Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 18 janvier 2017


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 18 janvier 2017

Education — Enseignement supérieur

Temps très très calme sur l’actualité de l’éducation, ce sera donc du vrac, mais il y a également l’enseignement supérieur.


Education

Le Café pédagogique rencontre Aziz Jellab : L’Ecole, passion française. “Au milieu de la vague des pamphlets et des ouvrages incendiaires ou assassins sur l’Ecole, des navires de la pensée peuvent-ils encore tracer leur route ? C’est ce qu’essaie de faire le livre d’Aziz Jellab, "Société française et passions scolaires". L’ouvrage montre comment l’Ecole entretient des relations complexes avec le pays, son histoire, ses valeurs, ses idéaux, ses doutes et aussi ses contradictions. L’auteur, inspecteur général et chercheur à l’Université de Lille 3, interroge nos résistance face à la démocratisation de l’éducation. Nos résistances ne sont pas que celles de la société française. C’est d’abord aux enseignants et aux acteurs de l’Ecole qu’il s’adresse. Pour démocratiser l’Ecole il faut incarner la démocratisation dans les pratiques pédagogiques. Un sacré défi…

La Croix propose un papier sur les orphelins : L’école tâtonne face au drame des orphelins. “Un élève par classe serait orphelin, deux par classe au lycée. Pourtant, les enseignants restent peu préparés à les accueillir.”

OZP présente Les points de vue du Sgen et du Snes à propos de Mixité sociale et sectorisation multicollèges à Paris.

Dossier de veille de l’IFÉ : EMI : partir des pratiques des élèves, N°115, janvier 2017 Auteur(s) : Joubaire Claire. Résumé : “Ce Dossier de veille interroge la notion d’éducation aux médias et à l’information, et présente des travaux de recherche récents qui permettent de cerner les contours des pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en mettant en cause les stéréotypes associés aux générations familiarisées au numérique depuis l’enfance.”


Enseignement supérieur

Tirage au sort à l’entrée de l’université : un projet d’arrêté qui relance la polémique. “Après avoir été jugé illégal à plusieurs reprises, le tirage au sort à l’entrée de l’université revient sur le devant de la scène. Un projet d’arrêté gouvernemental prévoit de le légaliser. Le texte, qui ne satisfait personne, devait être présenté au Cneser du 17 janvier 2017. Son examen a finalement été reporté.”
Et en attendant à l’Université : des Moocs aident les futurs bacheliers à s’orienter. “Comment diminuer l’abandon des jeunes en première année de fac ? Des Moocs (cours en ligne) sont disponibles à partir de janvier ou février sur la plateforme FUN de l’enseignement supérieur pour améliorer l’orientation des lycéens, un des points faibles du système éducatif français.”

Le Monde s’interroge : Quelles réformes pour réduire l’échec à l’université ?Pour parer aux défaillances d’orientation entre le lycée et l’enseignement supérieur, France stratégie propose de créer des parcours intégrés à cheval entre le lycée et le supérieur ou des parcours à la carte avant et après le bac.” “La transition entre le lycée et l’enseignement supérieur reste encore un moment périlleux. Chaque année, 75 000 étudiants décrochent sans avoir obtenu de diplôme, soit 20 % des jeunes ayant commencé des études après le bac, rappelle une note d’analyse publiée le 12 janvier par France stratégie, organisme de réflexion placé sous l’autorité du premier ministre. Un enjeu d’autant plus important que les dix prochaines années seront marquées par une augmentation mécanique des effectifs du supérieur, avec l’afflux des générations nombreuses nées au début des années 2000.”

L’enseignement-recherche sur le renseignement en France : une filière à construire. “Il ne peut y avoir de recherche sans plus plusieurs facteurs rassemblés en même temps, mais pas forcément au même endroit : une filière de formation jusqu’au niveau master, permettant de diplômer des étudiants pour qu’ils poursuivent vers un doctorat ; des maîtres de conférence habilités à diriger des recherches (HDR) pour encadrer ces doctorats ; au moins une école doctorale permettant de rassembler étudiants, enseignants, chercheurs et docteurs ; enfin mais surtout des débouchés c’est dire des postes dans des instituions de recherche comme l’Institut de Recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) ou des emplois dans les services de renseignements.” Par Pierre Memheld, responsable du master intelligence économique et gestion du développement international à l’université de Strasbourg

Bernard Desclaux

Sur la librairie

 

Enseigner les langues aujourd’hui
Apprendre une langue étrangère, c’est à la fois une évidence pour tous et une difficulté pour chacun. Et les études internationales ne font que confirmer que les Français seraient mauvais en langues. Quelles sont les pratiques qui permettent à l’apprentissage des langues vivantes d’être bénéfique pour nos élèves ?