Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 14 février 2018


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 14 février 2018

Blanquer et le bac - Parcoursup - Mathématiques

L’actualité est dominée par la réforme du bac et l’annonce de cet après-midi du ministre. On parle aussi encore beaucoup de Parcoursup et des mathématiques


Blanquer et le bac

Education : comment Jean-Michel Blanquer a imposé sa méthode
« Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, présente mercredi sa réforme du baccalauréat, avant d’être l’invité jeudi de L’Emission politique sur France 2. »

Bac : Blanquer dévoile une réforme d’une ampleur inédite
« "L’Obs" vous présente les trois points saillants d’une réforme qui à long terme pourrait bien changer le visage de l’enseignement secondaire français. »

Sylvain Pattieu : « Cette réforme du bac est une machine de guerre »
“Le lycée à la carte que propose le rapport Mathiot correspond à un système libéral où l’élève devient entrepreneur de son propre parcours, dénonce, dans une tribune au « Monde », l’historien et écrivain Sylvain Pattieu.”

Les lycéens sont-ils prêts pour le grand oral du bac ?
« Cette épreuve prend la forme d’une présentation d’une trentaine de minutes, dont 10 minutes de questions-réponses devant un jury composé de deux professeurs et d’une personne extérieure. Le projet démarre dès la première et doit s’adosser à au moins une des deux matières principales choisies par le lycéen dans la nouvelle mouture de l’épreuve. L’élève peut travailler seul ou en groupe, en revanche la présentation est individuelle. Cette épreuve s’apparente au TPE actuel (travail personnel encadré) de première, "en version XXL". »

Le ministre a tenu sa conférence de presse cet après-midi. Pour tout savoir :
- le dossier avec les infographies du ministère(où l’on apprend la naissance de nouvelles matières, dont l’histoire-géographie...).
- Réforme du bac : 4 épreuves écrites et un grand oral, 40 % de la note soumis au contrôle continu
« Le ministre de l’éducation a présenté sa réforme du baccalauréat et la nouvelle organisation du lycée qui en découle, dont la suppression des séries. »

- Une première analyse : Lycée : Le ministre recule sur sa réforme


Parcoursup

Un amendement gouvernemental limitant la transparence sur Parcoursup voté au Sénat
« En toute fin de navette parlementaire, le gouvernement a fait adopter un amendement qui permettra à l’administration de ne pas répondre aux demandes de transparence sur le fonctionnement de Parcoursup. En revanche, le Sénat a confirmé que le code source du successeur d’APB devra être rendu public, sur requête.
Une « exigence démocratique ». C’est dans ces termes que la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait accueilli la demande de transparence du député Cédric Villani (LREM), le 13 décembre dernier. »

Parcoursup : face à l’urgence, députés et sénateurs s’entendent sur un texte commun
« Députés et sénateurs ont trouvé un accord sur le texte sur l’accès à l’université, qui instaure le nouveau système Parcoursup. Alors que l’exécutif a déjà pris le décret avant le vote de la loi, une « course contre la montre » s’instaure pour le gouvernement. A la faveur des sénateurs. »

Parcoursup et réforme du bac : "Une rupture des engagements de l’État"
« Dans une tribune publiée par EducPros, les organisations syndicales réunies en interfédérale répondent au Sgen-CFDT et à la Fage, qui expliquaient, fin janvier, pourquoi ils ne participeraient pas à la mobilisation contre la réforme de l’entrée à l’université. Pour ces syndicats, la mobilisation doit au contraire se poursuivre et s’amplifier. »

La chronique de Véronique Soulé : Les parents à l’épreuve de Parcoursup.“Avec les réformes, les annonces de réformes, les déclarations ministérielles, les interviews ministérielles, les points presse et les micro tendus (vers le ministre), on en a un peu oublié les parents d’élèves. Or avec le bac qui approche et les inscriptions dans le supérieur, les voilà au premier plan. On est donc allé parler avec des parents passés par la réunion Parcoursup de "leur" lycée : un peu éclairés mais pas vraiment rassurés.”

Parcoursup : 5 effets pervers
“On sait maintenant que s’il a été bon d’accabler le système APB, il n’ a pas tant démérité [Cédric Villani lui même le dit]. L’algorithme a fait ce qu’on lui a demandé, mais il ne pouvait régler tous les problèmes, en particulier quand il y a plus de demandes que de places offertes. il est vrai que le désastreux tirage au sort dans des filières en tension (comme Staps, sciences et techniques des activités physiques et sportives) exigeait une réaction. On ne peut en revanche laisser croire que Parcoursup règle tous les problèmes, et notamment on peut redouter que Parcoursup ne se transforme en parcours du combattant, et surtout parcours du camp battu pour les élèves aux ressources scolaires et familiales les plus faibles.”

Réforme de l’université : « Il est humainement impossible d’ouvrir chaque dossier scolaire ». Par Marie Piquemal.
“Elèves, profs, conseillers d’orientation mais aussi enseignants-chercheurs... Tous sont en première ligne face à la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, qui se met en place à toute vitesse. « Libération » leur donne la parole pour qu’ils racontent les bouleversements en cours.”


Mathématiques

Cédric Villani : "La vocation des professeurs de mathématiques est l’un de nos problèmes majeurs"
« Invité d’Europe 1, le mathématicien et député de l’Essonne veut redonner le goût des mathématiques aux enseignants français pour améliorer le niveau des écoliers.
"Il est clair que les enseignants français ne sont pas bien payés. J’espère que l’on ira dans le futur vers une évolution appliquée à l’ensemble des enseignants, il est possible qu’il y ait besoin, comme l’ont fait les Anglais, de revaloriser spécifiquement le salaire des enseignants en mathématiques", soulève Cédric Villani. »

Il y avait déjà une différence de traitement entre certifiés et agrégés. Ajoutons les profs de maths. Ambiance garantie en salle des profs...

Rémi Brissiaud : Les non-dits du rapport Villani-Torossian
« Le rapport Villani-Torossian vient d’être officiellement remis au ministre. On ne s’intéressera ici qu’à la partie concernant l’enseignement du premier degré. Le rapport comporte plusieurs volets, dont l’un est consacré à la formation initiale et continue des professeurs des écoles. Il dresse un tableau réaliste d’une situation qui est particulièrement grave. Dans ce domaine, diverses recommandations sont avancées qui suscitent un certain scepticisme : auront-elles un jour le financement nécessaire ? Concernant le reste du rapport, on peut craindre tout au contraire que ses recommandations, biaisées par la composition de la commission et le manque de rigueur du travail effectué, soient mises en œuvre. »

Rapport Villani : Des préconisations inquiétantes selon le Snuipp
« "Peu de surprises à la lecture des mesures relatives au premier degré. Les références aux trois phases d’apprentissage (manipulation, verbalisation, abstraction), à l’enseignement explicite, à l’importance de la numération et du calcul mental, au travail sur le sens des opérations figurent déjà dans les programmes de 2016, rédigés, il est vrai, avec le concours de didacticiens des mathématiques qui faisaient cruellement défaut à la mission Villani", acrit le Snuipp. Le syndicat relève par contre des préconisations inquiétantes. »

Maths à l’école : Ceux qui travaillent vraiment...
« Le site de la recherche ACE, "Arithmétique et Compréhension à l’École élémentaire", propose de nombreux documents pour l’enseignement des maths à l’école primaire notamment une progression en CP. " Les documents que vous trouverez sur ce site ont été conçus dans le cadre d’une recherche nationale « ACE » financée par le fond d’expérimentation de la jeunesse qui repose sur les derniers résultats de la recherche notamment en psychologie cognitive, en neurosciences et en didactique". Participent à la recherche notamment JP Fisher, G Sensevy, Y Matheron, des PEMF, des enseignants... »

Les incantations de Cédric Villani.. Par Paul Devin.
« Cédric Villani est-il conscient que l’amélioration du service public d’éducation ne peut se résoudre dans une liste de vœux, de préconisations, de recommandations qu’aux conditions de s’interroger sur la réalité de leur mise en œuvre ? »

L’enseignement des mathématiques en Finlande
« Le succès des résultats à PISA dans les mathématiques en Finlande s’explique par les sérieux efforts faits par ce pays depuis la fin des années 1980 pour réformer cet enseignement et les conditions d’apprentissage des élèves, des réformes qui ont fortement associées les enseignants eux-mêmes. Un important projet le LUMA (LU renvoyant aux sciences et MA aux mathématiques) a été mis en œuvre par le Bureau National de l’Education, et coordonné par l’Université d’Helsinki, de 1996 à 2000, pour renforcer les connaissances et les compétences en mathématiques et l’enseignement des sciences. De 2014 à 2019, un autre important projet de développement national de l’enseignement des mathématiques a été conduit cette fois par le ministère de l’éducation. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 542 - Bienveillants et exigeants
Dossier coordonné par Danièle Manesse et Jean-Michel Zakhartchouk
janvier 2018
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

N° 541 - Les tâches complexes à la loupe
Dossier coordonné par Christophe Blanc et Florence Castincaud
décembre 2017
Depuis l’instauration du socle commun et l’incitation des enseignants à mettre en œuvre des «  tâches complexes  » dans leurs classes, on assiste à un foisonnement de propositions, personnelles et institutionnelles. Un dossier pour poursuivre la réflexion et nous aider à faire des choix pédagogiques et didactiques plus pertinents.