Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 16 novembre


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 16 novembre

Témoignages - Supérieur - Divers - Ailleurs


De nombreux témoignages dans cette revue, mais aussi un passage dans l’enseignement supérieur et dans d’autres pays, au Maghreb, en Russie, au Royaume Uni et aux Etats-Unis.


Témoignages

Dans la tête d’un inspecteur de l’Education nationale. “Tous les matins vers 8 heures, Michel* prend sa voiture pour s’asseoir à un bureau d’écolier. Il a le choix : cet inspecteur de l’Education nationale a sous sa responsabilité 300 professeurs, donc autant de classes, dans une trentaine d’écoles. A lui de vérifier que les leçons sont dispensées dans les règles de l’art, que les cahiers sont bien tenus, en regardant au passage si les abords de l’école, dans sa circonscription de région parisienne, sont sécurisés comme prévu. Le temps de repasser au bureau pour prendre connaissance des urgences du jour, le voilà reparti pour une réunion à la préfecture ou à la mairie. Voilà le quotidien des 17 000 fonctionnaires chargés de superviser le travail des instituteurs, et, de plus en plus, de jouer les pompiers de l’école, à en croire une enquête inédite sur cette profession mal connue du grand public.”

Un article de Stéphanie de Vanssay : Quand des élèves de seconde se lancent dans des travaux d’écriture au long cours. “Les élèves entrent parfois en seconde générale et technologique avec des compétences en écriture parfois insuffisantes et sont souvent réputés peu autonomes. Partant de ce constat, Célia Guerrierri, professeure de lettres au lycée Goscinny de Drap (06), a proposé à ses élèves de se lancer dans un travail d’écriture long : la création par groupes de deux romans policiers avec pour objectif de les publier au sein du lycée. Il s’agissait donc d’écrire pour être lu mais aussi, le travail proposé devant être effectué en groupe, d’écrire avec les autres. Ce travail au long cours a aussi permis aux élèves de progresser sur le plan des savoirs-être puisqu’il a fallu dialoguer, négocier et s’organiser. Les élèves ont ainsi gagné en autonomie.”

Parler du cerveau aux élèves change tout.Entretien avec Eric Gaspar, professeur de mathématiques et initiateur du projet Neurosup, qui vise à mettre en pratique les découvertes des neurosciences dans le quotidien de la classe.”

Plus de huit jeunes sur dix jugent la société « violente » “... selon le baromètre Jeunesse & confiance réalisé par OpinionWay pour le laboratoire d’idées Vers le haut et La Croix, les nouvelles générations se sentent massivement confrontées à la violence, plus présente selon elles que par le passé.”


Supérieur

Olivier Rollot donne la parole à Alain JOYEUX, agrégé de géographie, Professeur de chaire supérieure en classes préparatoires économiques et commerciales ECS au lycée Joffre de Montpellier et président de l’Association des Professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales dans une Tribune :« Des classes préparatoires aux Masters des Grandes Écoles, une filière performante et en évolution ». Inutile de vous dire que les trompettes sonnent à plein !

La veille internationale de la Conférence des grandes écoles de novembre 2016.Cette veille internationale trimestrielle est réalisée pour information aux membres de la Commission Relations Internationales de la conférence des grandes écoles. Elle n’a pas vocation à être exhaustive mais à fournir des informations générales sur les grands développements et les tendances de l’enseignement supérieur dans le monde.
Ces informations n’engagent pas la CGE qui s’exprime uniquement par ses instances ou ses représentants réglementaires.”

Apprendre à l’université du XXIᵉ siècle ou comment nourrir son éléphant ? se demande Fabien Fenouillet, professeur à l’université Paris Lumières.“Les travaux de la psychologie cognitive ont permis de mettre en évidence de nombreux phénomènes mnésiques qui sont essentiels pour comprendre l’apprentissage. Par exemple, nous savons maintenant que ce qui permet d’apprendre n’est pas la mémoire mais les mémoires.
Nous savons ainsi que les apprenants ont à la fois une mémoire de poisson rouge et une autre d’éléphant que l’on appelle respectivement mémoire à court terme et mémoire à long terme. Elle a ainsi permis de comprendre qu’un des enjeux de l’apprentissage est de parvenir à « nourrir » l’éléphant qui se cache derrière le poisson rouge.”

En raison de l’inadaptation croissante des outils d’information, face à la richesse et la diversité de l’offre, le processus d’orientation est devenu un cheminement pénible et obscur. En octobre 2016, l’Onisep recensait 11.858 établissements d’enseignement supérieur, 95.083 formations possibles, 12.179 diplômes. À eux seuls, ces chiffres donnent une bonne idée de l’angoisse qui étreint les jeunes et leur famille au moment de formuler leurs vœux sur le service Admission Post-Bac (APB), système lui-même froid et anxiogène." Un article de Pauline Raud dans le Huffington Post.


Divers

Éducation et logiciels libres – une chance pour le numérique. “La transformation numérique touche tous les secteurs et est d’autant plus d’actualité dans le secteur de l’éducation. Pour former les jeunes générations à leur future citoyenneté, l’Open Source et les logiciels libres ont un rôle à jouer. Pourquoi l’Open Source est-il peu présent dans les écoles à l’heure actuelle ? Quelles initiatives ont d’ores et déjà été mises en place ?”

Il faut faire de la place aux enfants dans la ville. "Alors que la plupart des enfants grandissent dans les villes, ils ont parfois du mal à y frayer leur chemin.
Partons en balade en famille dans les rues d’une grande ville. Qu’y découvre-t-on ? Tout d’abord, des trottoirs souvent étroits et irréguliers, embarrassés de poubelles, plots divers et lampadaires. Pour peu que l’on soit équipé d’une poussette, celle-ci passe au ras des pots d’échappement. Si un petit réclame une pause, ses parents constatent alors ce que ses grands-parents parfois fatigués savent déjà : les bancs sont devenus rares. Jusque dans les parcs, les pelouses sont bien souvent interdites
."


Ailleurs

Etats-Unis : Quel ministre pour l’éducation ? “Même si l’éducation reste une compétence locale aux Etats-Unis, le pouvoir fédéral joue depuis des années un role de plus en plus actif à travers une politique de standards et d’incitations financières. Aussi le choix de D Trump pour le ministère de l’éducation inquiète les milieux éducatifs. Edweek, un média spécialisé, donne en tête d eliste des candidats potentiels deux profils différents. Ben Carson arrive en premier. Il est connu pour ses positions en faveur du chèque éducation, le thème de campagne de D Trump en matière éducative et aussi pour son hostilité à la théorie de l’évolution.”

Qui veut priver les élèves britanniques de bibliothèques scolaires ? “La fermeture de bibliothèques scolaires au Royaume-Uni ne passe pas inaperçue. Le Children’s laureate, Chris Riddell, ainsi que huit de ses prédécesseurs viennent de lancer un appel au ministère de l’Éducation pour que cesse cette vague de vandalisme intellectuel auprès des enfants.”

En Russie, les enfants restent quatre ans avec la même classe et la même maîtresse. "« Chaque rentrée, on retourne à l’école en pleine confiance et sans avoir peur ! » Lisa Novikova, 10 ans, ne cache pas son enthousiasme pour ce qui est l’une des immuables traditions du système russe : les quatre premières années de primaire se passent dans la même classe, avec le même groupe d’élèves et le même enseignant."

Vaste réforme de l’enseignement islamique au Maroc. “Cette réforme a été commandée en haut lieu, il y a neuf mois, sur instruction directe de Mohammed VI. Le roi considéré au Maroc comme le commandeur des croyants et descendant du prophète Mahomet, mène au pas de charge depuis plus de dix ans – et les attentats de Casablanca en 2003 – une vaste refonte du champ religieux au Maroc.”

Une analyse de l’orientation par Hela Amdouni, Docteur en chimie, passionnée par l’actualité et l’écriture. “Loin d’être une procédure anodine, l’orientation est pour l’élève un élément crucial de son parcours scolaire mais aussi et surtout de son parcours postscolaire. En effectuant les différents choix d’orientation qui se présentent à lui tout au long de sa scolarité (entre collège général et collège technique ; entre enseignement secondaire et formation professionnelle ; entre une filière scientifique ou économique ou littéraire... ; entre une branche universitaire artistique ou technologique ou sportive...), l’élève pose les bases de son parcours professionnel et se rapproche à grands pas du citoyen qu’il sera demain.” Des constats pour la Tunisie, mais pas seulement !

Bernard Desclaux, Géraldine Duboz


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Former les futurs citoyens

N° 530
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016