidats à l’élection présidentielle, le transfert de l’enseignement professionnel aux régions est dénoncé par les syndicats Cgt, Snalc, Se Unsa, Snep Fsu, Snuep Fsu, Snetap Fsu, et Sud. "

Les programmes de Fillon, Hamon, Le Pen, Macron et Mélenchon pour l’Enseignement supérieur. Revue de programmes à 5 jours du scrutin.

L’équipe de campagne très doctorale de Benoit Hamon. “Hé bien nous pouvons au moins saluer l’équipe de campagne V1 et V2 mise en place par Benoit Hamon en vue de la présidentielle. En effet, ce dernier laisse une place particulièrement importante aux doctorant-e-s et docteur-e-s :” suit une liste impressionnante.

La présidentielle vue d’ici IUT de Saint-Avold : « Aucune vision nouvelle ». “Emploi, santé, sécurité… Autant de sujets sur lesquels s’expriment les candidats à la présidentielle. Mais qu’en est-il de l’enseignement supérieur et de la recherche ? Les structures locales en charge de ces domaines trouvent-elles des propositions à la hauteur des attentes du territoire ? Réponse à l’IUT de Saint-Avold avec Philippe Burg, directeur, et son prédécesseur Thierry Zimny.”


Bilans

Occasion pour La Croix de faire un dossier sur : Comment intéresser ses enfants à la politique, par Sébastien Maillard. “Des premières questions aux discussions passionnées sur les élections, la famille sert de cadre d’apprentissage à la politique.” “C’est une famille « de droite », comme la mère la définit.” que nous serons invités.

Toujours dans La Croix, Comment parler de morale aux enfants dans un contexte d’affaires politiques ? Recueilli par Paula Pinto Gomes. “ENTRETIEN avec Jean-Charles Pettier, ancien instituteur, devenu animateur d’ateliers philosophiques pour enfants et formateur auprès d’enseignants.”

Éducation : mais pourquoi les élèves français sont si indisciplinés ?Dans un document émis par la fédération des parents d’élèves (FCPE), il est remarqué que selon un classement du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), réalisé en 2015, les enfants français feraient partie des plus indisciplinés.” L’article se termine par la remarque suivante : “Le rapport reste dubitatif sur les raisons profondes de cette indiscipline, car il note que l’absentéisme et les retards des élèves sont en France plutôt proche de la moyenne OCDE, donc on n’assiste pas à un rejet massif des programmes d’enseignement. A priori, ce n’est pas non plus contre les enseignants que les élèves se comportent aussi mal en classe. L’OCDE, calcule qu’il n’existe pas de corrélation, au sein des établissements français, entre l’indice de climat de discipline et celui des relations élèves-enseignants.
Cependant, s’il semble difficile de cerner précisément les causes de cette indiscipline. Il va falloir pour y remédier, plus de dialogues entre les parents et les enseignants, car nous sommes dans le pays où parents et enseignants se parlent le moins parmi les autres pays de l’OCDE
.”

Et justement, Les devoirs à la maison, pomme de discorde entre les parents et l’Éducation nationale. Par Marie-Estelle Pech. “Pour la FCPE, principale fédération de parents d’élèves de l’enseignement public qui sort une étude sur le sujet, les devoirs à la maison, en primaire, constituent un facteur d’inégalité supplémentaire.”

Faut-il revoir l’éducation scientifique en France ?Que nous apprennent réellement les enquêtes internationales comme PISA ou TIMSS ? Quelles sont leurs limites et leurs biais ? Faut-il revoir l’organisation des filières scientifiques ? Pourquoi le doctorat est-il aussi peu valorisé en France, au contraire des autres pays ?” Sur France Culture.

Claude Lelièvre : Quid de la Refondation ?Dans un article tout à fait intéressant à bien des égards paru hier dans le « Café pédagogique » (« Bilan du quinquennat ; le piège de la Refondation », il est soutenu que « si les regards sont si divergents, cela tient à la formule même de la ’’refondation’’, un mot valise, où chaque électeur pouvait déposer ses rêves dans une formule ample qui a permis de faire de grandes choses, mais qui a empêché le gouvernement de réformer sur des priorités ». On permettra sans doute à un ’’témoin historique’’ des débuts de la ’’refondation’’ (et de son inscription dans la loi d’orientation votée en juillet 2013) de reproduire ici la transcription d’un moment clé du débat à ce sujet (le 12 mars 2013, à l’Assemblée nationale).”

Inégalités sociales et trajectoires académiques. “Depuis « Les héritiers » de Bourdieu et Passeron, en 1964, qu’est-ce qui a changé dans l’enseignement supérieur ?


Apprendre

Apprendre dans la jubilation. “Aimer une discipline cela joue-t-il dans les apprentissages ? Sans aucun doute oui. Mais le nouveau numéro du Nouvel Educateur, la revue de l’ICEM Freinet, va plus loin en montrant l’importance de la joie en éducation.”

Le numérique modifie t-il les processus d’apprentissage ?André Tricot est intervenu sur le colloque écriTech’8 sur le sujet « Le numérique modifie t-il les processus d’apprentissage ? ». Il nous fait une courte synthèse de son intervention.” Interview de 6 minutes.

Et si il y a apprentissage faut-il encore pouvoir l’objectiver. Interview d’un développeur d’Edumoov. Interview par Stéphanie de Vanssay. “Bonjour Alan CREVON vous êtes développeur chez Edumoov. Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous a poussé à rejoindre ce projet ?” “Le module de gestion des évaluations est un guichet sur lequel on vient déclarer ses évaluations, au fur et à mesure des corrections.”

Interview également du développeur de SACoche par Stéphanie de Vanssay. “Bonjour Thomas Crespin. Vous êtes le développeur de SACoche. Pouvez vous nous expliquer ce qui vous a poussé à créer ce logiciel ?” “C’est une web-application Internet (libre et gratuite) de suivi détaillé des acquisitions, avec conservation de l’historique sur plusieurs années, utilisable de la maternelle à la terminale.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

Dossier coordonné par Émilie Kochert
mars 2017

Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.

N° 533 - Créer et expérimenter en sciences et technologie

Dossier coordonné par Évelyne Chevigny et Roseline Ndiaye
décembre 2016
L’enseignement des sciences expérimentales s’est considérablement renouvelé. Ces changements ont visé à mettre l’élève au centre, en prenant en compte les travaux de la didactique ainsi que les réflexions sur le bagage intellectuel de base pour tout citoyen du XXIe siècle, au cœur d’une société basée sur les sciences et les technologies.