Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 17 octobre 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 17 octobre 2018

Priorité ? — Loi — Ministère

Et aujourd’hui l’actualité c’est l’éducation prioritaire, enfin si l’on peut dire.


Priorité ?

Education prioritaire : La Cour des comptes pour un autre mode d’affectation des moyens
"Un consensus se dégage en faveur du maintien d’une politique d’éducation prioritaire ambitieuse, visant à accorder un traitement différencié aux écoles et établissements qui concentrent les difficultés". Dans un nouveau rapport, la Cour des comptes ne remet pas en cause la nécessité d’une politique d’éducation prioritaire. Mais elle en bouleverse les règles. La Cour met fin à la labellisation en proposant un nouveau mode de distribution des moyens qui seront plus concentrés. Elle souhaite davantage d’autonomie pour les chefs d’établissement des réseaux qui deviendraient des écoles du socle, regroupant sous l’autorité du principal écoles et collège. Celui ci aurait une large autonomie dans l’usage des moyens et pourrait recruter sur profil ses enseignants. Le rapport vient finalement en appui à la politique impulsée par JM Blanquer à travers la mission Mathiot - Azema.”

Éducation prioritaire : des moyens financiers importants mais pour la Cour des comptes les résultats ne suivent pas
La Cour des comptes publie, mercredi, un rapport sur 40 ans de dispositif d’éducation prioritaire. L’institution estime que les résultats ne sont pas là, malgré les sommes investies.”

La Cour des Comptes programme la fin des ZEP… avant que le gouvernement ne le fasse ? Par Gurvan Le Guellec
20% des élèves français scolarisés entre la petite section et la 3e, et surtout un budget de 1,4 milliard d’euros pour des effets quasi nuls sur les inégalités scolaires. La Cour des Comptes, gardienne intraitable – et parfois un peu idéologue – des deniers publics, devait bien un jour ou l’autre s’intéresser en longueur à l’éducation prioritaire, cette excroissance du mammouth Education nationale, dernier vestige du volontarisme social de 1981.”

Éducation prioritaire : La Cour des comptes prône la fin de la labellisation des écoles et établissements par Cécile Blanchard
"La Cour des comptes a rendu publiques ce mercredi 17 octobre ses recommandations sur l’éducation prioritaire. Beaucoup sont en fait des mesures déjà présentes dans de précédents rapports, mais ce qui marque sans doute le plus, c’est la préconisation de « délabelliser » les écoles et établissements, pour diminuer l’évitement des familles et mieux cibler les moyens."

Et pendant ce temps, L’intelligence artificielle entre à l’Ecole : c’est aujourd’hui par CLAUDE TRAN
Le ministre présente son Plan Numérique pour l’Ecole à Ludovia#15. Pour la première fois Ludovia accueille un ministre de l’Education Nationale . Jean Michel Blanquer a choisi d’y présenter son plan numérique pour l’Ecole .”
L’intelligence artificielle dans l’Education c’est l’utilisation avec la puissance des moyens de calcul actuels et les algorithmes du deep learning, des traces générées par la réalisation de tâches, les réponses aux questions, l’évaluation des élèves afin d’adapter la présentation du contenu d’apprentissage en fonction des besoins pédagogiques de l’apprenant, ainsi que son niveau de compréhension du sujet traité, et sa façon d’apprendre.”

Et Louise Tourret considère que Les évaluations nationales des élèves n’ont plus aucun sens
Une instance indépendante est en train d’être supprimée pour être remplacée par un nouveau conseil beaucoup plus lié au ministère.”


Loi

Ce que prévoit la « loi pour une école de la confiance »
L’abaissement de l’instruction obligatoire de 6 à 3 ans est l’une des décisions majeures du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer.” Par Louise Cuneo

Avant-projet de loi "pour une école de la confiance" : zoom sur les mesures concernant les collectivités
Jean-Michel Blanquer a défendu, le 15 octobre, devant le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) son projet de loi "pour une école de la confiance". Bien que largement repoussé*, le texte et ses 24 articles ne devraient pas être beaucoup retouchés avant la présentation en conseil des ministres début décembre. Plusieurs mesures concernent de près les collectivités locales.”


Ministère

Le Café pédagogique annonce Blanquer reconduit avec un secrétaire d’Etat
Jean-Michel Blanquer est reconduit le 16 octobre ministre de l’éducation nationale. Son ministère englobe officiellement la jeunesse, sans changement réel de son territoire. Deux changements pour lui avec ce renouvellement gouvernemental. Contrairement à la campagne menée dans les médias par ses amis il n’a pas obtenu d’extension réelle de son domaine, par exemple vers le supérieur. Il remonte dans l’ordre protocolaire où il passe de la 11ème à la 9ème place, ce qui constitue une promotion modeste. Surtout il est encombré d’un secrétaire d’Etat, Gabriel Attal, qui est un fidèle du président et qui aura en charge la jeunesse et le SNU. G Attal, député LREM, célèbre par sa communication contre les grévistes de la SNCF ou étudiants, renforce le coté conservateur de ce ministère. C’est lui qui va gérer le SNU dont le coût pourrait atteindre 3 milliards à trouver dans le budget de JM Blanquer. Lors de l’accueil de G Attal rue de Grenelle, JM BLanquer a parlé "d’un grand progrès pour aller de l’avant". Il a même parlé de "nouvelle donne", reprenant une expression qui a porté des espoirs historiques. On souhaite bonne chance à G Attal pour se faire une place auprès d’un ministre qui ne semble dialoguer avec personne.”

Gabriel Attal : un vingtenaire débarque dans le gouvernement par Amélie Petitdemange
Le porte-parole d’En Marche Gabriel Attal a été nommé ce mardi secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. A 29 ans, il devient le plus jeune membre d’un gouvernement sous la Vème République.”

Et dernière parution sur les Cahiers pédagogiques
Hors série numérique 50 : Le bac, hier et aujourd’hui. Coordonné par Hélène Eveleigh et Philippe Pradel

"Dans le contexte de la réforme du baccalauréat et de la mise en place des nouvelles procédures d’accès aux études supérieures, ce hors-série reviendra sur cinquante ans de tentatives de réformes plus ou moins fructueuses. Bac + 3, bac - 3, orientation, bac pro… quels leviers pour offrir une école plus démocratique ?"

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 547 - Des alternatives à l’école ?
Dossier coordonné par Richard Étienne et Jean-Pierre Fournier
septembre-octobre 2018
Qu’en est-il de ces expériences de classes et d’écoles alternatives, dans le système public comme à l’extérieur, voire à l’étranger ? Sur quels principes se fondent-elles ? Comment interroger ces principes ? Un dossier pour voir plus clair dans ce qui, au-delà d’une certaine mode, reste flou.

N° 546 - L’histoire à l’école : enjeux
juin 2018
Comment les élèves peuvent-ils construire un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Une histoire qui prenne en compte le récit, l’histoire politique, économique, sociale, les représentations, les enjeux de mémoire, qui éveille l’esprit et qui crée du « nous ».