Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 15 janvier 2014


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 15 janvier 2014

Discrimination - Note de vie scolaire - Education prioritaire - La grande difficulté scolaire


Discrimination à l’entrée du privé

Discrimination : n.f. « Le sens du terme discrimination est à l’origine neutre, synonyme du mot distinction, mais il a pris, dès lors qu’il concerne une question sociale, une connotation péjorative, désignant l’action de distinguer de façon injuste ou illégitime, comme le fait de séparer un individu ou un groupe social des autres en le traitant plus mal. » C’est sous cet aspect social qu’une enquête comparée a été menée auprès de 4269 établissements d’enseignement privé. Trois chercheurs du CNRS, apprend-on dans cet article du Figaro, se sont penchés sur l’accès à ces écoles en utilisant une méthode de testing, « basée sur l’identité de deux pères fictifs, l’un portant un nom à consonance française, l’autre à consonance maghrébine adressant un message aux établissements pour obtenir plus d’information en vue d’y inscrire leur enfant à la rentrée suivante en CE1, CE2, CM1, 5e ou 4e. » Les conclusions semblent sans équivoque pour la journaliste Caroline Beyer qui titre : « le CNRS juge l’enseignement privé discriminant ». S’agit-il là d’un scoop ? Non, bien évidemment, et toute personne munie d’un minimum d’honnêteté intellectuelle sait bien que cette tendance à la discrimination existe bel et bien. Pour autant, gardons-nous de généraliser en mettant toutes les écoles privés dans le même sac et évitons surtout de réveiller des guerres scolaires tant inutiles que douloureuses. Si la discrimination existe ici, elle existe malheureusement là aussi ; en réalité, elle est présente un peu partout dans notre système scolaire tant privé que public, n’en déplaise à certains. L’institution scolaire dans son ensemble est discriminante : à l’entrée, selon le prix du m² où les familles vivent ou le mode de recrutement de certains établissements ; tout au long du cursus, la langue scolaire et les codes scolaires n’étant pas lisibles par tous de la même manière ; à la sortie, en fonction des réseaux dont les familles disposent pour accompagner ou non leurs enfants dans l’aventure professionnelle... Ouvrir dès le primaire la porte à tous, c’est bien, c’est nécessaire, c’est essentiel, c’est vital, nous sommes bien tous d’accord. (Enfin faut-il l’espérer !) Pour autant, une autre question se pose, immédiatement et qu’il conviendrait de ne pas éluder : une fois dans les murs de l’école, qu’est-ce que l’institution met en place pour accueillir vraiment dans les actes et sur le long terme ? Public et privé ont à se poser cette question, honnêtement et sans se renvoyer la patate chaude si possible... C’est en ne fermant pas les yeux sur nos déviances systémiques qu’on arrivera conjointement à progresser vers une école plus juste car plus rigoureuse vis-à-vis des valeurs qu’elle incarne et moins aveugle vis-à-vis des tensions paradoxales qui la traversent.


Fin de la note de vie scolaire

Sur France Info « Les élèves de collège ne seront plus notés sur leur "savoirêtre". Un décret publié dans le Journal officiel indique ce mercredi que la note de vie scolaire sera supprimée et ce, dès le lendemain de la publication, c’est-à-dire ce jeudi. » Une ligne de moins donc sur le livret, et une note en moins à calculer dans la moyenne. Sans doute une bonne nouvelle, si on n’oublie pas juste derrière de penser et d’organiser les manières et les dispositifs qui permettront de travailler et de prendre en compte, au sein du curriculum scolaire, les aptitudes sociales des élèves, aptitudes fondamentales dans la formation intellectuelle et humaine de nos jeunes.


Education prioritaire

Hier, lors de sa troisième conférence de presse, le Président de la République a solennellement déclaré : « Demain, en Conseil des ministres, le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon présentera un plan pour l’éducation prioritaire. L’idée est simple : rendre plus attractif pour les enseignants les postes dans les territoires qui concentrent le plus de difficultés, stabiliser les équipes. Des mesures d’une ampleur inédite seront prises pour améliorer leurs conditions de travail, leurs rémunérations et leurs perspectives de carrière. L’école, c’est la République. Et la République, c’est notre héritage mais c’est aussi notre avenir »

JPEG - 95.1 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie en terme de mise en actes ? Sera prévu pour plus de 350 réseaux - et non 100 comme annoncé initialement- un renforcement des décharges horaires pour la formation, le travail en équipe et les relations avec les familles. Sur France Info, on trouvera des éléments d’analyse : « Pour comprendre il faut rappeler que le temps de travail des enseignants est compté de manière très spéciale : ils doivent seulement les heures qu’ils passent devant les élèves – 15 heures par semaine pour les agrégés, 18 pour les certifiés. C’est ce qu’on appelle les obligations de service. » Une autre mesure phare préconisée par Vincent Peillon : développer, d’ici 2017, la scolarisation des élèves de moins de trois ans en la portant à 30%. A lire aussi sur cette question :
- le billet de Lionel Jeanjeau : Les ZEP vont (re)devenir le laboratoire de l’éducation nationale
- l’article du Figaro 100 millions d’euros supplémentaires dégagés pour les profs de ZEP
- l’article paru dans l’Humanité : Vincent Peillon veut rendre attractive l’éducation prioritaire
- Et certainement, demain, davantage de compléments sur ce grand plan en faveur de l’éducation prioritaire.


A la Une également

La grande difficulté scolaire, par Anthony Lozac’h sur le blog Ecole de demain : « Dans la première partie de son rapport sur le traitement de la « grande difficulté » au cours de la scolarité obligatoire (nov. 2013), l’inspection générale se penche sur cette notion très largement utilisée, mais qui nécessite certainement des précautions d’usage. »

Voici pour aujourd’hui, en attendant demain, une autre revue !

Ostiane Mathon


Dans la librairie du CRAP

JPEG - 151.6 ko

- Quelle éducation prioritaire ? Revue n°499 - septembre 2012
Où va l’éducation prioritaire, après les dispositifs « Ambition réussite », puis « Éclair » ? Quelles évolutions des pratiques professionnelles, dans la classe, dans l’établissement, dans le réseau ? De ces établissements trop souvent lieux de relégation sociale et scolaire, peut-on faire une école commune ?
- Le numérique à l’école Revue n°446 - octobre 2006
La confrontation de l’école avec un objet technique instable pose problème, et les promesses de bouleversements pédagogiques ne se confirment pas si simplement. Ce dossier propose un état des lieux des pratiques et des débats en cours au moment de sa parution.
- Mieux apprendre avec la coopération Revue n°505 - mai 2013
Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.