Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 16 mars 2016


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 16 mars 2016

Pédophilie — Réformes — Enseignement supérieur — IA et numérique — Ressources


Aujourd’hui , l’actualité c’est la position prise par notre ministre face à la pédophilie. Il sera également question de réformes et d’enseignement supérieur. Elle se terminera par des infos sur le front de l’IA et quelques ressources.


Pédophilie

Pédophilie : Najat Vallaud-Belkacem annonce 27 radiations dans l’Education nationale. “« J’estime qu’un professeur ou un agent de l’administration au contact d’enfants, dès lors qu’il a été condamné pour des faits aussi graves que la pédophilie ou la pédo-pornographie, ne peut plus exercer au contact des enfants. Il faut que nous résolvions tous les dysfonctionnements qui ont eu lieu (lors de l’affaire de Villefontaine) », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem.”

Et le Parisien précise : “En outre, a insisté Najat Vallaud-Belkacem, « pour la première fois nous commençons à passer au peigne fin tous les casiers judiciaires, nous l’avons fait dans une académie, nous sommes en capacité de passer en revue 3000 casiers par jour ». Il faudra donc « une année » pour achever cette tâche auprès des 940 fonctionnaires de l’enseignement. “

---------------

Réformes

Non, les réformes de l’éducation et l’encouragement à poursuivre des études toujours plus longues n’ont pas amélioré la mobilité sociale, c’est ce que déclare Marie Duru-Bellat dans un Interview présenté sur Atlantico.fr. “L’ascenseur social semble bloqué : les jeunes aujourd’hui connaissent une mobilité sociale moins importante que celle de leurs parents et même que celle de leurs grands-parents, pourtant les étudiants vont chercher leurs diplômes au bout de parcours universitaires toujours plus longs ; on assiste à une saturation de notre enseignement supérieur qui peut être néfaste.”

Des relais pour les valeurs républicaines. “Une convention vient d’être signée entre divers partenaires (Direction départementale de la sécurité publique, Prévention routière, Protection judiciaire de la jeunesse, DMD), l’Éducation nationale et les Pupilles de l’enseignement public (PEP) du Lot, mercredi 9 mars.” “Les services civiques auront pour mission de participer en renfort des équipes de circonscription, des écoles et des établissements à des projets relatifs à l’éducation à la citoyenneté. L’engagement de ces volontaires s’effectuera dans les domaines liés aux parcours citoyens (par exemple, « mémoire et citoyenneté ») définis au plan national par l’Agence des services civiques. Leur engagement sera conforté par les formations mises en place par les différents partenaires, sur les différents sites d’intervention des partenaires.”

L’entrepreneuriat : ça commence sur les bancs d’école !

“Micro entreprise à l’école” Geneviève Brassaud
“Les jeunes et l’équipe de l’école constatent les bienfaits des projets entrepreneuriaux sur la motivation et l’engagement des écoliers. De telles retombées positives sont d’ailleurs validées et documentées dans des recherches universitaires de la professeure Marcelle Gingras du Département d’orientation professionnelle. Ces recherches universitaires mettent aussi en relief des effets positifs chez les enseignants, comme une meilleure perception de l’entrepreneuriat, ainsi qu’un plus grand sentiment d’efficacité personnelle qui inclut une meilleure gestion de classe.” A voir une vidéo sur cette page… Mais c’est au Québec !

JPEG - 89.5 ko
“Micro entreprise à l’école” par Geneviève Brassaud

Et à propos des oppositions à la loi travail, Claude Lelièvre fait quelques rappels : Une rencontre entre le Président et des jeunes mobilisés ?Lors de la première mobilisation lycéenne ayant eu pour interlocuteur un gouvernement socialiste (en novembre 1990), le Président de la République François Mitterrand a voulu se montrer à l’écoute des jeunes et a reçu personnellement à l’Elysée une délégation des lycéens mobilisés. Un exemple à suivre ? A voir !

---------

Enseignement supérieur

La sélection cachée dans l’enseignement supérieur. La sélection en master suscite un débat qui pourrait s’étendre à tout le post-bac.
Parmi les propositions du rapport sur « la Stratégie nationale de l’enseignement supérieur » (STRANES) rendu à l’automne à Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon, figure en effet la suggestion de « permettre l’accès de droit aux licences générales » aux bacheliers généraux, les bacheliers technologiques et professionnels se voyant imposer un examen de leur dossier, débouchant sur « un avis favorable, réservé, ou défavorable ».
L’échec, conséquent, des bacheliers professionnels ou technologiques en première année de fac, s’apparente à une sélection cachée, qui ne dirait pas son nom, semblent estimer en substance les deux coauteurs du rapport, Bernard Monthubert, et Sophie Béjean (nommée rectrice de Strasbourg voici une semaine).
Trente ans après l’échec du projet de loi Devaquet, on a peu progressé sur la question : entre la sélection bête et méchante, l’orientation active (qui reste trop souvent juste un slogan) et l’accès libre, aucun choix officiel véritable n’a jamais été opéré
.”

Et l’Est-Républicain reprend le même article, à moins que ce ne soit l’inverse ?


IA et numérique

Le numérique, une arme efficace contre l’échec scolaire. C’est Henri de Castries et Nicolas Harlé qui le disent. Henri de Castries est PDG d’AXA et président de l’Institut Montaigne. Nicolas Harlé est directeur associé senior au Boston Consulting Group.

La révolution AlphaGo est en marche. “Les victoires d’AlphaGo sont impressionnantes, reconnaît le chercheur, mais l’humanité est encore loin d’une « véritable » intelligence artificielle. D’autant plus, souligne-t-il, qu’aucune machine n’a à ce jour réussi le fameux test de Turing, soit de tenir une conversation normale en se faisant parfaitement passer pour un humain.
« L’humain est aussi capable d’apprendre de manière beaucoup plus autonome. On n’a pas besoin de le prendre par la main à chaque seconde pour lui dire quoi faire, mais c’est la façon qui est encore employée avec les ordinateurs », conclut Yoshua Bengio
.”

Go : Bravo pour cette victoire de l’intelligence humaine !La défaite de Lee Sedol doit être interprétée comme une victoire de l’humanité. Ce sont des avancées de la recherche en informatique qui ont permis cela, ce sont des logiciels écrits par des humains qui ont gagné.
Les techniques utilisées dans AlphaGo sont très générales et peuvent être utilisées pour de nombreux problèmes. On pense en particulier aux problèmes d’optimisation rencontrés par exemple en logistique, ou dans l’alignement de séquences génomiques. L’apprentissage profond est déjà utilisé pour reconnaître des sons et des images. AlphaGo a montré qu’il pourrait être utilisé pour bien d’autres problèmes
.”

L’intelligence artificielle, tout un programme. Par Erwan CARIO qui essaye d’expliquer les technologies utilisées par AlphaGo.

L’intelligence artificielle va-t-elle signer la fin des évaluations scolaires ?. “Des chercheurs ont conçu un algorithme qui prédit la réussite de l’élève lors d’une évaluation. But : détecter ceux qui risquent d’échouer, et en comprendre la raison.” “Au-delà des peurs que suscite l’IA, ce ysstème, qui consiste à simuler l’intelligence au moyen de l’artificiel, pourrait bouleverser bien des domaines – à commencer par l’éducation.
“Si vous faites suffisamment attention à ce qu’un élève a fait, autant qu’à ce qu’il a appris, vous n’avez pas besoin de le faire s’asseoir pour passer un test”, affirme Chris Piech, spécialiste en apprentissage automatisé pour l’éducation à Stanford, dans New Scientist. Selon lui, grâce à l’IA, il deviendrait un jour inutile de passer des examens
.”

Microsoft utilise le jeu Minercraft comme espace d’apprentissage pour son logiciel d’intelligence artificielle. “À travers ce projet, Microsoft souhaite donc offrir aussi bien aux professionnels qu’aux amateurs, une plateforme de tests pour la recherche en matière d’intelligence artificielle. La plateforme AIX a été développée en Java et est compatible avec Windows, Linux et OS X. Toutefois, les chercheurs peuvent concevoir leurs agents intelligents dans n’importe quel langage.”

----------

Ressources

L’école maternelle dans tous ses enjeux. “L’école maternelle est-elle en train de perdre ses spécificités ? Avec "Sociologie de l’école maternelle" (PUF), Pascale Garnier, professeure à Paris 13, publie l’ouvrage de référence sur l’école maternelle qui restitue à la fois l’évolution de cette école pas comme les autres et les tensions qu’elle connait en interne. Une analyse précieuse au moment où, avec de nouveaux programmes rédigés par une commission présidée par P. Garnier, l’école maternelle tente un nouveau compromis.”

Faire de l’éducation un « marché » aggrave « la ségrégation scolaire ». Par Marc Gurgand (CNRS-Ecole d’économie de Paris). “L’école française fait difficilement face à l’hétérogénéité des élèves. Les plus faibles d’entre eux connaissent l’échec scolaire : des premiers indices (les difficultés en lecture) à la sanction finale (la sortie sans diplôme), ce sont aujourd’hui 15% à 20 % d’une cohorte dont le destin d’adulte sera très fragile. Ces difficultés sont largement corrélées à l’origine sociale : la nature des stimulations dès le plus jeune âge, la pauvreté monétaire, l’autocensure des familles défavorisées, tout un ensemble de mécanismes sont documentés, et leurs effets se cumulent au cours du temps.”

Education : la compétition mondiale a-t-elle commencé ?par Niels Planel, Consultant. "En France, lorsque l’on appartient à un milieu défavorisé, on a clairement aujourd’hui moins de chances de réussir qu’en 2003", pointe l’enquête PISA de 2012. Pourtant, fait valoir Niels Planel, il y a au moins deux raisons de considérer l’éducation comme une priorité.”

Bernard Desclaux


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Les parents et l’école, trente ans de réflexion


Hors série numérique 41
Coordonné par Guy Lavrilleux
La question des relations entre les parents d’élèves et l’école n’est pas nouvelle. Les Cahiers pédagogiques en parlent et y réfléchissent depuis plus de quarante ans. Ce nouveau hors-série numérique est constitué d’articles tirés de nos archives des trente dernières années, pour mettre en perspective enjeux et débats d’hier et d’aujourd’hui, pointer les problématiques qui perdurent mais aussi des pistes pour aller vers plus de dialogue et de coéducation.

Mettre en oeuvre les EPI
Revue n°528 - mars 2016

Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.