Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 13 mai 2009


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 13 mai 2009


Une société fâchée avec sa jeunesse - ”funeste farce” - Formation : “report” en attendant le retrait ? - Grand Corps malade

Une société fâchée avec sa jeunesse
Une majorité de Français (51 %) a une image négative des jeunes, révèle un sondage réalisé fin avril sur Internet auprès d’un panel représentatif de 1 000 personnes, pour l’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV), qui organise, en avril et mai, la Fête des solidarités locales dans 40 villes. Selon cette étude, sept personnes sur dix estiment que les jeunes sont individualistes, qu’ils ne sont ni solidaires (51 %), ni tolérants (59 %), ni prêts à s’engager pour des causes utiles à la société (52 %).
Pour l’AFEV, cette image est injuste et en décalage avec la réalité de la jeunesse dont il montre la diversité des projets et de l’engagement.
Dans Le Monde, on mentionne un autre sondage , réalisé pour la fondation Wyeth pour la santé de l’enfant et de l’adolescent. qui a, cette fois-ci, interrogé les jeunes eux mêmes. Cette enquête nous dresse en fin de compte le portrait d’une génération assez sage, pas vraiment rebelle, et plutôt raisonnable.75 % estiment être parvenus à accomplir une chose positive durant les trois derniers mois dans leurs relations amicales, selon ce sondage. Par ailleurs, plus de 7 ados sur 10 disent être confiants par rapport à leurs capacités personnelles à réussir dans la vie et 60 % croient qu’ils vont réussir mieux que leurs parents.
Mais cet optimisme doit être tempéré car seulement 12 % en sont tout à fait convaincus. Autre statistique qui doit nous interroger : ils ne sont que 27 % à considérer que tout le monde a les mêmes chances de réussite.

Funeste farce
La presse est semblable à celle d’hier. On retrouve dans vos journaux des articles qui tentent de faire le point sur la situation dans les universités. On isolera quelques articles dont l’appel dans Le Monde de six président d’universités à Nicolas Sarkozy . Ils lui demandent des “ gestes d’apaisement radicaux et clairs
On s’attardera aussi sur ce reportage à l’IUFM de Paris dans Le Monde Le site des Batignolles (que je connais bien puisque j’y travaille) est occupé jour et nuit, depuis le lundi 11 mai. La banderole accrochée à l’entrée “Enseigner est un métier qui s’apprend” résume bien la position des formateurs et des étudiants qui occupent l’établissement. Tous et toutes jugent que la formation des enseignants sera "détruite" si le gouvernement maintient son projet. "Ce qui est important, c’est que ça ne s’arrête pas", dit Claire, une “PE1”. "Je ne suis pas suicidaire, pas politisée pour deux sous, reprend Palmyre, une autre étudiante qui prépare l’oral du concours de professeur des écoles. Là, on est stressés, on est crevés, on a mis en péril notre concours, mais on continue. Si la réforme passe, on va se retrouver avec des collègues qui n’auront pas reçu de formation.".
Sur le même thème de la formation des enseignants, on lira la tribune de membres du jury de CAPES d’histoire-géographie dans L’Humanité. Intitulée “Nos enfants méritent mieux que cette funeste farce. ”, le texte s’adresse à Xavier Darcos en ces termes : “Faire évoluer les épreuves de CAPES : oui. Sanctionner la compétence réelle des enseignants par un diplôme correspondant : oui. Revaloriser leur statut : oui. Mille fois oui. Mais dans la concertation, pour assurer une formation de qualité, et non organiser la précarisation du métier d’enseignant, la rupture dans la transmission des savoirs, la dégradation de la formation professionnelle et le désengagement de l’État de ses missions fondamentales de service public. Il n’est plus temps de tergiverser mais de retirer ce funeste projet. C’est pourquoi nous, membres actuels et anciens membres du jury de CAPES d’histoire-géographie, demandons le maintien des préparations et concours dans leurs conditions d’inscriptions et calendriers actuels, le maintien d’une véritable année de formation en alternance des fonctionnaires-stagiaires, pour construire collégialement une autre réforme.”.
La coordination “Formation des enseignants” réclame elle aussi le retrait du projet de réforme.

Formation : report de la réforme ?
Quant à eux, mardi 12 mai, les syndicats FSU, UNSA-Education et SGEN-CFDT avaient demandé solennellement à M. Darcos, dans un communiqué commun, que les lauréats des concours en 2010 bénéficient de la même année de stage rémunéré qu’actuellement.Une dépêche AFP affirme que cette demande a été satisfaite aujourd’hui par Xavier Darcos qui revient donc sur un point important. Les étudiants reçus aux concours de la session 2010 seront nommés "fonctionnaires stagiaires", dès la rentrée 2010, sous réserve que ceux inscrits en master 1 aient validé leur première année. Cela implique qu’ils seront rémunérés et qu’ils cotiseront pour leur retraite. Le ministère prévoyait initialement qu’ils fassent et obtiennent une année de master 2 avant d’être nommés fonctionnaires stagiaires. Seul bémol : le service d’un fonctionnaire stagiaire sera de deux tiers devant classe et un tiers en formation (contre respectivement 40%/60% aujourd’hui), ce qui fait déplorer aux syndicats un déficit en terme de formation.
"Le ministère ne veut pas utiliser le mot ”recul”, mais on a reporté d’un an la réforme", a estimé Christian Chevalier, secrétaire national au SE-Unsa. Pour Gérard Aschiéri de la FSU "Pour un étudiant, l’an prochain, il n’y aura presque pas de différences avec aujourd’hui. On a fait une bonne partie du chemin"Le secrétaire général du Sgen-CFDT affirme, quant à lui être "presque arrivé à un report". Et il ajoute "nous allons continuer à demander la même année de fonctionnaire stagiaire (le même équilibre temps en classe/en formation, ndlr) qu’actuellement"
La question qui se pose maintenant est de savoir si nous sommes toujours dans une “année transitoire” ou dans le début d’un processus de retrait de la réforme. Tous les syndicats entendent peser, via les groupes de travail, sur le dispositif final de la réforme, mis en place pour la session 2011.

Éducation nationale. Grand corps malade
Si l’on voulait faire un jeu de mots facile, on pourrait dire qu’en effet, l’éducation nationale est un “grand corps malade”. Mais ce nom est d’abord celui du plus connu des slammeurs. Il sort un texte qu’on peut voir gratuitement sur son site où il scande ses inquiétudes sur «  l’école à deux vitesses, les réformes à deux balles, les profs sous-payés  »...
Interrogé par Ouest France, il concède “OK, ça fait revendications de manif, mais ça n’est pas un tract. Je critique le système, mais j’ai beaucoup d’estime pour l’école, les enseignants. Et le principe républicain d’égalité, c’est un p... de beau concept ! Qu’au moins, en primaire, on parte tous du même pied.
En effet, c’est un beau texte et on apprécie ce plaidoyer pour l’école, même s’il faut toujours rappeler qu’il ne suffit pas d’avoir plus de moyens pour que les pratiques pédagogiques changent et permettent la réussite de tous..

Bonne Lecture...


Libération.fr du 13/05/09

Un lycéen agressé au couteau à Champigny-sur-Marne
Il a été gravement touché au flanc et au dos. L’agresseur serait un autre lycéen.
Lire la suite de l’article

Brésilienne, universitaire, touriste et... indésirable en France
De la France, Solange França, universitaire brésilienne venue passer quelques jours à Paris chez des amis français, n’aura vu que la zone d’attente de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Parce qu’elle était en possession d’une simple attestation d’hébergement et non d’une attestation d’accueil officielle, elle a été remise aussi sec dans l’avion.
Lire la suite de l’article

Mastérisation : les syndicats réclament l’année de stage en 2010/2011
La rumeur court : le gouvernement pourrait annoncer aujourd’hui le maintien de l’année de formation en alternance du fonctionnaire stagiaire reçu aux concours de professeur (des écoles et du secondaire) en 2010. Histoire de bien préciser ce qu’elles réclament, les organisations syndicales ont publié un communiqué commun.
Lire la suite de l’article

Mirail : Les enseignants-chercheurs contre la « tactique de l’araignée » du gouvernement
14 semaines de conflit : l’opposition à la réforme de l’enseignement supérieur ne faiblit toujours pas à l’Université du Mirail. Tandis que Daniel Filâtre son président tente d’organiser une session d’examen pour la fin juin, l’assemblée générale de ce mardi 12 mai a voté la poursuite du blocage.
Lire la suite de l’article

« Le gouvernement tient une campagne de dénigrement contre nous »
Amertume et désarroi. Claire Bornais, enseignante à Lille 1 (sciences) et Laurence Le Douarin, enseignante à Lille 3 (sciences humaines) ont les mêmes mots pour raconter l’état d’esprit qui règne parmi les enseignants-chercheurs, mobilisés depuis le mois de mars. "Nous sommes face à un mur", se désole Laurence Le Douarin.
Lire la suite de l’article

L’Unef, le Snesup-FSU et SLU appellent à valider l’année universitaire
Alors que l’UMP et Xavier Darcos jettent de l’huile sur le feu universitaire, le principal syndicat du supérieur, le Snesup-FSU, l’Unef, Sauvons l’Université et Sauvons la Recherche et le SNTRS CGT viennent de montrer leur sens des responsabilités. Tout en appelant la communauté universitaire à poursuivre sa mobilisation sous des formes diverses, ces organisations ont signé un appel solennel afin que tous les étudiants puissent voir leur année et leurs diplômes validés.
Lire la suite de l’article

L’université dans un cul de fac
VÉRONIQUE SOULÉ

« Il n’y aura pas de licence ès grève, de master en pétition ou de doctorat en blocage » : c’était au tour hier du ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, de sonner la charge contre les « extrémistes » qui agitent les facs. Après quatorze semaines de crise, la situation paraît ainsi plus bloquée que jamais. Le gouvernement a réussi à faire passer ses décrets contestés, notamment sur le statut des enseignants-chercheurs. Il a aussi reporté d’un an sa réforme de la formation des enseignants sans pour autant l’abandonner. Mais, il n’a pas réussi à désarmer la contestation. Les universitaires sont moins nombreux à défiler. Mais, ils organisent des « rondes des obstinés », des cours alternatifs, etc. Et plus personne n’ose prédire la fin du mouvement. Retour sur une crise historique par sa durée, vaste gâchis où l’on voit surtout des perdants.
Lire la suite de l’article

L’Etat veut noircir le tableau
Contrairement aux annonces du ministère, les facs en grève ne pâtiraient pas d’une mauvaise image auprès des lycéens.
Lire la suite de l’article

Le savant calcul du ministère
Valérie Pécresse aurait sciemment misé sur la politique du pire pour faire plier les universitaires.
Lire la suite de l’article

Blocage : ils passent à l’oral
Une enseignante, un président et deux étudiants à l’heure du bilan.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 13/05/09

Examens : des milliers d’étudiants dans le flou
Après trois mois de grève, le mouvement donnait mardi de nets signes d’essoufflement. Les solutions retenues pour répondre au problème des examens varie selon les établissements.
Lire la suite de l’article

Affrontements entre étudiants à l’université de St Etienne
La police bloque les accès à l’université Jean-Monnet où des rixes ont opposé pro et anti blocage.
Lire la suite de l’article


Le Monde.fr du 13/05/09

Sept présidents d’université en appellent au chef de l’Etat
[...] Il faut donc, vite, des gestes d’apaisement vigoureux, radicaux et clairs, que vous seul, Monsieur le président de la République, pouvez accomplir avec éclat et avec sagesse. C’est la confiance qu’exprime de la sorte notre profond respect.
Lire la suite de l’article

A Paris, les futurs professeurs ne désarment pas
Entre deux fenêtres est tendue la banderole qui porte le slogan phare de la mobilisation des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) : "Enseigner est un métier qui s’apprend". Elle a déjà beaucoup servi à l’IUFM de Paris-Batignolles ; elle servira encore, pour souligner l’opposition au projet de réforme qui modifie en profondeur le cursus des futurs enseignants. Cette réforme, dite de la "masterisation", fixe au master (bac + 5) le niveau exigé pour se présenter aux concours d’enseignement. Elle supprime la deuxième année de formation rémunérée en alternance (entre les classes et l’institut).
Lire la suite de l’article

51 % des Français ont une image négative des jeunes
Une majorité de Français (51 %) a une image négative des jeunes, révèle un sondage réalisé fin avril sur Internet par Audirep, auprès d’un panel représentatif de 1 000 personnes, pour l’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV), qui organise, en avril et mai, la Fête des solidarités locales dans 40 villes. Selon cette étude, sept personnes sur dix estiment que les jeunes sont individualistes, qu’ils ne sont ni solidaires (51 %), ni tolérants (59 %), ni prêts à s’engager pour des causes utiles à la société (52 %).
Lire la suite de l’article

Les jeunes croient en leur avenir
Les adolescents ne sont pas ces jeunes mal dans leur peau, blasés et en conflit avec leurs parents que l’on décrit souvent. Loin des poncifs, un sondage Ipsos santé réalisé pour la Fondation Wyeth et publié mercredi 13 mai dresse une image des jeunes comme étant plutôt positifs et sages.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 13/05/09 (un jour de retard)

Nos enfants méritent mieux que cette farce
Appel

Monsieur Darcos a-t-il entendu la clameur monter tout l’hiver des universités, des IUFM et des places publiques : « La réforme est mauvaise » ? Les concours sont finalement maintenus l’année prochaine dans leur forme actuelle. Soulagement... Il était d’ailleurs devenu impossible de bricoler dans la plus grande précipitation un nouveau concours à quelques semaines de la rentrée. Mais si le ruban du cadeau est chatoyant, la ficelle apparaît bien vite un peu grosse : le paquet ainsi emballé n’a pas changé, toujours une mastérisation de la formation et du recrutement des enseignants façon Darcos-Pécresse. Nous, membres actuels et anciens membres du jury de CAPES d’histoire-géographie, souvent préparateurs à ces concours ou formateurs des jeunes lauréats, ne pouvons nous taire devant une telle mise en danger de la formation et du recrutement des enseignants.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 13/05/09

Les Français ont une mauvaise image des jeunes
Le désamour entre la France et sa jeunesse ne date pas d’hier et pourtant il est plus que jamais d’actualité. L’image qu’ont les Français de leurs jeunes est désastreuse ! Selon un sondage réalisé sur Internet Audirep pour l’Afev (étudiants bénévoles), publié mercredi, la moitié des personnes interrogées ont une image négative des jeunes de 15 à 25 ans.
Lire la suite de l’article

Les étudiants lèvent les blocages à Grenoble, Besançon et Dijon
Les étudiants de Grenoble, Besançon et Dijon ont voté mardi en faveur de la levée du blocage de leurs universités, en grève depuis plusieurs semaines contre les réformes gouvernementales, à l’inverse de ceux de Toulouse et de Caen, toujours mobilisés.
Lire la suite de l’article

Facs en grève : les risques majeurs
Le mouvement dans les facs n’est pas sans conséquences. Outre le calendrier des partiels largement modifié, d’autres menaces pèsent sur les campus dans les prochaines semaines. 

Lire la suite de l’article


La Croix du 13/05/09

Un déménagement en famille
Déménager ses meubles, son cœur, ses habitudes soulève toujours beaucoup d’émotions qu’il faut prendre en considération pour tourner la page et entamer une nouvelle tranche de vie
Lire la suite de l’article

Les adolescents sont plus confiants en leur avenir que les adultes
Un sondage dévoilé mercredi 13 mai lors du Forum Adolescences, organisé par la Fondation Wyeth, dresse le portrait d’une jeunesse pragmatique, et plutôt bien dans sa peau
Lire la suite de l’article


Les échos (certains articles payants) du 13/05/09

Universités : inquiétudes sur la valeur des diplômes
Que vaudront les diplômes de cette chaotique cuvée universitaire 2009 ? A quelques semaines de la fin de l’année, et alors que l’horizon paraît un peu s’éclaircir dans les universités (trois campus ont voté le débloquage hier), la question est désormais sur toutes les lèvres. Malgré les efforts des établissements pour rattraper les cours et décaler les examens, malgré les propos rassurants de la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, certains étudiants s’inquiètent.
Lire la suite de l’article

La réforme de la formation des enseignants reportée d’un an, d’après les syndicats
Après de nouvelles concessions du gouvernement sur le recrutement des enseignants en 2010, les syndicats réévaluent le bilan de leur action, estimant avoir quasiment obtenu le report d’un an d’une réforme de la formation des professeurs initialement prévue pour la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article


20 minutes du 13/05/09

Le gouvernement fait un geste sur la masterisation
Les étudiants titulaires d’un master 1 reçus au concours en 2010 seront directement recrutés comme fonctionnaires stagiaires et donc rémunérés...
Lire la suite de l’article

A Paris III, le blocage s’éternise
Ce campus est un des derniers bloqués par le mouvement de protestation contre la réforme des universités. Reportage auprès des étudiants et enseignants, pour comprendre les raisons d’une telle crispation...
Lire la suite de l’article

Jeunes internautes, croyez-vous en l’avenir ?
Un sondage affirme que les ados sont optimistes...
Lire la suite de l’article


Rue89 du 13/05/09

A Toulouse, la lutte continue mais l’inquiétude gagne la fac
Comme dans d’autres universités, le blocage a été reconduit mais la perspective d’annulation des examens fait peur.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 13/05/09

Il « slamme » l’Éducation nationale
Grand Corps Malade scande ses inquiétudes sur « l’écoleà deux vitesses, les réformes à deux balles, les profs sous-payés »...
Lire la suite de l’article

Lycéen poignardé à Champigny : un suspect arrêté
Un lycéen de 17 ans a été blessé de plusieurs coups de couteau à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).
Lire la suite de l’article


Le Journal du Dimanche du 13/05/09

Facs : Entre blocages et examens
Alors que la dixième coordination nationale des universités se réunit mercredi à Marne-la-Vallée, et qu’une grande manifestation réunissant personnels hospitaliers et universitaires doit se dérouler jeudi à Paris, leJDD.fr fait le point sur le mouvement contre la LRU. Quelles facs sont encore bloquées, quelles facs sont seulement mobilisées, qu’est ce qui est prévu pour les examens ?
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 13/05/09

Sept présidents d’université en appellent à Sarkozy
Face au "sentiment général de rancœur, voire de désespoir" dans les universités, ils demandent au chef de l’Etat des "gestes d’apaisement radicaux et clairs".
Lire la suite de l’article

Trois universités bloquées, une quinzaine perturbées
L’Unef recense en gros "cinq à dix universités" où la question des examens n’était pas encore réglée.
Lire la suite de l’article

Des policiers bloquent l’entrée de l’université de Saint-Etienne
Les policiers sont intervenus à la suite d’affrontements entre étudiants pro et anti-blocage. Ces derniers ont forcé des barrages mis en place par quelques dizaines de personnes.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 13/05/09

Hôpitaux et facs de nouveau dans la rue
Le personnel hospitalier descendra de nouveau dans la rue jeudi 14 mai pour protester contre le projet de loi sur l’hôpital. Etudiants et enseignants seront également en grève contre la réforme des universités.
Lire la suite de l’article


Le Café Pédagogique du 13/05/09

Formation des enseignants : dernier round pour le maintien de l’année de stage
"Si les choix du ministère étaient confirmés, de nombreux enseignants pourraient être responsables d’une classe en septembre 2010 sans avoir jamais effectué de stages en responsabilité devant des élèves". Alors que le ministre va publier le texte organisant la formation des enseignants, la Fsu, le Sgen et l’Unsa éducation demandent le maintien de la formation en l’état.
Lire la suite de l’article

Saint Siège - République française : un accord anti-laïque sur la reconnaissance des diplômes
Un accord signé entre la République française et le Saint Siège sur "la reconnaissance des grades et diplômes dans l’enseignement supérieur" remet en cause les principes laïques. De quoi s’agit-il ?
Lire la suite de l’article


Médiapart (accès payant) du 13/05/09

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 13/05/09

La réforme de la formation des enseignants reportée d’un an, estiment les syndicats
Après de nouvelles concessions du gouvernement sur le recrutement des enseignants en 2010, les syndicats réévaluent le bilan de leur action, estimant avoir quasiment obtenu le report d’un an d’une réforme de la formation des professeurs initialement prévue pour la rentrée prochaine.
Lire la suite de l’article

Blocage de l’université de Saint-Etienne : évacuation sans incident
Une quarantaine d’étudiants grévistes, qui avaient refusé de quitter mercredi le campus de l’université de Saint-Etienne après le vote en matinée de la poursuite de leur mouvement, ont été évacués sans incident, a constaté un correspondant de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Le tour des lycées a fait émerger des solutions possibles
Meilleure orientation, possibilités de stages, épreuves orales de langues, rénovation de la voie technologique, rééquilibrage des séries du bac général : la consultation des lycées a fait émerger plusieurs évolutions et solutions possibles, explique Richard Descoings, chargé d’une mission de concertation sur la réforme des lycées, dans une interview à l’AFP.
Lire la suite de l’article

Richard Descoings en passe de boucler son tour de France des lycées
Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, en "mission de concertation" sur la réforme du lycée après le retrait en décembre du projet Darcos, est en passe de boucler un tour de France des lycées à l’issue duquel il rendra ses "préconisations".
Lire la suite de l’article

La moitié des Français ont une mauvaise image des jeunes (sondage)
La moitié des Français ont une image négative des jeunes de 15 à 25 ans et près des trois quarts les trouvent même individualistes, selon un sondage internet Audirep pour l’Afev (étudiants bénévoles), publié mercredi.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !