Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 14 janvier 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 14 janvier 2015

Réactions — Dans les établissements — Réflexions — Autres thèmes


L’actualité éducative est encore centrée sur les réactions et suites à donner aux attentats terroristes. Quelques autres thèmes apparaissent encore timidement


Les réactions

« Les établissements scolaires communiquent trop peu sur les problèmes liés à la laïcité ».
La ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, a réuni, lundi 12 janvier, les principaux acteurs de la communauté éducative, après les attentats terroristes, autour de l’enseignement des valeurs républicaines.” La croix prpose un entretien avec Valérie Marty, présidente de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP).
Sur Francebleu : Attentats : comment en parler à l’école ?. Quelques témoignages dont celui-ci : “"Il faut parler de tous ces sujets avec les élèves", explique Marie-Line Lagauche professeur d’histoire-géographie et d’éducation civique au lycée Arago de Reims, "on va continuer à en parler, pour évoquer le communautarisme et tenter de le combattre".

JPEG - 103.9 ko

Dessin de Geneviève Brassaud
Pour Europe1, Charlie Hebdo : l’enseignement moral et civique sera réécrit. Et l’Humanité relève Les failles de l’éducation à la citoyenneté en faisant la lecture du rapport du Cnesco.

Le communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem sur le site du Ministère : Incidents survenus dans les écoles, collèges et lycées en lien avec les attentats qui ont touché la France. Un extrait : “Conformément aux instructions de fermeté données par la ministre, toutes les difficultés rencontrées ont été traitées localement, de manière proportionnée à la gravité des faits, par les équipes éducatives et pédagogiques, entre dialogue éducatif et sanctions disciplinaires, allant du rappel à l’ordre en présence de l’élève et de ses parents à la convocation de conseil de discipline. Une quarantaine de situations ont été transmises aux services de police, de gendarmerie ou aux parquets.

Comme la ministre l’a rappelé mardi 13 janvier aux recteurs et à l’ensemble des responsables académiques, l’éducation nationale ne laissera prospérer aucun comportement contraire aux valeurs de la République. Pour accompagner les personnels dans la gestion de ces événements et ne laisser aucun enseignant démuni ou isolé, la ministre a donné instructions aux recteurs de dépêcher, dès cette semaine, dans chaque établissement qui en exprime le besoin, des inspecteurs pédagogiques habilités à les assister dans leur mission.
Sur L’Etudiant on peut lire : L’école de la République ne se fera pas sans les lycéens. “Davantage d’éducation civique, de débats, un site Internet pour lutter contre les théories complotistes.Telles sont les principales demandes des lycéens après les attentats de Paris de janvier 2015.
Pour les représentations lycéennes, reçues lundi 12 janvier 2015 par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, la transmission des valeurs républicaines passe d’abord par une revalorisation des heures d’ECJS (éducation civique, juridique et sociale). "Trop souvent, les professeurs utilisent ces cours pour leur discipline, regrette Naïm Shili, vice-président de l’UNL [Union nationale lycéenne]. Or, ils sont un espace de réflexion essentiel."

Et dans Libération : Valeurs de la République à l’école : bel étendard mais promesse à concrétiser. “Pour Philippe Tournier, une partie de la jeunesse issue de l’immigration « considère que cette société la déteste et ne lui offre aucune perspective » : « ils se sont construit une espèce de contre-identité la plus éloignée possible de la société, d’où une lecture extrêmement étroite de la religion ».
L’école « ne peut pas régler seule cette question. Il faut aussi une politique urbaine, une politique d’affectation des élèves, du courage politique, des solutions qu’on ne remet pas en cause tous les cinq ans », estime-t-il.

Vousnousils propose de faire un point : Laïcité et enseignement des faits religieux : où en est-on ?. Deux spécialistes y sont invités : Philippe Gaudin et Charles Coutel.

Le Point toujours à propos du rapport du Cnesco relève : Éducation : les heures d’enseignement civique utilisées pour d’autres cours. “"La France se place en tête des pays européens par son investissement éducatif théorique" à la citoyenneté, écrit le Cnesco dans une analyse écrite "en urgence", destinée à "aider à construire le débat public autour de notre école". Il s’agit des cours d’éducation civique, une participation des élèves aux instances de gouvernance au collège et au lycée (délégués de classe...), et des projets d’action éducative "visant à ouvrir les jeunes à des actions de responsabilisation citoyenne dans et hors de l’école". Cependant, des rapports relèvent "un ensemble large des lacunes et défaillances" de l’apprentissage de la citoyenneté en France, relève le Cnesco.
Pour Louise Tourret,sur Slate.fr : Jusqu’à présent, l’école a échoué à éduquer à la citoyenneté. Elle y présente également le rapport du le Cnesco et écrit pour finir : “Ma conclusion : il n’y a pas de message plus délétère que de ne pas faire ce qu’on dit. Les ministres, les cadres de l’éducation nationale, les politiques et les observateurs se paient souvent de mots sur le rôle de l’école dans notre démocratie. Il faut regarder ce qui se fait concrètement dans les classes et en tirer les conclusions. La parole n’est pas performative, surtout en matière d’éducation.

Camille Stromboni sur Educpros : "L’université est Charlie". Et après ?
"Sur un fait de société comme celui-là, nous sommes un peu désarmés pour une réponse immédiate et concrète, reconnaît Jean-Loup Salzmann. Nous travaillons sur du long terme et il faut poursuivre nos fondamentaux : entraîner ces adultes à la pensée critique."


Dans les établissements

Le Parisien rapport : Education nationale : « T’es pour les terroristes ou pour les Français ? ». “« Dans les couloirs, des garçons se demandent : Et toi, t’es pour les terroristes ou pour les Français ? » raconte Christina*, collégienne de quatrième rencontrée hier à la fin des cours, confirmant le récit d’une autre élève de sixième. « C’est ridicule, on dirait qu’ils parlent d’un match de foot », se désole l’ado. Sa mère lui a recommandé de ne pas trop donner son avis, craignant des bagarres entre jeunes. Elle leur a quand même dit qu’elle voulait juste la paix. Hier, certains enseignants du collège sont revenus sur les événements de la semaine dernière. Un professeur d’arts plastiques, notamment, a consacré son cours à la caricature, invitant les jeunes à dessiner ce qu’ils voulaient. Laura et ses copains ont caricaturé le prof. « On a bien rigolé. Tout le monde nous parle comme si on était traumatisés, mais franchement, ça va, assure la jeune fille, élève de troisième. J’aimerais bien qu’on passe à autre chose. » Ce n’est pas vraiment au programme.

Toujours sur Le Parisien : Charlie Hebdo : 200 incidents dans les écoles, 40 signalés à la police et rapporte “Le député UMP Eric Ciotti a écrit mardi à la ministre de l’Éducation pour demander que soient suivis les élèves et les familles des mineurs qui n’ont pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.
Minutes de silence perturbées dans les écoles : un eurodéputé UMP accuse Najat Vallaud-Belkacem de "truquer les chiffres" : “De "vraies statistiques". Voilà ce que demande l’eurodéputé UMP Philippe Juvin. Dans un communiqué, l’élu accuse mardi 13 janvier le ministère de l’Éducation nationale de "truquer les chiffres" des minutes de silence perturbées dans les établissements scolaires, jeudi 8 janvier, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo.


Réflexions

Heureusement quelques réflexions commencent à se formuler.
Michel Lussault : "La laïcité est vue comme un arrière-plan, pas comme un contenu éducatif"
Le départ en retraite de Philippe Meirieu a été une bonne occasion.
Langanay Jean-Yves : Hommage à Philippe MEIRIEU : la responsabilité de l’école.
Hommage à Philippe Meirieu : "Continuons le - combat" (A. Prost).
Et après ? Va-t-on enfin écouter les pédagogues ? Pierre Frackowiak

Claude Lelièvre nous demande de Ne pas partir en croisade ! et fait un retour sur l’écriture et la "production" de l’Histoire...

L’auteur Tahar Ben Jelloun plaide pour une éducation à la démocratie

Abdennour Bidar
Philosophe spécialiste des évolutions contemporaines de l’islam et des théories de la sécularisation et post-sécularisation propose une Lettre ouverte au monde musulman.


Autres thèmes

La contestation de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire réapparait dans la presse notamment locale.
La revue d’actu de "Rue des écoles" : prime aux recteurs, Brighelli, l’orientation

Etude - La prospective des métiers et des qualifications (Céreq)

L’éducation au numérique, grande cause nationale 2016 ?
“Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appelé aujourd’hui le gouvernement à faire de l’éducation au numérique la grande cause nationale de 2016, dans un avis adopté à l’unanimité.”

Et puis pour sourire, un peu, suivre #CiteUnePhraseDeProf sur Twitter.

Et demain Laurent Fillion vous proposera sa revue.
Bernard Desclaux


JPEG - 59.9 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

[La classe, pour apprendre et vivre ensemble->http://librairie.cahiers-pedagogiques.com/109-la-classe-pour-apprendre-et-vivre-ensemble.html
Revue n°481 - mai 2010

Comment mobiliser la classe, par exemple autour de projets, engager les élèves dans la coopération plutôt que la compétition ? Pour ne pas subir, ni même seulement « tenir la classe », des idées et des pistes pour « faire la classe », en faire un lieu d’apprentissage et de vie pour les élèves et leurs enseignants.